Coup de coeur

Contagion de Lawrence Wright : Attention, drame intense

Janvier 2020 ou peut-être avant, quelques médecins et infirmiers chinois mettent en garde contre un nouveau virus. L’état étouffe l’affaire, on n’en entend pas plus parler que ça. Les jours passent et le virus semble bien s’installer. Au début, c’était une petite annonce aux JT, rien de bien inoffensif. Puis les cas se sont multipliés à Wuhan, Chine, mais comme c’était loin de nous, nous étions insouciants, même lorsque la ville a été mise en quarantaine…

Les cas sont arrivés petit à petit en Europe, puis en France. Nous n’étions pas préparés, faute à un gouvernement qui minimise depuis des années le côté sanitaire. Depuis, il y a eu le port du masque, le premier confinement, le couvre-feu, puis le deuxième confinement. La Covid19 est sur toutes les lèvres. On vit suspendu à la crainte pour nos proches, pour nous même, pour notre travail…

Il fallait être fou, dans une situation comme celle-ci, de lire un roman qui parle de pandémie et qui plus est d’un mal qui ressemble à s’y méprendre au nôtre. Aujourd’hui, je vais vous faire mon retour sur Contagion, l’oeuvre quasi-prophétique de Lawrence Wright publié chez Cherche-Midi éditeur

La 4eme de couverture

Toute ressemblance avec des faits réels…

En Asie, 47 personnes succombent à une fièvre mystérieuse. Envoyé sur place par l’OMS, Henry Parsons, épidémiologiste de renom, découvre à quel point le virus est contagieux. Lorsqu’il apprend qu’un homme contaminé est en route vers La Mecque, où des millions de musulmans vont être rassemblés pour le pèlerinage annuel, c’est le début d’une course contre la montre pour enrayer l’épidémie. Mais, en quelques semaines seulement, le monde entier est touché et sombre dans une crise sans précédent. La maladie se propage, mettant à mal les institutions scientifiques, religieuses et politiques, et décimant une partie de la population. Trouvera-t-on la solution à temps ?

Contagion : Attention, drame intense

On ouvre le roman, on découvre les premières phrases, les premiers chapitres et nous savons. Nous savons que le roman va évoquer quelque chose que nous commençons à bien connaître, malgré nous. Lawrence Wright nous embarque dans le sillage d’un spécialiste du virus qui doit partir pour l’Indonésie, afin de découvrir le mal qui s’est insinué dans un camp de prisonniers. Très vite, la situation dérape. Le virus est déjà parti ailleurs, emportant avec lui la dévastation, la peur et la mort.
Autant vous le dire de suite, mais Contagion est un roman intense. On entre directement dans son intrigue, comme hypnotisé par ce qu’il a à nous dire. On découvre l’existence d’une nouvelle menace, on apprend de nouvelles choses (comme le fonctionnement d’un virus par exemple) et on ne peut s’empêcher de penser à ce qu’il se passe pour nous. Alors oui, le virus qui se trouve Contagion ressemble à s’y méprendre à celui de la Covid19, bien que celui-ci semble plus destructeur. L’auteur fait en sorte de nous mettre dans le bain dès le début avec la découverte de la première équipe médicale sur place. Tous morts, le corps totalement bleu, du sang sortant par tous les orifices et les poumons en bouilli. Lawrence Wright est subtil dans son écriture, tout en nous n’épargnant aucuns détails, histoire de nous faire prendre conscience de la dangerosité de la chose. 

Mission accomplie. Dès lors, nous sommes pris dans la tourmente. Nous voulons connaître l’origine de ce virus dévastateur, trouver un remède et tout faire pour que le personnage principal puisse mettre la main sur le cas contact qui se ballade… La tension est là, sournoise, permanente. Difficile de mettre le roman en pause, malgré la peur que celui-ci engendre chez nous. Aussi intéressant, que bouleversant, Contagion possède la force de tout bon roman.
Ce qu’il y a d’incroyable dans ce roman, c’est que Lawrence Wright nous invite également dans les grandes instances et plus particulièrement au sein du cabinet du président américain. Autant vous dire que rien ne change, même quand c’est une fiction. Les gouvernements ne sont pas prêts, minimisent le virus, confinent et ressortent de la première vague vainqueurs, sans penser à la seconde vague qui arrivera. En plus d’être un thriller d’anticipation, le roman se transforme également en une chose hybride entre l’oeuvre catastrophe, dramatique, voire post-apo. La folie s’empare des pays touchés, certains en profitent pour lancer une guerre et la situation économique dérape aussi vite que le virus est arrivé. Des millions de morts, l’insécurité qui monte et les pays sont à feu et à sang. Les survivants s’organisent, s’affrontent, survivent et un système de trocs se met en place. Très vite, Lawrence Wright nous enfonce dans ce que l’Homme a de plus terrible, l’égoïsme, la peur et surtout la violence. 

Contagion, c’est donc un roman catastrophe, mais c’est aussi un drame intimiste qui se joue devant nous avec son personnage principal et sa petite famille. Impossible de ne pas nous attacher aux membres de celles-ci, séparés par les événements. Le père, tiraillé entre son devoir, son envie de vaincre le virus et celui de retrouver sa famille. Les enfants et la mère qui tentent de survivre au jour le jour, qui découvrent les horreurs de la vie quotidienne
Les pages se tournent et on finit par faire partie de cette famille. On finit par partager les peurs et les souffrances du quotidien. On finit par vivre des choses bouleversantes, inoubliables. On termine ce roman avec une légère pointe d’espoir, mais surtout avec une résilience qui fait tout aussi peur que le reste de cette histoire. 


Voilà, faut-il vous faire un dessin ? Contagion de Lawrence Wright est un véritable coup de coeur de mon côté, malgré son histoire qui ressemble un peu trop à la nôtre. Aussi intéressant, qu’horrible, l’auteur a su tirer le meilleur de cette idée pour nous offrir une oeuvre forte, inoubliable. Je sais que rien que l’idée de lire un roman parlant de virus pourrait en rebuter plus d’un, mais laissez vous tenter par la force évocatrice de ce roman et par ses personnages.
Je ne doute pas que le roman sera un succès dans le monde. Il est d’ailleurs déjà en cours d’
adaptation par Ridley Scott lui-même. 

Pour savoir si une librairie près de chez vous organise un click & collect : https://www.livreshebdo.fr/article/la-carte-des-librairies-proposant-le-service-click-collect

Publicités

Pour commander ce livre en ligne, c’est par ici

6 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s