Littérature

Miroir obscur d’Ivan Zinberg : cynisme à l’état pur

Initialement sorti en 2017 aux éditions Critic, Miroir obscur du romancier Ivan Zinberg ressort au format poche chez La mécanique générale. L’occasion pour moi de revenir sur ce thriller qui fournit du cynisme à l’état pur !

La 4eme de couverture

Au cœur des beaux quartiers de Los Angeles, le corps d’un gynécologue est retrouvé criblé de balles, le chiffre 1 gravé sur le front. Premier meurtre d’une longue série. Quand le tueur s’en prend aussi à des célébrités, les médias se déchaînent.

Le paparazzi Michael Singer se voit impliqué dans l’affaire – suspecté, même. Sa carte de visite, telle une signature, est découverte près des victimes.

Quel but poursuit le tueur ? Et pourquoi cherche-t-il à le mettre en cause ?

Bien décidé à faire justice lui-même, le journaliste, épaulé par une ancienne policière, se lance aux trousses de l’assassin.

Miroir obscur : cynisme à l’état pur

Il n’y a pas à dire, Ivan Zinberg maîtrise l’art du thriller avec brio. Tout est là pour faire vivre un moment plus que plaisant aux amateurs du genre, tant l’auteur nous entraîne dans une enquête sous tension. Les pages et les chapitres s’avalent sans déplaisir et on aurait même tendance à trouver ce Miroir obscur bien trop court à notre goût. C’est l’une des forces du romancier, tant il réussit l’exploit de nous maintenir attentif jusqu’à la dernière ligne, notamment avec son utilisation des codes du thriller et d’un aspect cinématographique qui donne envie d’en voir une adaptation au plus vite. S’il y avait un seul bémol à retenir du récit, ce serait, sans doute, la trop grande facilité à comprendre où l’auteur souhaite nous emmener. Cependant, il serait dommage de s’arrêter sur ce seul petit point, tant Miroir obscur nous propose bien plus.
Ivan Zinberg nous plonge également directement dans le bain et dans son ambiance, grâce à une utilisation astucieuse de cette ville tentaculaire qu’est Los Angeles. Dès lors, le sentiment d’être dans les différents quartiers de cette mégalopole est là, tenace. L.A. grouille de vie, de paradoxe et la tension se fait ressentir à chaque instant. Si les personnages sont de qualités et donnent l’impression d’être dans le décor depuis des années, c’est bel et bien la cité des anges qui les a façonnés à son image : complexe, versatile et jouant sur les apparences pour nous tromper. Qu’on ne s’y trompe pas, L.A. n’est pas une ville comme une autre…

avis Miroir obscur Ivan Zinberg

Tout l’art de ce Miroir obscur ne réside pas, pour moi en tout cas, dans l’application des codes du thriller, mais bien dans la vision acerbe et cynique que nous propose Ivan Zinberg quant aux médias américain. Le roman exploite avec brio ce besoin permanent de l’Amérique de mettre en scène les pires actus pour faire du clic, des vues et de l’argent, à la manière du long-métrage Night Call de Dan Gilroy. Laissez BFM et CNews de côté, ici on va encore plus loin dans la crasse et l’appât du gain. Oubliez toute déontologie, oubliez la décence, L.A. se transforme en ville du vice. Les tueurs ont compris le système, il faut faire le buzz, il faut se vendre pour gagner de l’argent…
Le romancier réussit à mettre tout ce système au pilori, sans pour autant nous donner son avis de manière frontale. L’idée est là, elle monte en nous et c’est à nous, lecteurs, de se rendre compte de tout ce cirque médiatique qui n’a que faire des familles des victimes. Sauf qu’il faut bien garder en compte, que c’est aussi nous qui sommes mis en cause. Pas de demande, pas d’offre. Le serpent qui se mord la queue, tant on est attiré par les spectacles morbides. Il suffit de se rendre compte de notre réflexe lorsque l’on passe à côté d’un accident de la route.


Vous aurez donc compris que ce Miroir obscur d’Ivan Zinberg a finalement bien plus à proposer à son lecteur. Avec sa vision acerbe de la société américaine, avide de sensationnelle, l’auteur nous plonge dans une ville qui vit perpétuellement sous tension. Miroir obscur devrait être, sans conteste, l’un des romans qui vous accompagnera durant vos vacances estivales. 

Pour vous procurer Miroir obscur d’Ivan Zinberg, vous pouvez cliquer sur ce lien.

Publicités

4 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s