Littérature

Le quatrième rassemblement de Cyril Carrère : une partie d’échec complètement dingue

Vous êtes à la recherche d’un thriller qui vous embarque dès les premières lignes ? 

Ne cherchez plus et découvrez Le quatrième rassemblement de Cyril Carrère publié aux Éditions Cosmopolis

La 4eme de couverture

Trois associés, un cadavre, un butin, une embrouille.

Un coup de maître.

Visalia, Californie centrale.

William, l’homme d’affaires, rêve de créer un nouveau pôle d’excellence dans la région qui l’a vu naître, loin de la Silicon Valley et de la Baie de San Francisco. Lorsque sa société Educorp fait faillite, étourdi par le désir de revanche, il accepte l’aide d’un fonds privé sans en avertir ses associés.

Quand Carl, l’avocat fiscaliste, met son nez dans les affaires d’Educorp, ce qu’il découvre va l’aspirer au cœur d’un engrenage incontrôlable.

Philip s’active pour offrir une fin de vie décente à sa mère. Pour y parvenir, le lieutenant de police est prêt à tout.

Le destin de ces trois hommes va se télescoper quand William doit revoir ses associés, une semaine plus tard, à l’occasion du Rassemblement, rituel instauré depuis la fin de leur aventure commune. Parfaite symétrie des situations et des hommes : dans ce dédale de faux-semblants, de violences feutrées et de trahisons, le face-à-face s’annonce comme la plus dangereuse réunion à laquelle ils aient jamais participé.

Le quatrième rassemblement : une partie d’échec complètement dingue

Ce ne serait pas vous mentir que de vous dire que ce nouveau roman de Cyril Carrère me faisait peur. Avec sa quatrième de couverture qui annonce une intrigue dans le milieu des affaires, l’idée me semblait terrifiante. J’avais cette crainte de tomber sur une histoire d’argent, de faux-semblants et de corruptions dans un monde qui n’est pas le mien… C’est donc avec une certaine crainte que je me suis plongé dans cette histoire et vous savez quoi ? Tout ce que j’ai évoqué se trouve dans le roman, sauf le côté monde des finances, car l’auteur n’a pas son pareil pour nous offrir un dépaysement total. 

Vous êtes rassurés ? Le quatrième rassemblement, c’est le genre de roman qui vous met dans l’ambiance dès les premières pages. À la fois rythmé par une plume aiguisée, parfois cassante, ainsi que par un visuel digne d’un long-métrage, si bien que l’impression d’être plongé dans un scénario à la GTA est présente. Cyril Carrère nous embarque avec lui dans un roman que vous allez tout simplement dévorer, tant les scènes s’enchaînent avec facilités et délices. Entre violence, corruption et faux-semblants, ce roman nous offre un panel complet de ce qu’est une pourriture. Le pouvoir et l’argent ne font jamais bon ménage et c’est ce que va nous montrer l’auteur avec cette partie d’échec grandeur nature. C’est avec maestria que Cyril Carrère nous entraîne de rebondissements en rebondissements, jouant sur les fausses pistes, les faux-semblants et une certaine folie des personnages. Plusieurs face-à-face se préparent devant nos yeux, si bien que chaque protagoniste pense avoir un coup d’avance sur l’autre… C’est avec une construction parfaite que l’auteur réussit le pari de nous offrir un divertissement violent, sans aucune fausse note. 

Le dépaysement qu’offre Le quatrième rassemblement passe aussi par le fait que l’auteur nous invite dans une zone de la Californie plus “rurale”, que l’on ne voit pas assez dans les romans. L’impression d’être un habitant parmi d’autres de la ville est bien présente, si bien que l’on pourrait y retourner dans s’y perdre. Cyril Carrère ne donne aucun temps mort dans son histoire, mais ce n’est pas pour autant que l’on reste à la surface. Si les descriptions pourraient être encore plus détaillées, pour le réalisme, c’est aussi une ambiance qu’installe le romancier. Les odeurs sont présentes, la chaleur nous transperce et l’agitation de la ville de Visalia se fait sentir à la moindre phrase. 
Le côté visuel, c’est bien, mais qu’en est-il des personnages ? C’est exactement comme les autres points en fait. L’auteur nous propose des protagonistes qui ont de la gueule, de la prestance et ces personnages peuvent se transformer en antagoniste en un seul petit détail. Cyril Carrère nous plonge dans la folie du pouvoir, de l’argent, qui ronge les hommes. Oubliez toutes les conventions, l’Homme se transforme en charognard pour tout cela…


Le quatrième rassemblement est donc une très belle surprise pour ma part et je ne peux que vous pousser à le découvrir. Laissez-vous tenter par ce plongeon dans le monde du vice, de l’argent et de la folie. Il est indéniable que le roman fonctionnera sur vous et que l’envie de faire un saut à Visalia sera présente. 

2 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s