Bilan

FOCUS – LITTÉRATURE-JANVIER 2022

Après une longue traversée du désert dans mon envie de vous concocter le bilan mensuel, je reviens avec la volonté d’être bien plus assidus. En vrai, ça part très mal puisque je n’ai toujours pas pris l’habitude d’écrire quelques mots dès la fin de ma lecture, histoire de gagner un temps monstre… 

2022 s’ouvrait avec cette forte envie de ne plus être encombré par trop de services presse ou du moins de mieux les choisir. Le résultat est sans appel puisque sur les cinq romans lus dans ce cadre, un seul m’a déçu et je l’ai abandonné rapidement. Espérons que cela puisse continuer ainsi dans les semaines à venir.  

Sinon, je dois dire que je m’attendais à pire en termes de rythme de croisière puisque j’ai débuté un nouveau poste de libraire, mais je dois bien admettre que les trois heures de transport en commun au quotidien m’aident à dévorer de nombreuses histoires. 

De l’or et des larmes – Isabelle Villain (Éditions Taurnada)

Débuter l’année avec une lecture qui remue bien comme il faut, il n’y a pas mieux. Dans De l’or et des larmes, l’autrice Isabelle Villain s’empare d’un sujet de société et d’une actualité brûlante pour concocter une enquête policière qui ne laissera personne indifférent. Ce qui fait toute la force de ce roman, c’est que la romancière nous offre des personnages qui semblent tous réels, palpables et que l’on a envie de suivre jusqu’au bout. Celle-ci décide de nous plonger dans l’univers de la gymnastique pro et dans un vase-clos, histoire de nous faire vivre l’enquête de l’intérieur. Le résultat est sans appel, puisque tout fonctionne à la perfection. On termine cette histoire avec la rage au ventre et cette envie de tout brûler, de dénoncer des actes odieux que certaines personnes glissent sous le tapis. En bref, De l’or et des larmes est un polar au rythme impeccable et d’une force incroyable. 

La corde de Mi – Christian Guillerme (LBS éditions)

Comment ne pas avoir peur de choisir une nouvelle lecture après un moment pareil ? Autant vous dire que la crainte de ne pas tomber sur le bon roman était assez forte, mais Christian Guillerme a su calmer ma peur. On laisse le polar quelques instants pour nous immerger dans un thriller paranoïaque et dans un prélude à l’enfer décapant. C’est au rythme des guitares électriques que le romancier nous plonge dans l’univers du metal avec passion. Véritable roman concept, on traverse cette histoire grâce à une bande son qui nous accompagne bien malgré nous. Aussi noir que du Black Metal et aussi lourd que du Death, La corde de mi joue sur la paranoïa pour nous maintenir dans son récit. L’ambiance est pesante, devient dangereuse au fil des pages et finit par exploser dans un final sanglant à souhait. 

Dix âmes, pas plus – Ragnar Jonasson (Éditions de la Martinière)

On change radicalement d’ambiance ici avec le nouveau roman de Ragnar Jonasson. Le romancier islandais nous offre un véritable roman noir jouant sur la paranoïa et cette sensation étrange d’être bloqué au bout du monde. Dix âmes, pas plus est le genre de roman à lire au coin du feu par une longue nuit d’hiver. En jouant la carte de l’ambiance, l’auteur endort nos sens et nos réflexes pour nous faire croire aux esprits. L’atmosphère du village est lourde et commence à peser sur notre mental, si bien que l’on en vient à croire qu’il sera impossible d’en réchapper. Ce roman est une pierre de plus à l’édifice et au talent de Ragnar Jonasson

Publicités

S’adapter ou mourir – Antoine Renand (Éditions Robert Laffont)

Depuis le temps que j’attendais de trouver du temps à consacrer au dernier roman d’Antoine Renand. Autant le dire tout de suite, c’est un énorme coup de cœur que j’ai pu dévorer en deux petites journées. Le romancier nous immerge dans un monde fait de violence, sans pourtant en faire trop, et nous questionne sur celle-ci. Véritable maître du rythme et du scénario, l’auteur nous offre un récit qui joue encore une fois avec les codes du thriller pour mieux nous duper. Avec ces deux histoires qui se percutent, ce sont nos sentiments et notre empathie qui en prennent un coup. C’est fort, puissant, tout en étant une parfaite vision de notre société moderne sombrant peu à peu dans la misère. S’adapter ou mourir est le genre de roman qui frappe là où ça fait mal et qui marque son lecteur pour un bon bout de temps. 

Respire – Niko Tackian (Éditions Calmann-Lévy)

Souvenez-vous, Niko Tackian m’avait happé avec son Solitudes l’an passé, au point de le classer parmi les dix lectures marquantes de l’année 2021. Du coup, vous vous doutez bien que j’avais mis la barre haute pour ce nouveau roman, Respire. Ne passons pas par quatre-chemins, celui-ci ne fera pas partie du TOP, ni du FLOP de l’année. Si le romancier semble avoir pris encore plus de galons en termes d’écriture, celui-ci m’a quelque peu frustré avec son final. Entre les deux, c’est un beau roman d’aventures et un bel hommage à la littérature qui l’a bercé que nous offre l’auteur. Le récit reste ludique, tout en étant plus personnel pour l’écrivain français. Respire a finalement autant de forces que de faiblesses, ce qui risque de diviser les lecteurs. 

Le village des ténèbres – David Coulon (La mécanique générale)

Un coup de foudre retentissant l’an passé pour son Biotope, sa plume unique et mon envie d’approfondir était là. C’est dans un état fébrile que j’ai débuté cette lecture et je dois bien admettre qu’il ne m’a fallu qu’un seul chapitre pour comprendre que le coup de cœur serait encore au rendez-vous. Le village des ténèbres est, une nouvelle fois, un concentré d’imaginations, de folies et d’une envie de s’affranchir des codes. C’est entre un pur thriller et un roman horrifique que le romancier nous plonge avec délice. David Coulon nous balade dans un premier temps en jouant sur sa temporalité pour nous faire comprendre que l’on plonge dans la gueule du loup et qu’une fois à l’intérieur, il sera trop tard pour en sortir. Il n’y a pas à dire, c’est assez exaltant de tomber sur un romancier qui va jusqu’au bout de son concept, quitte à nous faire ressentir de l’effroi et du dégoût. En bref, Le village des ténèbres confirme le fait que David Coulon est un romancier d’exception dans le paysage français. 

Publicités

Replay – Elena Sender (Éditions Albin Michel)

Dernière lecture du mois avec Replay d’Elena Sender. Je vais être tout à fait honnête avec vous, j’avais un peu peur de débuter ce roman. Cette crainte venait de l’utilisation des nouvelles technologies dans le récit et donc de la possibilité que je n’y pige absolument rien. J’avais tort et j’ai bien fait de découvrir cette histoire, bien que quelques défauts me viennent directement en tête. En soit, Replay est un bon thriller mettant en scène un pervers narcissique qui tente le tout pour le tout pour conquérir sa proie. Le rythme est là, l’intérêt ne faiblit jamais et la plume de l’autrice se démarque des autres. Elena Sender nous offre un thriller de qualité qui nous questionne sur les nouvelles technologies et sur la réalité virtuelle qui prend de plus en plus de place dans notre quotidien. Aussi passionnant qu’effrayant, Replay remplit toutes les cases du roman divertissant.

L’abandon du mois

Mrs March – Virginia Feito (Éditions Cherche-midi)

Abandonner un roman en cours de route est toujours une décision délicate à prendre. Est-ce que l’histoire va prendre une nouvelle tournure après quelques chapitres ? Est-ce que l’auteur peut nous surprendre par sa fin ? Tout est propice au doute. Seulement, cette décision devient tout de suite plus simple lorsque les cent premières pages n’apportent rien et que l’on ressent le vide, l’ennui et l’envie dévorante de secouer un personnage dans tous les sens. C’est ce que j’ai pu vivre durant de longues heures avec Mrs March, cette pauvre petite bourgeoise qui geint à chaque instant de sa triste vie parce que personne ne la remarque. Alors que ça devrait être le cas, puisque c’est une grande bourgeoise. Bref, j’ai préféré la faire courte entre elle et moi. J’ai perdu moins de temps et je suis moins méchant. Tout le monde est gagnant. 


En espérant que le mois de janvier a été clément avec vous et que vous avez pu avoir quelques beaux coups de coeur dans vos lectures. Je vous remercie encore une fois pour vos visites et vos commentaires (excusez-moi pour le retard dans mes réponses et dans les visites que je dois vous rendre…)

Je vous souhaite un beau mois de février et pleins de belles choses !


Pour celles et ceux qui ne sont pas abonnés, vous pouvez vous inscrire ci-dessous pour avoir les derniers articles en temps réel.

Publicités

2 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s