Contemporain

Arpenter la nuit de Leila Mottley : dur, sensible et puissant

Véritable phénomène outre Atlantique, Arpenter la nuit débarque en France pour cette rentrée littéraire 2022. La romancière Leila Mottley s’inspire d’une affaire impliquant des policiers dans l’exploitation sexuelle de jeunes filles mineures pour créer son récit qui n’a pas fini de faire parler de lui, d’autant plus qu’elle l’a écrit à seulement 17 ans. Les Éditions Albin Michel et la collection terres d’Amérique frappent un grand coup avec ce roman aussi dur que sensible et surtout d’une puissance incontestable. 

La 4eme de couverture

Afro-Américaine de 17 ans, Kiara Johnson habite à Oakland, en Californie, avec son frère Marcus depuis que leur mère a été envoyée dans un centre de réinsertion. Alors que Marcus rêve de devenir rappeur, elle se démène pour trouver comment payer les factures et se retrouve un jour contrainte de se prostituer. Mais un soir, elle est embarquée par deux agents de police. 

Arpenter la nuit : dur, sensible et puissant

L’histoire débute dans un quartier pauvre et pourri de la ville d’Oakland, en Californie. On y découvre un petit immeuble délabré avec sa piscine rempli de merde de chien et surtout des affiches indiquant l’augmentation des loyers et le risque d’expulsion. Dans ce lieu, on y croise un petit garçon qui vivote avec son ballon de basket pendant que sa mère toxicomane hurle dans sa chambre, mais on croise surtout Kiara, 17 ans, et son grand frère Marcus qui survivent tant bien que mal. Il faut dire que les deux adolescents n’ont pas eu un parcours de vie des plus simples avec une mère en prison pour une cause que la narratrice va nous cacher durant une bonne partie de ce récit et un père, ancien Black Panther, décédé d’un cancer après sa libération. On le sait et on le sent, Arpenter la nuit de Leila Mottley ne sera pas un parcours de santé ni pour les personnages, ni pour les lecteurs.

Publicités

On aurait pu s’attendre à une espèce de misérabilisme avec cette histoire et pourtant nous en sommes très loin. Kiara est une jeune fille pragmatique, qui cherche des solutions à ses problèmes et qui va rester forte face à l’enchaînement que va prendre sa vie. En effet, la jeune fille va devoir se prostituer pour subvenir aux besoins de sa famille et de ses proches. C’est dans ce choix, qui s’avère être horrible, que Leila Mottley déploie toute la beauté de son roman, puisqu’elle nous offre une jeune femme prête à tout pour ramener son frère dans la réalité, qui va jouer le rôle de substitution pour ce petit garçon et qui va surtout tout faire pour ramener la paix et l’amour dans son quotidien.
La romancière nous plonge dans un univers glaçant avec force et détermination, si bien que l’on comprend très vite que le choix de Kiara était la seule solution et que le système social aux États-Unis est en perdition, surtout pour les communautés non-blanches. Arpenter la nuit est un roman choc qui ne va pourtant pas jouer sur ses effets et sur une noirceur trop prononcée pour nous immerger dans l’horreur d’un tel choix. Leila Mottley décrit juste le constat d’une société à la dérive avec une touche de poésie qui permet d’y voir toujours de l’espoir. 

Alors bien sûr, les amateurs de romans noirs n’en auront peut-être pas pour leur argent avec cette sensibilité dans la plume, mais cette incursion dans une affaire ayant existé suffit à elle-même pour nous offrir ce moment d’horreur humaine. Arpenter la nuit va évoquer avec justesse ce monde méconnu fait d’entraide, de jalousie et surtout de violence entre les filles, mais aussi avec les clients. Kiara en fera les frais assez rapidement et cela donnera une tournure particulière à cette histoire, donnant alors une accroche supplémentaire au lecteur.
Qu’on se le dise, ce roman aurait pu passer inaperçu dans le monde littéraire et d’autant plus durant cette rentrée littéraire, tant l’histoire en elle-même peut sembler classique. Cependant, ce roman a été écrit par une jeune femme de 17 avec autant de justesse, de poésie, de force et de rage qu’une personne qui aurait vécu mille vies et c’est cela qui est remarquable. 


Ne passez pas à côté d’Arpenter la nuit de Leila Mottley durant cette rentrée littéraire 2022. La romancière va faire couler beaucoup d’encre avec ce premier roman qui s’inscrit directement dans les beaux coups de cœur de cette année. L’autrice évoque avec puissance la dérive de l’aide sociale dans un pays à la dérive, l’idée de possession ou non de son propre corps, d’existence pour soi ou pour les autres, mais aussi et surtout de cette police qui agît en toute impunité et qui possède aussi bien la nuit, que le corps de notre protagoniste. Arpenter la nuit est une véritable réussite en tout point ! 


Pour vous procurer Arpenter la nuit, vous pouvez cliquer ici !


Publicités

3 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s