Littérature

Terres fauves de Patrice Gain : Glacial

Ce livre m’avait initialement été envoyé par une copine lectrice pour qui ça avait été un réel coup de cœur. J’ai mis du temps avant de me lancer et de découvrir Patrice Gain, auteur Nantais récompensé de nombreux prix pour ses différents romans.

J’ai mis du temps à me lancer, mais je l’ai finalement pris récemment et j’ai lu ce livre avec plus ou moins de fluidité. Percutant, le livre l’est. Nous sommes plongés au cœur de grands espaces enneigés pour lesquels nous n’avons aucun mal à nous immerger. Prévoyez un grand plaid et une tasse de chocolat chaud, café ou thé, comme vous préférez pour le lire. Pour l’instant, plongeons ensemble dans cet avis glacial de Terres fauves de Patrice Gain.

Récit à la première personne

Il est rare que je me laisse transporter par un récit à la première personne. Il est vrai que ce sont généralement des romans plus fluides, plus entraînants. Nous faisons corps avec le personnage principal, ici l’écrivain public David McCae. Dès les premières pages, nous sommes confrontés aux prémisses d’une histoire captivante. L’écrivain est missionné par son éditeur d’aller faire une interview d’un alpiniste renommé, Dick Carlson, pour parachever les mémoires du gouverneur de l’État de NY qui propose sa réélection. David n’a d’autre choix que d’accepter et se retrouve bien vite dans un avion pour l’Alaska où, très vite également, il prend conscience d’où il a foutu les pieds. Car c’est loin d’être une partie de plaisir. Le vieil alpiniste est aigri, condescendant et arrogant, mais a également des secrets et beaucoup à perdre. Il n’en fallait pas plus à David pour comprendre le traquenard.

Les chapitres défilent. Certains plus long que d’autres, contemplatifs de décors sans doute somptueux dans la neige enveloppant à la fois nos esprits et le corps du personnage principal. Tout ceci nous étouffe, nous renferme dans un semi huis clos avec d’un côté le paysage asphyxiant et sa nature sauvage et bestiale et d’un autre, le personnage qui vagabonde pour survivre.

Terreur grandissante

Pour David, c’est la douche froide. Confronté au pire et quand il se rend compte qu’il est en danger, il est presque déjà trop tard. Tout va lui tomber dessus d’un coup. Avec lui, nous souffrons. Avec lui, nous respirons avec difficulté.
Dans ce roman, derrière chaque sapin peut surgir un effroi terrible. Derrière chaque individu, la confiance que pouvait avoir David s’étiole. Il est seul contre tous. Son périple, nous le suivons pas à pas, haletant, suffoquant. Ses peines, on la ressent, comme des brûlures sur notre épiderme.

Pourtant, malgré l’écriture très visuelle, il m’est arrivé de décrocher un peu, parfois. C’est captivant et j’avais envie d’avancer pour savoir et c’est là l’essentiel, mais j’ai trouvé qu’il manquait parfois de pep’s, de rythme.

En revanche, les rencontres qu’il va faire et ce qu’il va découvrir m’ont beaucoup plu. Ça colle à la réalité que j’imaginais et me donne à la fois de la joie et des frissons.

Pour conclure : un roman percutant, manquant de rythme vers le milieu bien qu’étant toujours intéressant, porté par un héros sympathique et une ambiance glaciale et pesante. 


Cliquez ici pour vous procurer Terre Fauve de Patrice Gain


Pour vous offrir une box La Kube, c’est par ici.


Publicités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s