Contemporain

August de Callan Wink : un roman qui pousse à prendre son temps

Si le roman dit initiatique est un genre qui me passionne énormément, je dois bien admettre que je n’en lis pas plus que ça finalement… Cela tombe bien, puisque j’ai pu découvrir August, roman du jeune auteur Callan Wink, publié aux Éditions Albin Michel dans leur collection Terres d’Amérique. Retour sur un roman qui pousse le lecteur à prendre son temps.

La 4eme de couverture

Comme beaucoup d’adolescents, August aime les chiens et la nature. Comme beaucoup d’entre eux aussi, il vit mal la séparation de ses parents. Dans leur ferme du Michigan, il y a désormais une maison pour sa mère, une autre pour son père et sa petite amie. Le garçon se partage entre les deux, jusqu’au jour où il doit déménager avec sa mère dans le Montana.
August y tombe amoureux des paysages de l’Ouest américain, découvre le rodéo et la pêche à la mouche mais peine à se faire des amis. Après un épisode d’une rare violence, il finit par se faire embaucher dans un ranch isolé de la région. Livré à lui-même, dans un pays sonné par les attentats du 11-Septembre, il n’aura d’autre choix que de faire face aux contradictions de l’adulte qu’il est en passe de devenir.

August : un roman qui pousse à prendre son temps

Bon voilà, mon nouveau poste dans le rayon littérature française et étrangère me pousse à aller vers de nouveaux horizons. Je quitte parfois le monde du roman noir et du thriller pour m’essayer à de nouvelles choses. Cette fois-ci, j’ai décidé de partir vers la littérature nord-américaine pour découvrir un auteur qui m’était encore inconnu jusqu’alors et vous vous rendrez vite compte que mon écriture sera quelque peu différente pour aborder ce récit…

August de Callan Wink est un roman initiatique qui pourra en dérouter plus d’un, tant l’écrivain nous pousse à prendre notre temps. En effet, le romancier nous plonge dans le parcours d’un jeune garçon qui doit grandir dans un pays en crise, entre attentats terroristes et guerre. Et, si le fond est assez sombre, ce n’est pas pour autant que celui-ci nous expose ces faits de façon brutale. Au contraire, le roman nous plonge dans l’immensité sauvage des campagnes américaines et dans cette population qu’on laisse habituellement de côté. Dans ce récit, nous allons suivre le personnage d’August de ses 12 ans à l’entrée dans l’âge adulte, tiraillé entre un père qui le pousse à reprendre l’exploitation laitière et une mère qui voudrait le voir partir à l’université pour sortir de ce schéma paternel. Celui-ci va alors tracer son propre chemin, se construire seul, grandir loin de l’influence parentale et surtout évoluer dans un contexte social et politique particulier.

Publicités

On ne peut pas dire que Callan Wink joue de son rythme ou de sa plume pour nous toucher en plein cœur. Celui-ci nous plonge dans l’immensité de façon calme, parfois trop. Il nous pousse à prendre notre temps, à savourer ce que la nature nous propose au quotidien, à se détacher de ce rythme qui nous domine. Si les débuts ne sont pas vraiment évidents, on se laisse pourtant emporter par cette lenteur et on finit par rêver d’une journée de pêche par grand soleil, histoire de continuer à réfléchir sur notre condition.
L’écriture de Wink est assez particulière, puisque celui-ci ne va pas jouer sur nos émotions. Au contraire, l’écrivain joue sur le quotidien, sur les descriptions du monde agricole pour essayer de nous faire entrer pleinement dans cet univers que l’on connaît que très peu. 

August est un roman particulier, profondément intelligent dans sa narration et dans son propos. Ce récit est une tranche de vie, sans réelle intrigue, ni rebondissement. On ne s’attache pas non plus réellement à son personnage, qui restera insaisissable jusqu’au tout dernier instant. Callan Wink réussit pourtant à nous entrer dans son intimité, à ne faire qu’un avec lui et par la même occasion à nous faire grandir au même rythme. Dans cette quête d’identité sauvage, August évoque avec justesse la difficulté pour un jeune garçon de ne pas reproduire le schéma masculin et de laisser libre cours à ses émotions. L’auteur joue au funambule tout au long de cette histoire et je peux dire que c’est sûrement la plus grande réussite de ce roman. 


Si August n’a pas réussi à véritablement me toucher, je dois tout de même admettre que Callan Wink nous a offert un roman initiatique aussi calme que puissant sur l’émancipation et sur la construction d’un individu loin du schéma parental. L’écrivain nous marque par sa narration déroutante, par l’intelligence de son propos global, mais également par cette envie de nous parler d’un jeune garçon qui doit grandir dans un monde en crise. En bref, August est un récit qui ne pourra pas plaire à tout le monde, mais qui vous poussera, à coup sûr, à prendre votre temps et profiter de chaque mot.


Cliquez ici pour vous procurer August de Callan Wink !


Cliquez ici pour vous abonner à la box Kube



Publicités

2 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s