Littérature

Memory de Arnaud Delalande : oubliable

2021 a commencé par un coup de cœur et continue sa lancée sur une déception…

Aujourd’hui, je vous parle de Memory d’Arnaud Delalande publié aux Éditions Cherche-midi

La 4eme de couverture

Un meurtre, huit témoins, pas un ne se souvient de ce qui s’est passé.

Elle voudrait tout oublier.

Ils donneraient tout pour se souvenir…

Au cœur de Memory, une clinique spécialisée perdue dans la montagne et la forêt, un patient est retrouvé pendu. Un suicide qui a tout l’air d’un meurtre déguisé : huit personnes ont assisté à la scène.

Un homme mort. Huit témoins. Un huis clos. La combinaison parfaite pour une enquête vite résolue… C’est sans compter sur l’amnésie bien particulière dont souffrent les résidents : leur mémoire n’excède pas six minutes. Ils ont vu, mais ils ne se souviennent pas.

En plein deuil de son père adoptif, Jeanne Ricœur, jeune inspectrice de police, hérite de cette affaire impossible. Elle découvre une communauté à part, celle d’étranges victimes de la vie à la mémoire brisée, au quotidien hanté de post-it et de mémos. Tandis qu’elle essaie désespérément de reconstituer le puzzle du drame, ses propres démons refont surface…

Mais bientôt, on la menace.

Qui veut l’assassiner, et pourquoi ?

Memory : oubliable

C’est toujours assez compliqué de parler d’un livre qui nous a déçus… Nous sommes tiraillés entre l’envie de ne pas en parler du tout, histoire de ne pas casser du sucre sur le dos de son auteur et celle, au contraire, d’en parler pour avertir certains futurs lecteurs. L’idée ici est de ne pas m’acharner sur le roman d’Arnaud Delalande. De toute façon, je n’aurai pas pu, car Memory dispose quand même de quelques bonnes choses.

Commençons par les choses qui fâchent et finissons par les bons côtés. C’est la quatrième de couverture qui est à mettre en cause dans un premier temps. Vendu comme un thriller jouant sur le mystère, sur la mémoire et sur une situation qui pourrait s’avérer dangereuse, Memory se situe à des années-lumières de tout cela. Ne vous attendez pas à un roman jouant sur son atmosphère, sur la paranoïa mis en place par un huis-clos ou sur son rythme, car il n’en est rien. Arnaud Delalande maîtrise pourtant sa première partie et nous invite à le suivre dans un décor que l’on ne voit pas si souvent. Les premières pages nous charment, nous plongent dans un cadre idyllique, mais dangereux. Les chapitres s’enchaînent avec facilité et puis nous faisons la découverte de cet institut traitant de la perte de mémoire.
C’est à ce moment précis que l’auteur a fini par me perdre. J’attendais que Memory se transforme en un thriller psychologique où la perte de repère serait puissante, affolante et je n’ai eu qu’une enquête banale que j’aurais oublié dans quelques jours. L’ennui s’est vite installé pour ne suivre cette enquête que d’un seul œil, tant la tension disparaît pour laisser place à une vitesse de croisière qui n’était pas la mienne. D’un thriller prometteur, le roman se transforme en un récit que l’on a déjà beaucoup trop vu et dont l’intérêt s’émousse. 

avis sur Memory d'Arnaud Delalande

Ce qui est vraiment dommage, c’est que le roman d’Arnaud Delalande avait un sacré potentiel. Je pense notamment à cette thématique de la perte de mémoire à court terme que l’auteur explore d’un point de vue scientifique, mais qui aurait mérité un peu plus d’intensité dans la dramaturgie et dans d’autres situations pouvant amener à du danger. Je ressors de ce roman avec de nouvelles connaissances, mais j’aurai également aimé avoir quelques frissons durant ma lecture…
L’autre point qui m’amène à dire que Memory est une déception, c’est que l’auteur avait réussi à nous proposer un personnage intéressant, au passé trouble et dont certaines scènes oniriques m’ont marqué. Ici, nous sommes loin du policier bourru, puisque nous retrouvons une jeune enquêtrice, tentant de faire ce métier pour rendre hommage à son père adoptif. Son passé la hante jour et nuit, alors qu’elle essaie de faire une croix dessus. On sent qu’il y avait un fort potentiel pour développer encore plus cet aspect et c’est pour cela que je pense que le roman aurait mérité plus de profondeur, plus de pages, ce qui aurait pu amener la tension tant attendue. 


Vous l’aurez compris, Memory d’Arnaud Delalande n’est pas un mauvais roman en soi. Il n’a juste pas réussi à me captiver, à me faire vivre cette enquête de la meilleure des façons. J’en attendais sûrement trop, alors que celui-ci ne m’en a pas donné assez pour me satisfaire. SI vous êtes amateur d’enquête policière classique, vous pouvez y aller les yeux fermés. Pour les autres, si vous attendez un thriller qui pousse son concept plus loin, vous pouvez passer votre tour. 

Vous pouvez retrouver le roman d’Arnaud Delalande en cliquant sur le lien.

Publicités

5 réponses »

Répondre à tomabooks Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s