Littérature

Le dernier message de Nicolas Beuglet : un thriller plus qu’efficace

Après une trilogie dans le nord de l’Europe avec son personnage Sarah Geringën, Nicolas Beuglet est revenu en 2020 avec Le dernier message publié chez XO éditions et disponible chez Pocket

À l’occasion de la sortie du deuxième tome de cette nouvelle saga, je vais vous parler des débuts de Grace Campbell dans un thriller plus qu’efficace. 

La 4eme de couverture

Voulez-vous vraiment connaître la vérité ?
Le dernier message pourrait vous plonger dans des abysses d’angoisse et de folie…
Île d’Iona, à l’ouest de l’Ecosse. des plaines d’herbes brunes parsemées de roches noires. Et au bout du  » Chemin des morts « , la silhouette grise du monastère.
Derrière ces murs suppliciés par le vent, un pensionnaire vient d’être retrouvé assassiné. Son corps mutilé de la plus étrange des façons. C’est l’inspectrice écossaise Grace Campbell qui est chargée de l’enquête. Après un an de mise à l’écart, elle joue sa carrière, elle le sait.
Sous une pluie battante, Grace pousse la lourde porte du monastère. Elle affronte les regards fuyants des cinq moines présents. De la victime, ils ne connaissent que le nom, Anton. Tous savent, en revanche, qu’il possédait un cabinet de travail secret aménagé dans les murs. Un cabinet constellé de formules savantes…
Que cherchait Anton ? Pourquoi l’avoir éliminé avec une telle sauvagerie ? Alors qu’elle tente encore de retrouver confiance en elle, Grace ignore que la résolution d’une des énigmes les plus vertigineuses de l’humanité repose tout entière sur ses épaules…

Le dernier message : un thriller plus qu’efficace

Si le nom de Nicolas Beuglet ne cesse de monter en termes de popularité au sein de la sphère polar / thriller, mais aussi au niveau du grand public, ce n’est pas pour rien. Le romancier s’appuie sur une recette gagnante et ce n’est pas Le dernier message qui me fera dire le contraire. L’auteur réussit à nous prendre par la main dès les premières pages pour nous accompagner dans une enquête palpitante et aux ramifications de plus en plus obscures. Comme le personnage, nous tombons dans le terrier du lapin blanc et nous partons vers quelque chose qui nous dépasse. Attention, si cet aspect m’a beaucoup plu, il se pourrait que cela ne fonctionne pas pour vous, car Nicolas Beuglet peut sembler aller trop loin dans la surenchère, bien que tout cela soit réel. 

Le dernier message joue sur son environnement pour nous faire rêver, mais aussi pour nous effrayer de par la sauvagerie qui nous entoure. Dès le début, nous suivons Grace arrivant dans les Highlands écossais sous une pluie battante et l’impression d’y être est très forte. Tout cela s’accompagne par la suite par l’exploration d’autres paysages, tout en y ajoutant une dose supplémentaire de danger, réveillant alors quelques peurs bien enfouies dans mon subconscient. Nicolas Beuglet nous fait vivre une palette d’émotions très large et ce n’est pas la suite de l’enquête qui va arranger la chose.
Autant le dire tout de suite, Le dernier message est de ces thrillers que l’on ne peut lâcher une fois qu’on l’a dans les mains. Le mystère est tel et le rythme est si intense que l’on doit aller au bout de nos déductions avant la fin de la journée. Le romancier nous offre un véritable raz de marée qui emporte tout sur son passage. 

avis-le-dernier-message-nicolas-beuglet

Ici, on enchaîne les fausses pistes, les coups de chance, pour aller toujours plus loin dans ce qui s’apparente fortement à un complot de grande envergure. Nicolas Beuglet continue son exploration des sciences pour nous offrir un thriller qui prend de l’ampleur et qui nous écrase de par ses révélations. Celui-ci joue sur plusieurs couches pour nous faire vivre un véritable cauchemar qui remettra énormément de choses en question pour notre quotidien, mais aussi notre bien-être. Le romancier nous parle de ce qui l’inquiète avec autant de finesse et de force qu’il faut pour nous asséner un beau coup derrière la tête. Mais attention, ce n’est pas tout ! En magicien du thriller, il termine par une révélation vertigineuse, qui laisse K.O. 

Et si tout cela fonctionne, c’est aussi en partie grâce au personnage principal que Nicolas Beuglet nous offre. Il est impossible de ne pas s’attacher à son enquêtrice Grace Campbell, car celle-ci est bien loin de l’héroïne parfaite et indestructible que l’on retrouve un peu partout aujourd’hui. En parfaite opposition avec Sarah Geringën (Le cri, Complot, L’île du Diable), celle-ci fait preuve de plus d’empathie pour ce qui l’entoure et semble cacher un lourd secret. Plus ordinaire dans son approche, Grace devient une héroïne malgré elle et nous rappelle forcément les personnages que l’on peut retrouver dans les romans d’Harlan Coben ou encore dans le thriller paranoïaque des années 70. On plonge dans ses états d’âmes, dans sa douceur, mais aussi dans son envie de bien faire, de retrouver sa place au sein de cette équipe et d’aller toujours plus loin pour exploser ses limites. Grace Campbell fait assurément partie de ces personnages que l’on aime suivre et que l’on aura du mal à oublier, tant son émotion se diffuse en nous. 


C’est avec toute ces qualités que Le dernier message s’inscrit comme l’un des meilleurs crus de l’auteur, mais aussi comme un thriller incontournable pour tout lecteur qui cherche l’aventure, le frisson et l’émotion. Nicolas Beuglet prouve, une nouvelle fois, qu’il peut contenter tout le monde, grâce à une enquête minutieuse et un sens du rythme à toute épreuve. Vous l’aurez compris, c’est encore un roman que je vous conseille fortement, surtout avec la saison automnale qui débute et qui se prête à cette lecture. 


Pour vous procurer Le dernier message de Nicolas Beuglet , vous pouvez cliquer sur ce lien.


Pour vous offrir une box La cube, c’est par ici.

Publicités

2 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s