Littérature

Ils sont chez nous de Lisa Jewell : un thriller psychologique qui reste en surface

Vous ne le savez peut-être pas, mais je suis attiré par toutes les histoires qui traitent de sectes, d’emprises psychologiques et autres moyens de contrôler des individus. Malgré cette attirance, je dois dire que je ne lis que très rarement des romans abordant ce sujet.

Aujourd’hui, je vous parle du dernier roman de Lisa Jewell, Ils sont chez nous, publié aux Éditions Hauteville, un thriller psychologique qui reste malheureusement trop en surface…

La 4eme de couverture

« Certains secrets de famille sont plus mortels que d’autres… Trois cadavres et un bébé abandonné : c’est la macabre découverte que fait la police dans une belle demeure de Chelsea, celle qu’occupait la famille Lamb. Faute de preuves et de témoignages, les enquêteurs privilégient la piste d’un suicide collectif et l’affaire est classée. Vingt-cinq ans plus tard, quand Libby hérite de la maison et se voit révéler les circonstances de son adoption, elle se rend sur les lieux pour percer le mystère de ses origines.

Accompagnée par Miller, un journaliste qui a enquêté sur cette terrible affaire, la jeune femme va faire des découvertes troublantes. Mais est-elle prête à découvrir l’effroyable secret qu’on lui cache depuis sa naissance ? Elle ignore encore que quelqu’un, quelque part, donnerait cher pour la retrouver.. »

Ils sont chez nous : un thriller psychologique qui reste en surface

Ils sont chez nous semble symptomatique du problème des thrillers psychologiques actuels ni bon, ni mauvais. Sur le papier, le roman de Lisa Jewell avait de quoi m’emporter dans une histoire que j’apprécie, faite de contrôle mental, de faux-semblants et de quête identitaire assez dangereuse et pourtant il n’en est rien, enfin presque…
Tout démarre de la meilleure des façons pourtant, avec un prologue accrocheur, aguicheur qui promet de belles choses. Mais ce premier constat laisse rapidement place à une construction bien trop simple et facile, à base de chapitres alternant le passé et le présent, ainsi que plusieurs voix pour semer le doute quant aux différentes identités et rôles des protagonistes. Pas de panique à bord, le tout est tellement calibré que nous trouvons la solution très, trop rapidement…

Pourtant, il est impossible de dire que la plume de Lisa Jewell ne nous transporte pas, bien au contraire. Celle-ci réussit à nous plonger entièrement dans cette histoire à la fois mystérieuse et prévisible avec un aplomb qui donne envie de tourner les pages avec avidité. Qu’on se le dise, Ils sont chez nous est le genre de thriller psychologique parfait pour les vacances, mais vite oubliable.
Si la plume est là, ce n’est pas forcément le cas des personnages. Ceux-ci sont inintéressants au possible, sauf quand l’autrice nous plonge dans le passé, mais j’y reviens, et tout semble si facile que tout semble ridicule et un peu trop cucul la praline.

Avis sur le roman Ils sont chez nous de Lisa Jewell publié aux éditions Hauteville

Ils sont chez nous : que retenir de ce roman alors ? 

Difficile d’admettre que c’est un spoil, mais Lisa Jewell évoque la question de la secte dans son roman, et bien que cette évocation reste en surface, c’est celle-ci qui est la plus intéressante au final. Le jeu passé-présent se trouve ainsi déséquilibré au niveau de notre attention, puisque la quête identitaire ne passe qu’au second plan. L’autrice nous plonge dans un passé parfois complexe, mais surtout dérangeant, où une famille assez riche se voit ingérer par un gourou manipulateur, calculateur et dangereux.
C’est encore une fois la plume de la romancière qui fait que l’on entre pleinement dans ce passé trouble et qui fait que l’on suit avec avidité et voyeurisme cette famille sombrer dans la pauvreté pour le bien de la communauté. Cependant, quand je dis que Lisa Jewell reste en surface, ce n’est pas pour rien. Celle-ci semble vitre oublier l’importance de la psychologie des personnages pour nous faire comprendre comment certaines personnes peuvent basculer aussi rapidement et accepter tout et n’importe quoi. Ils sont chez nous aurait pu être incroyablement fort, mais il n’en reste pas moins divertissant et c’est déjà pas mal.


Divertissant, mais oubliable, Ils sont chez nous de Lisa Jewell pourra tout de même contenter le lecteur en mal de thriller psychologique légèrement dérangeant. Il est évident que le roman ne fera pas date dans mon esprit, mais vous devez tout de même essayer pour vous faire votre propre avis. Dans tous les cas, le roman vous attend bien sagement dans les rayons de votre librairie préférée, alors vous savez ce qu’il vous reste à faire. 

Vous pouvez retrouver le roman de Lisa Jewell en cliquant sur le lien.

Publicités

1 réponse »

  1. Je me demandais : est-ce que le fait que le roman perde de sa saveur n’est pas en partie due au fait que le marketing autour a présenté directement l’œuvre comme parlant d’une secte alors que cela aurait été une expérience plus forte pour le lecteur de le découvrir tout seul ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s