Auto édition

Une nuit au funérarium de Daryl Delight : histoires au coin d’un mort

Daryl Delight, auteur prolifique, fait encore parler de lui avec sa nouvelle sortie. 

Entre train fantôme et histoires violentes, l’auteur nous invite à le suivre dans son univers avec Une nuit au funérarium aux côtés de Jasper… 

Suivez le guide. 

La 4eme de couverture

Si les morts pouvaient parler, ils nous dévoileraient de macabres histoires. Grâce à Jasper, il est possible de les écouter !

Meurtre, accident, suicide…

Folie, vengeance, trahison…

Autant de façons de mourir que de raisons.

Jasper prend soin de ses clients. Il les embaume, les maquille, les habille. Et il laisse leurs corps s’exprimer.

Les cadavres défilent dans son funérarium. À Gresly Hill, les décès sont souvent loin d’être de causes naturelles.

Il a gardé les morts les plus insolites de la semaine pour vous les raconter.

Une invitation que vous ne pouvez pas refuser !

Pénétrez dans le funérarium de Jasper et laissez-le vous emmener au coeur de Gresly Hill, la ville où il ne fait pas bon de mourir.

Une nuit au funérarium : histoires au coin d’un mort

Installez-vous confortablement, prenez une bonne boisson et surtout laissez juste une toute petite veilleuse, car Daryl Delight va vous plonger dans cinq courtes histoires exquises, violentes et sanglantes. Ce recueil de nouvelles n’est pas comme les autres, il ne propose pas qu’un simple enchaînement d’histoires qui n’ont rien à voir les unes avec les autres. Non, l’auteur nous offre quelque chose dans la droite lignée d’un épisode des Contes de la Crypte. Une nuit au funérarium vous est conté par Jasper, un personnage fascinant, qui n’est autre que le croque-mort de Gresly Hill…

L’idée est là, toute simple. L’hommage fonctionne à la perfection et nous plongeons avec facilité dans cet univers. Les nouvelles s’enchaînent avec délectations, si bien que l’on suit les histoires de Jasper sans pouvoir s’arrêter. Daryl Delight maîtrise tout de A à Z dans ce roman, si bien que l’on a l’impression que ce roman et surtout la ville de Gresly Hill prend vie sous nos yeux. Il y a du King dans ces histoires, mais aussi du Frank Miller, tant on a l’impression que cette ville est le centre névralgique de toute la folie d’un univers. Gresly Hill prend des airs de Sin City et on peut dire qu’il n’y fait pas bon vivre. On sent, au travers des pages, que l’auteur pourrait creuser indéfiniment pour nous proposer toujours plus d’histoires, voire un roman complet sur ce lieu hors du commun.
Une nuit au funérarium est un véritable train fantôme qui vous fera vivre à coup sûr quelques sueurs froides. D’ailleurs, je mettrai ma main à couper que je pourrais vous dire quelle histoire vous mettre mal à l’aise… Daryl Delight se pose comme un orfèvre quand il est question de mettre des mots sur les maux de notre société moderne. Celui-ci n’y va pas avec des gants et on peut dire que ça fait du bien par là où ça passe. 

Impossible de vous en dire plus. Mon but était de vous mettre l’eau à la bouche. Une nuit au funérarium est un shoot d’adrénaline, de sensations, d’horreur qui ne laissera personne indifférent. On en ressort secoué, parfois choqué, mais avec une seule pensée en tête : “On en veut encore” ! 


Vous l’aurez compris, Une nuit au funérarium de Daryl Delight est un roman fait pour les amoureux du genre, pour les nostalgiques des contes de la Crypte et pour celles et ceux souhaitant vivre le grand frisson. Laissez la ville de Gresly Hill prendre vie sous vos yeux et plongez dans ces histoires glaçantes pour vivre une drôle d’aventure. 

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s