Littérature

La mort en tête de Cédric Sire : chasse fiévreuse

Quoi de mieux qu’un auteur que l’on apprécie pour faire passer un coup de mou ?

Aujourd’hui, je vous parle de La mort en tête, troisième tome de la série autour d’Eva Svärta, de Cédric Sire. Autant vous dire que le romancier m’a sorti de mon marasme grâce à sa chasse fiévreuse.

La 4eme de couverture

À Drancy, en Seine-Saint-Denis, la séance d’exorcisme d’un enfant de 8 ans tourne au drame. Appelée sur les lieux, Eva Svärta, policière à la Brigade criminelle, rencontre Dorian Barbarossa, un journaliste à sensation qui vit depuis des années avec une balle calibre 22 dans le crâne. Il a tout filmé, ou presque… Au cours des jours qui suivent, la policière se sent observée. Elle sait que le danger rôde, même si les mois qui viennent de s’écouler ont été plus doux que d’habitude. Elle est amoureuse… et enceinte d’Alexandre Vauvert. Très vite, entre Paris et Toulouse, le duo d’enquêteurs se trouve de nouveau sur la brèche. Et cette fois, ils sont eux aussi les proies d’un tueur psychopathe…

La mort en tête : chasse fiévreuse

Ce qu’il y a de bien lorsque l’on découvre un roman plus ancien d’un auteur que l’on apprécie, c’est que l’on se rend compte de tout le parcours qui a été fait et que certaines thématiques et envies exploitées depuis peu étaient déjà présentes finalement. C’est le cas ici avec La mort en tête de Cédric Sire où l’on ressent déjà cette envie de s’affranchir petit à petit du fantastique et de l’épouvante pour se diriger vers un thriller bien plus brutal et bien plus urbain. Le romancier nous offre alors un récit à la croisée des genres qui devrait ravir les plus téméraires d’entre nous, tant celui-ci nous immerge dans une chasse complètement folle où les scènes s’enchaînent à une vitesse folle et sans que l’on sache où les péripéties vont arriver. 
Cette fois-ci, Cédric Sire use des codes du thriller à enquête pour renverser la tendance assez rapidement, puisque nous allons suivre deux de nos personnages favoris qui seront pris, bien malgré eux, dans le viseur d’un tueur fou. La mort en tête se mue alors en un véritable récit d’action musclé où il ne fera pas bon vivre aux côtés de nos protagonistes. 

Publicités

La première sensation qui nous vient en lisant ce roman, c’est bien celle de la fièvre. Le récit nous embarque dans une partie de chasse endiablée où la paranoïa sera à son comble. Avec son écriture cinématographique, Cédric Sire nous immerge entièrement aux côtés de tous les personnages. Ainsi, on passe d’une sensation de stress intense et de peur avec les protagonistes, à cette impression d’être le chasseur ultime, machiavélique, intelligent, ayant toujours trois coups d’avance. Bref, La mort en tête est le genre de roman exaltant que l’on ne peut pas mettre de côté. Les chapitres se dévorent en deux-deux, si bien que le roman pourra être terminé en quelques heures seulement. L’ivresse de la chasse et d’être chassé s’empare de nous et il est trop tard pour se cacher. Le romancier passe sur nous tel un rouleau compresseur, nous laissant alors sans voix. 

Parce que Cédric Sire fait clairement preuve d’une maîtrise sans faille des codes du thriller, mais aussi du récit fantastique, puisque l’on retrouve quelques touches horrifiques dans cette histoire. Tout commence par un bel hommage aux films d’épouvante jouant la carte de l’exorcisme, puis vers un autre aspect qui touche plus particulièrement au monde des rêves et des cauchemars. Ce sont sans doute ces différentes parties qui pourront refroidir certains lecteurs pas particulièrement fan du mélange, bien que celles-ci soient essentielles à la bonne tenue du récit et du développement des personnages.
Si La mort en tête peut être lu sans avoir lu les deux tomes précédents (De fièvre et de sang, Le premier sang), il se pourrait que vous passiez à côté de pas mal de choses. Déjà, vous n’aurez pas toute l’histoire des deux protagonistes, Eva Svärta et Alexandre Vauvert, et il se pourrait que vous ne soyez pas investi de la même façon dans une des thématiques exploitées avec finesse par l’auteur. Pour votre bien, je n’en dirais pas plus… 


Vous l’aurez compris, Cédric Sire est un incontournable de la sphère thriller française, et ce depuis déjà plus de dix ans. Le romancier fait preuve d’une maîtrise parfaite des codes, si bien qu’il finit par en jouer et nous offre une véritable chasse fiévreuse inoubliable et dangereuse. La mort en tête ne plaira peut-être pas à tout le monde, mais il est indéniable que le romancier saura vous tenir en haleine avec son écriture cinématographique. Si ce n’est pas déjà fait, foncez découvrir cette trilogie autour d’Eva Svärta.


Pour vous procurer La mort en tête de Cédric Sire, vous pouvez cliquer sur ce lien.


Pour vous offrir une box La cube, c’est par ici.


Publicités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s