BD/Comics

Automnal de Kraus, Shehan et Wordie

L’horreur semble avoir le vent en poupe dans le monde de la bande dessinée et du comic book depuis quelques mois. Après le très lovecraftien, The Plot, c’est au tour de la folk horror de faire une incursion dans notre paysage avec Automnal de Daniel Kraus, Chris Shehan et Jason Wordie publié chez 404 comics. D’une redoutable maîtrise, cet album aura de quoi troubler vos longues nuits…

La 4eme de couverture

Bienvenue à Comfort Notch, la ville où les automnes sont flamboyants et les mystères sanglants.
Kat et Sybil sont de retour à Comfort Notch, espérant y trouver une nouvelle vie plus stable. Mais le passé de Kat et de sa mère tout juste décédée, autant que celui de la ville sont troubles et en revenant sur les lieux de son enfance, elle va devoir y faire face. Il semble que la ville ait une gardienne bien exigeante, Kat et Sybil seront-elles prêtes à payer le lourd tribut demandé ? La sorcière des comptines des enfants serait-elle réelle ? Et ce feuillage d’automne présage-t-il de quelque chose de plus terrible ?

Automnal : attention aux feuilles mortes

Il suffit de faire quelques recherches pour comprendre que le scénariste derrière Automnal s’y connaît en termes de production horrifique. Il faut dire que Daniel Kraus n’en est pas à son coup d’essai, bien qu’il faut avant tout chercher du côté du roman plutôt que de la bande dessinée pour trouver ses autres créations. Fort d’un second roman, Rotters, nommé en 2011 pour le prix Bram Stoker, celui-ci voit sa popularité exploser suite à sa collaboration avec Guillermo Del Toro pour la novélisation de The Shape Of Water, mais aussi en tant que co-écrivain sur Trollhunters avant de devenir une série d’animation Netflix. Niveau CV, je pense pouvoir dire que tous les éléments étaient réunis pour nous offrir un projet grandiose. 

Publicités

En s’inspirant de la Folk horror, mais aussi des écrits de Stephen King ou encore de Graham Masterton, Daniel Kraus nous offre une bande dessinée au rythme envoûtant et au développement narratif, qui pourra certes sembler convenu à l’amateur de genre, mais qui fonctionne tout de même à merveille.
Automnal part d’une banale comptine d’enfant aux origines sinistres (on sait tous que celles-ci sont dangereuses) et de simples feuilles mortes que l’on voit partout une fois la saison de l’automne en cours. On sent que le scénariste porte le cinéma et la littérature de genre dans son coeur et c’est avec cette volonté que la ville de Comfort Notch prend vie sous nos yeux. Celui-ci s’engage à développer toute une communauté pour la critiquer tout au long de son histoire. Il n’y a pas de doute, nous sommes bel et bien dans ce genre de village où l’entraide passe avant tout, où les pires compromis sont pris afin de mener une existence sans accroc. On sent que les habitants existent au travers de ces cases, qu’ils ont chacun une vie, qu’il existe de nombreuses querelles et de nombreux secrets inavoués. Tout cela permet à Daniel Kraus de tisser une narration prenante et à la dimension sociale plus qu’intéressante. 

La narration avance et cette sensation d’être bloqué dans cette communauté s’intensifie. Les découvertes se font plus nombreuses, le mystère s’épaissit (à condition de ne pas avoir vu de long-métrage de ce genre) et l’insécurité explose avec une tension permanente. Si Ari Aster a réussi à nous offrir un film horrifique en plein jour avec son Midsommar, le dessinateur Chris Shehan quant à lui réussi à nous effrayer avec des feuilles mortes. Le malaise augmente au fur et à mesure et ces feuilles prennent de plus en plus de place dans les différentes cases que composent Automnal. La crainte de la nature qui nous entoure est forte et on sent que l’incursion du fantastique n’est jamais très loin. Cette ambiance inquiétante passe aussi par le génie et les couleurs de Jason Wordie, ce qui rend cette bande dessinée vraiment magnifique à contempler. Les nuances d’oranges, de jaunes et de rouges envahissent les cases, tandis que Chris Shehan déforme la nature pour faire entrer l’horreur dans une autre forme, celle du body horror

Publicités

L’horreur finit par littéralement nous exploser à la tronche dans un dernier acte à la fois glaçant et grandiloquent jouant habilement la carte du réalisme et du fantastique. Daniel Kraus réussit amplement à nous faire croire à son univers, malgré le manque de surprise à certains moments. Il n’empêche qu’Automnal fait partie de ces créations qu’il faudra relire pour y déceler tous les indices décimés tout au long de son histoire.
En bref, cette bande dessinée nous transporte dans son univers, tout en réussissant à entrer en empathie avec ses deux personnages. L’auteur donne la part belle à l’amour entre une mère et une fille, ainsi qu’à tous ceux qui n’entrent pas dans les clous, dans les normes. 


On peut donc dire que cette sortie chez 404 Comics est une belle réussite. Automnal est une proposition horrifique de qualité où l’on sent que le scénariste déploie tout son amour pour ce genre. Aussi maîtrisée en termes de narration qu’en terme de dessin, cette bande dessinée aura de quoi ravir les amateurs d’épouvante, mais aussi à celles et ceux qui aiment par-dessus tout la période automnale. Faites juste attention aux tas de feuilles mortes… 


Cliquez ici pour vous procurer la bande dessinée Automnal !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s