Littérature

Le passager sans visage de Nicolas Beuglet : ignoble vérité

Sorti à la fin du mois de septembre 2021, Le passager sans visage de Nicolas Beuglet, publié chez XO Éditions, confirme la bonne place que prend l’auteur dans le sillage du thriller français. En continuant son exploration des horreurs humaines, celui-ci nous entraîne dans un récit d’une grande profondeur qui marquera les esprits par son ignoble vérité. 

La 4eme de couverture

 » Tu n’es pas seule à chercher « …
Ce mot anonyme laissé sur son paillasson est plus qu’un appel : un électrochoc. Cette fois, l’inspectrice Grace Campbell le sait, elle n’a pas le choix. Elle doit ouvrir la porte blindée du cabinet situé au fond de son appartement. Et accepter de se confronter au secret qui la hante depuis tant d’années…
Des confins de la campagne écossaise aux profondeurs de la Forêt-noire où prend vie le conte le plus glaçant de notre enfance, jamais Grace n’aurait pu imaginer monter dans ce train surgi de nulle part et affronter le Passager sans visage…

Le passager sans visage : ignoble vérité

Lu au moment de sa sortie, je peux dire que cette chronique a été l’une des plus difficile à écrire pour moi. Non pas que le roman soit mauvais ou qu’il m’est retourné au point de ne plus savoir écrire, mais la lecture de ce roman s’est faite juste après l’opus précédent et la crainte de se répéter dans mes formules était bien présente. Pourtant, une nouvelle peur s’est installée une fois devant le clavier, celle de ne plus savoir retranscrire ce que j’ai pu ressentir et penser durant ma lecture… 

Qu’on se le dise, Nicolas Beuglet n’a plus rien à prouver avec ce cinquième roman qui fait donc suite au très bon Le dernier message qui m’avait fait vivre une aventure hors du commun, explosive par moment, tout en m’offrant un personnage qui sortait du lot et pour qui un attachement s’était formé. Quel plaisir de la retrouver quelques semaines après ces événements, alors que celle-ci était sur le point d’ouvrir la mystérieuse porte blindée de son appartement. Que se cache derrière celle-ci ? De quoi a-t-elle bien peur, au point de ne pas pouvoir franchir le seuil ? Le passager sans visage va répondre à toutes nos interrogations et autant vous dire que je n’étais pas prêt à autant de révélations. Nicolas Beuglet passe maître en termes de narration, de suspense et d’intensité dramatique avec ce nouveau roman, tant celui-ci va nous entraîner dans une escalade de violence psychologique. Il va falloir avoir le cœur bien accroché pour supporter tout ce que le romancier va nous asséner.

avis-le-passager-sans-visage-nicolas-beuglet

Pourtant, rien ne peut présager un tel degré de drame avec un récit qui s’ouvre comme une chasse aux trésors. L’auteur nous prend par la main et nous embarque dans le sillage de Grace pour comprendre son passé et la vérité qui entoure le départ de son père et le mutisme de sa mère. Petit à petit, Nicolas Beuglet insère des touches de contes pour enfant pour mieux symboliser le double sens de certains récits que l’on raconte aux enfants pour les effrayer. L’enquête est parfois lente, permettant alors à son auteur de mettre en place une ambiance anxiogène, paranoïaque, nous mettant ainsi mal à l’aise. On chasse les indices avec Grace, on en apprend plus sur son passé, on ne fait plus qu’un avec elle et on souffre comme jamais.
Si le précédent opus était plus riche en action, Le passager sans visage reste sobre et mise tout sur la dramaturgie et sur la thématique qu’il déroule. Les informations viennent petit à petit et la vérité fait son cheminement dans notre pensée. Elle obsède, tourmente et ce sera encore pire lorsque celle-ci éclatera au grand jour. Impossible de vraiment y croire, tant tout ceci semble trop gros. Et pourtant…


Vous l’aurez compris, Le passager sans visage est une véritable réussite, tant le romancier a réussi à trouver le parfait équilibre entre une enquête palpitante et le drame qui se joue devant nos yeux. Impossible à lâcher, ce roman vous fera votre week-end sans aucun problème et vous fera prendre conscience d’un fait historique glauque, malsain, inhumain. Vous n’êtes clairement pas prêts…


Pour vous procurer Le passager sans visage vous pouvez cliquer sur ce lien.


Pour vous offrir une box La cube, c’est par ici.


Publicités

2 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s