Coup de coeur

La forêt des disparus de Olivier Bal : un thriller fascinant

Olivier Bal revient au sommet de son art avec un nouveau thriller fascinant qui vous fera voir la forêt d’un autre œil.

La forêt des disparus publié chez XO Éditions a tout pour vous faire passer un excellent moment de tension et d’angoisse.
Suivez-le guide !

La 4eme de couverture

 » Dans cette forêt, tu peux toujours y entrer, mais tu n’en sortiras jamais… « 
Des murs d’arbres géants, séquoias millénaires qui se referment comme un piège. Des randonneurs qui disparaissent sans laisser de traces. Il ne fait pas bon traîner dans les bois de Redwoods, au bord du Pacifique, dans l’Oregon.
Au cœur de cette forêt maudite, un homme vit isolé de tous. Ici, on l’appelle l’Étranger. En réalité, son nom est Paul Green, un ancien journaliste qui a connu son heure de gloire avec l’affaire Clara Miller.
Un soir, une jeune adolescente, Charlie, vient frapper à sa porte. Elle est blessée, paniquée. Pour elle, Paul est le seul à pouvoir l’aider. Car là-bas, au milieu des arbres, Charlie a connu l’horreur…
L’histoire d’un secret terrifiant.

Un thriller diabolique et haletant.

La forêt des disparus : un thriller fascinant

Si le besoin de prendre l’air se fait ressentir, il est peut-être bon de partir quelques jours dans la nature, histoire de se ressourcer. C’est cette sensation là que j’ai pu ressentir en ouvrant les premières pages de La forêt des disparus du romancier Olivier Bal et c’est aussi cette sensation qui a fini par vite s’éclipser, car l’auteur avait autre chose à proposer. Oubliez tout de suite le grand air, la nature comme déclencheur de bien-être, car le romancier nous entraîne dans une bourgade hostile où la forêt semble tout contrôler et nous enfermer.
Qu’on se le dise, ce roman est un pur thriller qui vous fera oublier votre quotidien et qui vous entraînera dans une enquête périlleuse, intense et surtout dangereuse. Le côté claustrophobique de cette forêt sera amplifié par cette histoire et vous aurez du mal à refermer ce roman. Olivier Bal reste dans ce qu’il sait faire de mieux, avec une écriture très cinématographique permettant de donner vie à son décor, à cette petite ville repliée sur elle-même, ainsi que sur ses habitants. Tout semble palpable, audible et les odeurs ne feront que remonter à la surface…

Il y a quelque chose de spécial qui se dégage de La forêt des disparus. Comme une sensation qui ne veut jamais nous quitter, comme si les éléments naturels nous imposent de rester à cet endroit, dans cette histoire. Olivier Bal joue divinement bien avec les codes du thriller, mais sans pour autant en faire trop. Celui-ci nous captive par sa facilité à nous faire entrer dans un nouvel univers, à jouer avec les genres pour nous proposer quelque chose d’unique, de personnel, mais qui pour autant nous interpelle.
Il y a du rythme dans ce roman, mais il y a aussi quelques scènes de pure folie, de pure brutalité, qui ne sont pas sans rappeler certains sous-genres de l’épouvante (le slasher ou encore le Folk Horror). N’ayez crainte, La forêt des disparus n’est pas un roman d’horreur, bien au contraire. Le romancier s’aide de cela pour mettre en avant la folie des hommes, la peur, la haine de la différence…

La forêt des disparus est un pur thriller, mais ce n’est pas que ça. À l’instar de L’affaire Clara Miller, Olivier Bal nous offre un récit toujours plus sombre, toujours plus brutal, mais sans pour autant laisser la dramaturgie de côté. Encore une fois, les personnages de cette histoire vont s’accrocher à vous, en vous et vous donneront l’impression d’avoir toujours été là. On s’attache à eux, on souffre avec eux et on tient le coup jusqu’au bout pour leur donner de la chance. Chacun d’entre eux apporte une nouvelle couche à l’édifice et chacun d’entre eux souffre de quelque chose, sans pour autant réussir à aller de l’avant. Paul, Charlie, Lauren et Flash vont se percuter en plein vol et vont surtout tenter de faire face, de faire exploser la vérité, quitte à se mettre en danger. Notre empathie sera encore une fois à son maximum et c’est encore une fois ici qu’Olivier Bal fait preuve d’une grande maîtrise dans son écrit. Plus on avance dans le récit, plus le quatuor fait partie de notre vie et plus il est difficile de leur dire au revoir…

Paul, Charlie, Lauren, Flash, à jamais dans mon cœur de lecteur. 


En nous offrant un thriller aussi fascinant que troublant, l’auteur prouve qu’il a tout des plus grands. Avec son écriture cinématographique, ses propres références, son mélange des genres et surtout sa dramaturgie prenante, Olivier Bal nous laisse une œuvre incroyablement forte. Voilà, il ne vous reste qu’une chose à faire et c’est de courir chez votre libraire pour vous procurer La forêt des disparus

Publicités

Pour vous procurer La forêt des disparus, c’est par ici.

9 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s