Coup de coeur

Billy Summers de Stephen King : toujours aussi fort, même à 75 ans

Comment un auteur peut-il encore nous satisfaire, voire nous surprendre après une soixantaine de romans ? C’est la question que l’on pourrait se poser après la lecture de Billy Summers, le dernier roman traduit de Stephen King en France par les Éditions Albin Michel. Le moins que l’on puisse dire, c’est que celui-ci est toujours aussi fort, même à 75 ans et c’est un régal pour tous les lecteurs. 

La 4eme de couverture

L’histoire d’un type bien…qui fait un sale boulot.
Billy Summers est un tueur à gages, le meilleur de sa profession, mais il n’accepte de liquider que les salauds. Aujourd’hui, Billy veut décrocher. Avant cela, seul dans sa chambre, il se prépare pour sa dernière mission…
À la fois thriller, récit de guerre, road trip et déclaration d’amour à l’Amérique des petites villes, Billy Summers est l’un des romans les plus surprenants dans l’œuvre de Stephen King, qui y a mis tout son génie et son humanité.

Billy Summers : toujours aussi fort, même à 75 ans

C’est avec un pitch aguicheur que Stephen King nous intrigue et finit par nous attirer dans ses filets. Il faut dire aussi que suivre les aventures d’un tueur à gages, ancien marine, doublement décoré par la nation, qui suit un code d’honneur pour ne tuer que les gros méchants, il y a de quoi appâter le lecteur en tout genre. D’ailleurs, on se rendra très vite compte que l’auteur prolifique délaisse le fantastique pour nous plonger dans un roman noir au réalisme puissant, évoquant avec ingéniosité toute la violence qui vit en chacun de nous et plus particulièrement dans son propre pays.
Billy Summers est un roman qui se joue en plusieurs couches et à plusieurs vitesses. King prend son temps, comme à son habitude, pour planter son décor, ses personnages et ses enjeux. Tout est fluide, passionnant et ça l’est d’autant plus que le romancier réussit à nous immerger entièrement dans cette histoire. Stephen King nous offre une multitude de scènes, se transformant en un merveilleux tableau d’une vie chamboulée par la violence, la guerre, mais aussi par différentes rencontres. Qu’on se le dise, le roman émerveille le lecteur, le secoue par moment et joue avec ses émotions jusqu’au tout dernier moment.

Publicités

Inutile d’y passer par quatre chemins, Billy Summers est une véritable réussite, qui prouve que le King n’a plus rien à prouver en termes d’ingéniosité et de puissance narrative. Bien que le roman mette du temps à se lancer, celui-ci nous plonge dans la psyché de son auteur et nous en dévoile un peu plus sur son processus d’écriture au travers de son personnage qui va écrire ses propres mémoires. Stephen King offre ainsi une histoire dans une autre histoire, tout en jouant sur les changements de styles et de registres entre les deux. On plonge ainsi davantage dans la vie de Billy, afin de comprendre son évolution dans cette société américaine.
Parce que Billy Summers, c’est un moyen pour le King de nous parler, encore une fois, de certaines de ses obsessions grâce au personnage de Billy et à ses autres identités. Le maître évoque ainsi l’idée de s’octroyer le pouvoir de donner la mort sur autrui et d’utiliser la violence pour résoudre les conflits. D’ailleurs, une scène d’une extrême cruauté arrivera à un moment dans l’histoire, afin de mettre en exergue toute l’ambivalence, voire un peu de la bêtise de son personnage. 

Mais Billy Summers, c’est aussi l’histoire d’une rencontre que nous n’avions pas vu venir entre un homme et une jeune fille, entre une victime et son sauveur. On suit cette histoire avec un regard tendre, avec une espèce de complicité qui prend vie au fil des pages et cette envie de les suivre jusqu’au bout du monde, malgré les dangers qui les entourent. Stephen King frôle parfois la limite, mais c’est pour mieux nous montrer l’évolution psychologique de ses deux personnages. Ce roman prend alors la tournure dramatique d’un 22/11/63 ou encore dans une moindre mesure d’un Dead Zone. On sent que l’histoire ne se terminera peut-être pas de la meilleure des façons, mais le King réussit à jouer avec notre cœur jusqu’au bout, réussissant même à faire couler une petite larme. 


Vous l’aurez compris, Billy Summers est pour moi une véritable réussite de la part de Stephen King et la preuve que le romancier peut encore être en haut de l’affiche avec un roman surprenant, jouant sur des émotions parfois contradictoires, tout en nous offrant des personnages inoubliables. Il n’est pas le maître pour rien et il prendra à coup sûr la tête des ventes dans les prochains jours, tant le roman peut être lu de tous. Une véritable réussite qui entre aisément dans mes 10 romans préférés de l’année, mais aussi du KING. 


Vous pouvez cliquer sur ce lien pour vous procurer Billy Summers


Publicités

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s