Littérature

Santa Mondega de Anonyme : une véritable tuerie

La saga littéraire la plus déjantée de ces dernières années revient en force avec un nouvel opus et autant vous dire que c’est une véritable tuerie.

Retour sur Santa Mondega de l’auteur Anonyme publié aux Éditions Sonatine et disponible en librairie depuis le 9 septembre 2021.

La 4eme de couverture

 » Je suis la Mort, personne ne peut me tuer. « 

L’heure est grave à Santa Mondega. Après avoir réglé son compte à Dracula, le Bourbon Kid est de retour, plus en colère que jamais. Sanchez, le patron du Tapioca, vient d’être nommé maire de la ville. Et une tempête de neige à l’intensité biblique s’apprête à s’abattre dans les rues. Simple coïncidence, ou ruse du diable ? Justement, celui-ci a réuni les meilleurs tueurs à gages qui existent pour éliminer le Kid. Parmi eux, un homme à la hache complètement cinglé, une sorcière, une tribu de cannibales et une armée de squelettes. Et pour couronner le tout, il a convoqué la Grande Faucheuse en personne…

Pour le Bourbon Kid et les Dead Hunters, l’heure de la traque a sonné.

Santa Mondega : une véritable tuerie

Après un tome précédent en deçà en termes de qualité narrative et qui n’augurait rien de bon pour cette suite tant attendue par les fans, Anonyme déjoue toutes les attentes en attaquant son roman avec un rythme effréné qui ne se stoppera qu’à la toute fin. En gros, Santa Mondega est une véritable tuerie au premier sens du terme qui pourra même conduire certains jusqu’à l’overdose. En effet, l’auteur le plus secret de la dernière décennie n’y va pas avec le dos de la cuillère pour nous plonger directement dans son oeuvre complètement folle. Accrochez votre ceinture, parce que le romancier ne rigole pas avec le sens du rythme. Une page après l’autre, vous n’arriverez pas à stopper cette lecture tant que vous n’aurez pas atteint la dernière page. Anonyme nous rend accro par sa plume, par son sens de la punchline, par le rythme de ses dialogues, par son humour qui fonctionne à tous les coups et par l’action qui se joue devant nos yeux. Santa Mondega nous donne l’impression d’être Jason Statham dans Hypertension, tant il cherche à nous faire vivre une expérience unique de lecture. 

santa-mondega-anonyme

On le sait tous, surtout après autant de tome, mais Anonyme est un sale gosse à qui on a laissé le droit d’aller aussi loin qu’il le souhaitait avec sa plume. Toute l’imagination débordante que l’on aurait pu avoir étant enfant ou adolescent se retrouve à chaque coin de page de sa saga, tant le romancier fait preuve de malice. Certains pourront trouver la plume assez pauvre et d’autres, comme moi, plongeront dans cette folie sans aucun souci.
Santa Mondega n’est pas le genre de roman que l’on peut lire indépendamment du reste de la saga du Bourbon Kid, puisque le romancier reprend son action là où il l’avait laissé précédemment et qu’il n’intègre pas de nouveaux personnages. Si vous êtes novice, passez votre chemin et courrez en librairie pour vous procurer son premier tome, histoire de vous faire à son style si particulier. Qu’on se le dise, Anonyme use toujours du mélange des genres pour nous faire vivre une histoire unique en son genre. Ici, nous retrouvons des tueurs à gages, des zombies, des cannibales, la mort en personne et bien entendu le diable. Un mélange qui ne plaira pas à tout le monde, mais qui ravira les fans de la première heure.

C’est drôle, parfois cradingue, mais Anonyme a cette force bien lui qui est de donner corps à ses personnages. Plus qu’un groupe, c’est une bande de potes que l’on est heureux de retrouver. Santa Mondega donne cette impression de se retrouver en famille, d’attendre que l’un d’entre eux fasse une bourde, dise une connerie ou laisse place à son génie lorsqu’il est question de tuer quelqu’un. De l’action, vous en aurez dans ce roman et Anonyme continue son exploration de la violence graphique avec perfection. On sent littéralement la folie, la panique, l’odeur qui se dégage de ce roman.
Et puis, vous me croirez ou non, mais il y a dans Santa Mondega une certaine idée de la mélancolie qui se situe en fond. En effet, un questionnement se fera ressentir tout au long de cette lecture, celui d’une fin, d’une conclusion pour cette saga du Bourbon Kid. Cette idée ne nous quittera pas d’une semelle et c’est peut-être cette sensation qui donne à ce roman une force supplémentaire et qui nous fait dire que cette histoire aura une place particulière dans notre cœur.


Vous aurez donc compris que ce nouveau roman de l’auteur Anonyme est une belle tuerie qui devrait plaire aux fans de la première heure, tant on retrouve tout ce qui fait le charme de cette saga du Bourbon Kid. Santa Mondega est une tuerie de A à Z qui nous fera vivre une expérience de lecture particulière, entre violence jouissive et questionnement sur une fin proche de cette histoire. Le romancier tape un grand coup dans le cœur des fans et c’est ce qui fait, à mes yeux, une terrible lecture. 


Pour vous procurer Santa Mondega, vous pouvez cliquer sur ce lien.


Pour vous offrir une box La cube, c’est par ici.


Publicités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s