Littérature

Neuf Parfaits Étrangers de Liane Moriarty : Attention cure à éviter

Vous avez déjà eu envie de changer de vie ? De changer physiquement ? De retrouver votre moi intérieur ? Ne cherchez plus, Liane Moriarty se transforme en guide spirituelle pour vous dans son dernier roman, Neuf Parfaits Étrangers publié aux Éditions Albin Michel.

Attention, cure à éviter !

La 4eme de couverture

Dix jours dans une station thermale peuvent-ils vraiment vous changer à tout jamais ? Neuf parfaits étrangers sont sur le point de le découvrir…

Neuf Parfaits Étrangers : Attention cure à éviter

On m’avait pourtant prévenu que Liane Moriarty n’était pas fait pour moi et j’aurai dû écouter cette personne… Je crois que cela faisait un petit moment que je n’avais pas autant souffert, soufflé et levé les yeux au ciel durant une lecture, madame peut en témoigner. Je ne sais pas si je suis passé à côté de ce récit, de cette histoire et de sa thématique, mais il n’y a quasiment rien qui a fait écho en moi. J’ai ressenti un vide intense d’intérêt, de plaisir et d’envie d’y retourner… Je n’ai pas envie d’être le méchant de service, à cracher mon avis négatif sur un roman, alors je vais tout de même réussir à trouver quelques points positifs dans cette histoire de Liane Moriarty, mais je reviendrai dessus plus tard.

Neuf Parfaits Étrangers, c’est une longue exposition pour mettre en place le décor de ce huis-clos. 300 pages où les personnages arrivent dans un domaine pour réaliser une cure et où il ne s’y passe pas grand-chose. Liane Moriarty nous offre une vision pleine de cynisme de tout ce qui est mode du bien-être, de développement personnel, etc. (ce qui est un bon point). D’ailleurs, l’autrice nous embarque dans une cure de silence. Silence qui va vite peser sur les personnages, mais aussi sur nous. Liane Moriarty en profite pour exploiter les pensées des personnages, mais je trouve que l’on tourne bien trop vite en rond, malgré une plume fine, sans être acerbe.
Il faut dire aussi que les personnages dépeints par Liane Moriarty frisent la caricature. On peut avoir des amis dans ce genre dans notre entourage et parfois avoir un petit rictus, mais ça s’est arrêté là pour moi. Ils ne m’ont absolument pas intéressé et je n’avais pas envie d’en savoir plus sur eux… La psychologie de chacun est exploitée, fouillée, mais tout cela reste bien trop basique. La femme qui ne vit que pour ses enfants, qui s’oublie et qui aimerait perdre du poids; des personnes qui doivent surmonter un deuil ou encore une femme de plus de cinquante ans qui doit assumer ses choix et son corps. Bref, rien de bien nouveau sous le soleil. J’aurais voulu avoir des secrets inavouables et je n’ai eu que des larmoiements de personnes normales, banales et ennuyantes.

neuf-parfaits-etrangers-liane-moriarty

Plus de trois cents pages sans qu’il ne s’y passe grand-chose peut-être long, mais c’est sans compter sur un je ne sais quoi dans la plume de Liane Moriarty qui te garde dans ses filets. Technique ravageuse, puisque j’ai attendu LE moment qui allait tout faire décoller pendant un bon petit moment. Et quand celui-ci arrive, on n’est absolument pas déçu de la tournure que prend cette histoire. On entre dans quelque chose d’un peu grotesque, mais qui donne un rythme délectable à ce roman et qui donne une nouvelle vision sur les personnages. Malheureusement, ce moment de grâce ne dure qu’un temps et se termine par une fin bien trop abrupte et sans réel intérêt. Le soufflé retombe et on quitte cette cure avec un goût de “tout ça pour ça”.
Au final, ce smoothie detox de Liane Moriary n’est ni un thriller, ni un roman contemporain teinté de psychologie. On est ailleurs et à la fois dans tout cela. Il est difficile d’expliquer ce qu’est réellement ce Neuf parfaits étrangers… Une vaste blague ? Un roman qui ne va nulle part et dont on ne sait pas ce qu’il nous réserve ? En tout cas, cela donne l’impression que même l’autrice ne sait pas ce qu’elle recherche et qu’elle écrit comme les idées viennent. C’est tantôt profond, tantôt ridicule, mais ça ne laisse pas forcément indifférent (en bien ou en mal). Je cherche encore l’utilité de tout cela, même après l’avoir refermé et avoir quitté cette cure de l’enfer.


Même si je n’ai pas apprécié Neuf Parfait Étrangers, je pense que c’est un roman idéal à lire au bord de la piscine, histoire de réfléchir un peu sur soi et pour passer un moment agréable. Je pense tout de même découvrir son roman Le secret du mari, histoire de me faire un meilleur avis sur cette autrice appréciée par beaucoup de lecteurs.
Bien évidemment, je vous invite à vous faire votre propre avis sur cette dernière cuvée de Liane Moriarty

7 réponses »

  1. Bonjour ! J’ai commencé à découvrir cette autrice avec  » A la recherche d’Alice Love » et j’ai vraiment adoré, du coup j’ai acheté « Neuf parfaits étrangers », je ne sais pas ce que cette lecture me réserve, j’appréhende un peu par rapport à ton avis 😖

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s