Coup de coeur

Le village des ténèbres de David Coulon : entre le thriller et l’horreur pur

Dire que le romancier David Coulon a fait une entrée fracassante dans ma vie de lecteur en 2021 avec Biotope serait un euphémisme, tant celui-ci m’a fait vivre une expérience à part. Avec sa plume particulière, atypique et reconnaissable entre mille, l’auteur m’a offert un moment rare de lecture. C’est donc avec cette sensation en tête que j’ai voulu en découvrir un autre et j’ai tout naturellement que j’ai jeté mon dévolu sur Le village des ténèbres publié chez La mécanique générale.

Êtes-vous prêts à plonger dans la douce folie d’un romancier ? 

La 4eme de couverture

 » PERSONNE NE S’ENFUIT D’ICI. « 
Des enfants qui déjouent des attentats terroristes.
Un commercial cachant un crime insoupçonnable.
Des disparitions mystérieuses au cœur d’un massif inaccessible, couvertes par la hiérarchie militaire.
Un village coupé du monde dans le silence des montagnes enneigées.
La folie d’une communauté de femmes dont vous ignorez tout.
Un village dont on ne peut s’enfuir.
Vous n’allez rien voir venir, mais vous crèverez de savoir.
Le terrible destin d’un couple retenu captif durant l’hiver glacial d’un village isolé, une intrigue hypnotique qui vire au cauchemar.

Le village des ténèbres : entre le thriller et l’horreur pur

Rare sont les auteurs à me procurer satisfaction au bout de quelques lignes. Je dois même avouer que ceux-ci se comptent sur les doigts d’une main. Il m’a suffi de quelques mots, quelques tournures de phrases pour reconnaître, encore une fois, toute la perfection de l’écriture de David Coulon. Celui-ci m’a happé en quelques minutes dans un récit qui allait m’en faire voir de toutes les couleurs. Avec cette première partie qui peut s’avérer complexe que le romancier nous attrape, attise notre curiosité et nous force à rester jusqu’au bout de l’enfer. Le village des ténèbres débute en jouant sur différentes temporalités pour planter son décor et nous faire découvrir sa palette de personnages. Passé, présent, futur, tout semble se mélanger, donnant alors l’impression d’être bloqué dans un cerveau malade qui n’arrive pas à avancer. L’ambiance se pose petit à petit et finit par dévoiler où l’écrivain souhaite nous emmener. Qu’on se le dise, ce roman ne laisse pas indifférent. 

Publicités

David Coulon dose son mystère comme personne en jouant sur cette temporalité qui part dans tous les sens. On sent que quelque chose ne tourne pas rond dans cette vallée et ce n’est pas les différentes disparitions qui nous feront dire le contraire. La paranoïa entre rapidement en jeu et cette envie de savoir sera plus forte que nous. Le village des ténèbres nous place au cœur de son intrigue et nous permet d’incarner pleinement certains de ses personnages. Autant dire que nous sommes dans le même état d’esprit que ce jeune gendarme qui s’ennuie et qui souhaite faire un peu de zèle pour comprendre ce qu’il se passe dans son secteur. On sait que c’est une mauvaise idée, on sent que ce qu’on va découvrir sera dangereux, mais la curiosité est un vilain défaut…

Avec cette première partie, David Coulon explore les codes du thriller avec une main de maître, si bien que le roman ne se lâche pas aussi facilement. On se sent attiré par lui, par ce mystère qui s’épaissit au fur et à mesure et par cette noirceur qui s’accentue au fil des pages. On ne sera donc pas étonné de voir que la suite du récit bascule vers quelque chose de bien plus obscure, bien plus glauque et de bien plus dangereux. C’est dans un véritable enfer que nous plonge le romancier, si bien que Le village des ténèbres pourra en dégoûter certains. C’est dans la folie la plus pure que nous nous retrouvons à mi-parcours avec cette sensation horrible de ne pas pouvoir s’en sortir. La violence est au rendez-vous et David Coulon transforme son thriller à coup de scènes horrifiques qui plairont aux amateurs du genre. Certains pourront trouver que le romancier en fait trop, d’autres, comme moi, plongerons corps et âme dans cette brutalité qui apporte un coup de frais au thriller français.

Mais derrière cette violence graphique, il y a quelque chose de bien plus important qui se joue et c’est une autre facette qui s’offre à nous par petite dose. On avance à tâtons, la peur au ventre et avec ces différentes odeurs nauséabondes qui incrustent chaque page de ce roman. Le village des ténèbres joue avec nos nerfs, avec nos sensations, finissant par s’encrer en nous pour toujours. Le mystère se dévoile peu à peu et l’horreur humaine prend un nouveau visage, plus cruel et toujours plus sanglant. C’est dans un final apocalyptique que ce roman se termine et fait de David Coulon un conteur expert, un magicien de la brutalité et du drame. 


Je pense que vous aurez compris que Le village des ténèbres est le genre de roman à ne pas mettre entre toutes les mains et que c’est également le type de récit qui finit par rester graver au fond de nous. David Coulon nous plonge dans une intense folie et dans un moment suspendu du temps pour nous faire ressentir la peur comme jamais. Un énorme coup de cœur qui confirme le talent brut d’un auteur que l’on voit trop peu malheureusement. 


Pour vous procurer Le village des ténèbres de David Coulon , vous pouvez cliquer sur ce lien.


Pour vous offrir une box La Kube, c’est par ici.


Publicités

3 réponses »

Répondre à tomabooks Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s