Littérature

88 de Pierre Rehov: chronique de la contradiction

Le premier regard. Sans doute la chose la plus importante dans une relation. Ce premier regard avec 88 de Pierre Rehov publié aux Éditions Cosmopolis s’est soldé par une peur. Celle de tomber sur un roman trop compliqué pour moi, partant vers des horizons qui ne me plaisent pas dans la fiction.

Ce premier regard avait vu juste. Ceci est la chronique de la contradiction…

La 4eme de couverture

​UNE DÉCOUVERTE QUI POURRAIT CHANGER LE COURS DE L’HISTOIRE

1992. Dans les archives souterraines du KGB, l’agent Alexei Soloviev découvre, par hasard, un testament secret d’Adolf Hitler saisi dans son bunker par l’Armée rouge après son suicide.

Vingt-huit ans plus tard, des troubles inhabituels dans les milieux islamistes en relation avec des organisations néo-nazies conduisent la jeune analyste des services de Renseignement, Melanie Carson, à infiltrer un groupe de suprémacistes en Pennsylvanie.

Une découverte aussi terrifiante qu’inattendue va l’entraîner dans une dangereuse aventure avec son nouveau compagnon, Jeff Cartright.

DES NAZIS PLONGÉS DANS LES SOCIÉTÉS SECRÈTES ET L’OCCULTISME

Les expéditions nazies au Tibet dans les années 30 auraient-elles permis à Himmler de retrouver le texte original du Karma de Kalachakra, une œuvre ésotérique attribuée au Bouddha lui-même, qui permet aux émules du Dalaï-Lama de trouver la réincarnation de leur leader ? Des néo-nazis, dont le signe de ralliement est le nombre  » 88  » – un 8 pour chaque  » H  » de  » Heil Hitler  » – auraient-ils réussi à prendre le contrôle de plusieurs organisations terroristes, avec pour projet commun de bouleverser l’ordre mondial et, peut-être, ressusciter le Troisième Reich ?

UNE TRAQUE HALETANTE SUR FOND D’ACTUALITÉ ET DE FAITS HISTORIQUES

Tandis que Melanie et Jeffrey tentent de retrouver Alexei Soloviev, seul à connaître les dernières volontés d’Hitler, un nouveau  » printemps islamiste  » secoue l’Indonésie et ses deux cents millions d’habitants. Mais qui est vraiment Habib Saragih, mystérieux leader du mouvement révolutionnaire dont les moyens financiers paraissent illimités ?

De Washington à la Pennsylvanie, de Boston à Moscou, de l’Allemagne de l’Est à Banda Aceh et la jungle étouffante de Sumatra, 88 entraîne le lecteur dans une aventure haletante dans laquelle la réalité dépasse souvent la fiction.

88 : chronique de la contradiction

Bon, je suis un peu emmerdé là. Je ne sais pas trop comment aborder ce roman, tant celui-ci est riche (peut-être un peu trop pour moi) et qu’il ne correspond pas réellement à ce que j’aime lire habituellement. Si mes chroniques sont toujours subjectives, celle-ci le sera sans doute encore plus, car je ne pourrais pas exclure mes propres sensations et mes propres goûts…
88 de Pierre Rehov est le genre de roman capable d’en perdre plus d’un durant la bataille. Il suffit de lire la quatrième de couverture pour avoir le palpitant qui dérape. On le sait, on le sent, le roman sera particulièrement dense. Cette sensation est confirmée par les premiers chapitres qui nous plongent à la fois dans les années 90 en Russie, en 2004 lors du Tsunami et à notre époque aux USA. L’auteur nous embarque aux quatre coins du monde pour nous offrir un roman dense, qui paraît presque inaccessible, mais tout finit par se mettre en place et les pièces du puzzle nous offrent un véritable page-turner digne des plus grands auteurs américain du genre thriller ésotérique.

C’est dans une quête intense, palpitante et un brin fantaisiste que nous plonge l’auteur. 88 est un beau prétexte pour nous parler d’une menace qui se réveille et d’une croyance qui persiste dans certains cercles. En nous plongeant dans les théories ésotériques, Pierre Rehov nous apporte un thriller qui sort des sentiers battus, à la limite du Pulp, afin de nous faire réfléchir sur certaines idées relevant de la vie après la mort. Si le tout est passionnant à lire, je dois dire que j’ai ressenti une certaine lassitude par le trop gros nombre d’informations. Pour rester dans la contradiction, toutes ces informations m’ont tout de même donné envie d’en savoir plus sur cette filiation entre régime nazi et croyances ésotériques.
Pour le reste, 88 reste une oeuvre incroyablement riche en ramification et en retournement de situation, si bien que celui-ci nous donne l’impression de faire partie de l’aventure. C’est une course contre la montre qui s’ouvre sous nos yeux et celle-ci ne nous laissera que peu de répit pour réussir à sauver le monde d’une terrible menace.
On ressent comme une fièvre lorsque l’on découvre cette histoire et cette sensation ne partira pas une seule fois durant la lecture. Pierre Rehov nous oblige à suivre la cadence et pour ce faire, celui-ci  nous fait ressentir la dangerosité d’une telle alliance, mais il nous offre surtout des personnages que l’on a envie de suivre, bien qu’on ne s’attache pas forcément à tout le monde.


Et bien voilà, si cela ne l’a pas totalement fait pour moi avec la lecture de 88 de Pierre Rehov, je dois bien admettre que le romancier nous a offert bien plus qu’un thriller et que celui-ci nous entraîne vers quelque chose de plus grand, vers quelque chose qui nous dépasse. Si vous êtes passionné par le genre, par toutes ces histoires, alors il est indéniable que ce roman fera partie de vos références ! Et si, vous êtes comme moi, je vous invite tout de même à le découvrir, tant l’auteur nous offre toujours plus de matière pour nous sortir de nos habitudes de lecture. 

Publicités

Pour vous procurer 88 de Pierre Rehov, c’est par ici.

2 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s