Bilan

TOP LITTÉRATURE 2021

Tradition oblige, c’est l’heure de revenir sur les meilleures lectures de cette année 2021 !

Si c’est toujours un plaisir de faire ce type de rétrospective, puisque je replonge quelques heures sur les meilleurs moments de l’année, je dois bien admettre qu’il a fallu tailler dans le gras pour réussir à vous sortir ce TOP LITTÉRATURE 2021 !

Auteurs confirmés ou non, francophones ou étrangers, cette sélection a fait vibrer mon coeur de pierre et je vous en parle tout de suite.

TOP LITTÉRATURE 2021

#Je suis Lilly – Vincent Villa (Éditions du 123)

Vincent Villa nous entraîne dans ce qui s’apparente à un thriller et une enquête des plus classiques. Pourtant, il est indéniable que le romancier nous offre bien plus grâce à une plume délicate, presque poétique, dynamique et offrant quelques uppercut bien placés. Autant vous le dire de suite, #Je suis Lilly va vous faire vivre une expérience douloureuse naviguant entre le roman choral, le thriller haletant, la quête de vengeance personnelle et celle de la loi du Talion. Ce roman est le genre de thriller que l’on dévore la rage au ventre, les dents serrées et le poing prêt à partir. C’est aussi le type de récit qui échappe au contrôle de son créateur, qui se transforme en message fort, utile à la société et qui devrait être lu par tous. #Je suis Lilly, c’est bien plus qu’un simple thriller, qu’un simple coup de cœur, c’est un cri, un pavé dans la mare.

Biotope – David Coulon (Cosmopolis éditions)

Découverte de l’année de mon côté et une véritable claque au passage. David Coulon, c’est bien plus qu’un auteur qui nous broie et qui use de sa violence pour nous retourner. C’est un auteur à la plume atypique et qui pourra en gêner plus d’un. Biotope, c’est cette sensation d’être en face d’un narrateur malade, qui revient sans cesse à la ligne et qui se répète. Le roman devient ainsi aussi hypnotique que profondément perturbant. On ne sait jamais sur quel pied danser et qu’est-ce que c’est bon ! Le romancier est comme un forgeron qui tape sans cesse qui tape sans cesse sur son métal pour que le message entre dans ta cervelle. Ici, on ne fait plus qu’un avec le personnage. On entre directement dans ses pensées, dans son bordel, dans ses peurs, ses doutes, son histoire…

Juillet noir – Amélie De Lima (LBS éditions)

En jouant sur une tension qui monte crescendo et un prologue qui laisse littéralement sur le cul, Amélie De Lima s’empare du roman noir pour le tordre dans tous les sens et pour nous faire vivre un mauvais moment. Celle-ci joue avec son lecteur pour le placer dans un rôle qu’il n’a pas voulu : celui du voyeur, mais aussi celui qui juge. Tout cela se mélange aux thématiques fortes, touchantes, révoltantes que la romancière maîtrise d’une main de maître. Juillet noir est un grand roman noir qu’il sera difficile d’oublier. 

Publicités

Un coin de ciel brûlait – Laurent Guillaume (Éditions Michel Lafon)

Un coin de ciel brûlait, c’est un roman de 500 pages qui nous happe, nous tord et nous brise au rythme des événements qui vont finir par nous hanter. C’est un récit qui va faire exploser nos émotions en plein vol, notamment grâce à sa violence dont on essaie de fermer les yeux au quotidien. Laurent Guillaume nous plonge dans un thriller à la dramaturgie intense et parfaite, puisque celui-ci nous entraîne avec alternance dans l’Afrique noir des années 90 où les guerres faisaient rage autour du diamant…

Les somnambules – Chuck Wendig (Sonatine éditions)

Roman fleuve sur le papier, Les somnambules s’avère être un véritable page-turner réglé comme un coucou suisse. L’auteur sait y faire et nous offre une véritable fresque qui se vit, qui se ressent et qui nous plonge page après page dans un monde terrifiant, dense, mais ô combien intéressant à suivre. Les chapitres s’enchaînent comme une bonne série TV qui nous entraîne dans une Amérique en crise, si bien que l’on aimerait avoir quelques centaines de pages en plus.

Heresix – Nicolas Feuz (Slatkine & Cie)

En touchant à de nombreux genre, Nicolas Feuz nous offre un roman aux thématiques puissantes, extrêmes à certains moments et c’est avec un talent indéniable que celui-ci réussit à jouer avec tout cela pour en faire un roman noir parfait. Tout est présent pour que le lecteur avide d’enquête ne lâche pas ce roman. Heresix est le genre d’enquête incroyable à suivre où tout y est dosé à la perfection. On a le droit au développement historique qui fait un réel parallèle à ce que nous avons sous les yeux, mais aussi à une batterie de personnages à la psychologie complexe et dont on s’attache assez rapidement. 

Publicités

La chasse – Gabriel Bergmoser (Sonatine éditions)

La chasse, c’est un thriller coup de poing, un thriller couillu et survitaminé qui nous enfonce petit à petit dans un malaise profond. La folie des Hommes s’empare de ces pages et nous embarque dans une histoire qui tombe comme un cheveu sur la soupe. La vie est tranquille et d’un coup elle bascule dans l’horreur la plus crasse. C’est dans un quasi-huis-clos tendu jusqu’aux dernières pages que Gabriel Bergmoser nous offre un roman aussi dense que court, aussi cinématographique que désespéré. La chasse, c’est le genre de roman qui pue le sang, la sueur et la crasse à des kilomètres. Ce récit nous parle de dévastation, de solitude, de folie et de barbarie dans des terres où la loi n’existe plus.

Solitudes – Niko Tackian (Éditions Calmann-Levy)

L’auteur nous plonge dans sa bulle pour nous offrir un roman à la fois magique et oppressant. Solitudes est une œuvre merveilleuse qui joue sur son côté enquête pour nous plonger dans une quête libératrice et intime. Niko Tackian déploie sa magie pour nous faire tourner les pages, pour nous captiver et pour nous faire une aventure unique en son genre.

Résine – Ane Riel (Éditions du Seuil)

Résine est le genre de roman auquel on ne s’attend pas et qui finira par nous marquer à tout jamais. Cette sensation passe par l’histoire, mais aussi par la plume envoûtante de son autrice, son ambiance et surtout par ses personnages. Ane Riel nous plonge dans une véritable poésie qui se mue en roman macabre page après page. La folie est autour de nous et celle-ci nous captive, nous broie et nous offre des personnages incroyablement forts et inoubliables. 

La saignée – Cédric Sire (Éditions Fayard)

la-saignee-cedric-sire

La saignée se place en digne successeur et va faire couler pas mal d’encre autour de lui. Dans son envie d’évolution, le romancier continue son exploration dans le côté brutal et sans concession de la réalité. Les figures horrifiques de l’imaginaire laissent place maintenant à des hommes et des femmes qui n’ont plus rien à perdre, prêt à tout pour faire exploser la part de violence qui sommeille en chacun de nous. Cédric Sire va titiller nos plus bas instincts, notre capacité à résister à une agressivité qui se veut de plus en plus féroce et cru au fil des pages, mais aussi à questionner notre côté voyeuriste que l’on alimente roman après roman. 

Publicités

Les nouveaux talents du roman noir 

Je ne pouvais pas terminer ce TOP LITTÉRATURE 2021 sans vous parler de deux auteurs qui ont fait une entrée fracassante pour l’un et une arrivée plus timide pour l’autre dans le monde du roman noir. Aucun doute à avoir, il y a du talent à revendre dans ces deux romans que je vous conseille vivement de découvrir. 

Héloïse – Ophélie Cohen (Éditions IFS)

Difficile de revenir sur la claque que fût la découverte d’Héloïse d’Ophélie Cohen avec de nouveaux mots. Je pense pouvoir dire que ce premier roman se joue encore dans mon esprit et il m’arrive, au détour d’un coin de rue, d’y repenser et d’être terrassé par la puissance que j’ai pu découvrir dans ce récit. L’autrice nous offre un roman noir qui se déploie comme une poésie du macabre, comme une poésie qui vient nous étouffer à petit feu et qui finit par nous détruire. On passe par tous les stades avec ce roman et il est indéniable que sa créatrice a tout d’une grande, comme peut l’être une Karine Giebel ou encore une Marie Neuser. 

Obsessions – Christophe Ponsart (Éditions Heartless)

Bien que j’ai découvert le premier roman de Christophe Ponsart sous un autre nom, je dois dire que celui-ci a tout pour plaire aux amateurs de roman noir. Celui-ci a déjà tout pour lui, tant il dispose d’un style unique et une envie de bien faire. Entre une belle écriture, une envie de choquer par certaines scènes et de nous secouer par d’autres, Christophe Ponsart a de quoi faire une belle et longue carrière, tout en continuant à se perfectionner. Obsessions n’est pas parfait, mais il a tous les atouts pour faire parler de lui. 


Et voilà, ce TOP LITTÉRATURE 2021 touche à sa fin ! J’espère que celui-ci vous a plu et qu’il vous a donné quelques nouvelles idées de lecture. En attendant, n’hésitez pas à me partager votre top de l’année dans les commentaires !


Pour vous procurer UN DE CES ROMANS, vous pouvez cliquer sur ce lien.


Pour vous offrir une box La Kube, c’est par ici.


Publicités

12 réponses »

    • Voilà une chose qui me ravit ! Je suis tout à fait d’accord avec toi sur cette richesse que nous devons garder. Je suis curieux de connaître ta meilleure lecture de l’année 🙂

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s