Horreur

Une fille comme les autres de Jack Ketchum : un récit glaçant

 “Vous serez effrayé de tourner ces pages, mais vous ne pourrez pas vous en empêcher” affirme Stephen King. Il ne m’en fallait pas plus pour découvrir le récit sulfureux de Jack Ketchum, Une fille comme les autres

Attention, accrochez-vous. Récit glaçant en approche ! 

La 4eme de couverture

Une petite ville des États-Unis dans les années 1950. Un jour d’été, au bord du ruisseau où il pêche des écrevisses, le jeune David fait la connaissance de la jolie Meg, sa nouvelle voisine. Meg et sa sœur vivent depuis peu chez Ruth Chandler, leur tante et mère du meilleur copain de David. Petit à petit, intrigué et fasciné, le jeune garçon se rend compte qu’il se passe quelque chose d’anormal chez les Chandler, que les choses ne sont pas ce qu’elles paraissent être dans ce paisible quartier résidentiel. Trente ans plus tard, David se souvient…

Une fille comme les autres : un récit glaçant

Avec Une fille comme les autresThe Girl Next Door de son titre original – Jack Ketchum nous immerge dans un premier temps dans le quotidien d’un groupe d’adolescents occupant leurs journées à jouer au bord de la rivière, à boire de la bière et fumer quelques clopes en cachette. On peut dire que dès les premiers instants, le récit se veut le plus réaliste possible, afin que l’on puisse entrer, nous aussi, dans ce cercle d’amis. Les premiers instants se lisent avec facilité, tant le romancier nous envoûte par sa plume et nous rappelle à certains instants celle de Stephen King. L’insouciance adolescente y est formidablement dépeinte, si bien qu’on se laisse bercer par cette illusion de calme.

Cependant, un événement va venir rompre cette impression de calme et ainsi rompre petit à petit les limites de cette insouciance. Les divers questionnements sur la sexualité vont devenir plus fréquents et la violence viendra faire craquer le vernis qui protégeait les personnages. Dès lors, Une fille comme les autres va nous embarquer dans une descente en enfer dont nous serons les témoins, mais aussi les acteurs, puisque l’on suivra le narrateur pas à pas. C’est alors que l’on prend conscience de toute la force de cette plume si réaliste, puisque l’on va véritablement vivre ces événements de l’intérieur.
Autant être honnête avec vous, il va falloir être bien accroché pour suivre les monstruosités qui vont être exposées durant le récit. On pourrait, par moment, reprocher à Jack Ketchum d’aller trop loin, d’être presque ridicule, mais ce serait vite oublié que le romancier s’est inspiré d’un fait réel, celui du meurtre de Sylvia Likens, pour construire son roman…

Publicités

Une fille comme les autres est le genre de roman coup de poing qui ne laissera personne indifférent et qui laissera surtout de belles cicatrices au fond de nous. L’auteur nous immerge toujours plus dans la folie humaine, le tout en donnant l’impression page après page de suffoquer. L’angoisse monte crescendo et on ne peut qu’entrer en empathie avec la jeune Meg qui vit un véritable calvaire. Le roman devient alors de plus en plus dur et il sera ainsi difficile de ne pas finir ce roman en apnée totale, tant Jack Ketchum nous prend à la gorge avec cette explosion de brutalité. 

On pourrait voir ce récit comme un roman fait pour choquer la ménagère, mais il n’en est rien. Le romancier ne fait pas dans la gratuité et va plutôt utiliser cette affaire sordide pour nous parler d’une Amérique de plus en plus malade, en proie à la violence la plus crasse. Quoi de mieux que la jeunesse pour véhiculer des thématiques comme le sadisme, la brutalité, la sexualité, la haine envers les femmes, la perversion, la perte de l’innocence et la culpabilité ?
Derrière ce côté immoral et monstrueux, Une fille comme les autres nous glace le sang. On ne peut absolument pas oublier que nous avons de jeunes ados en face de nous et on essaiera coûte que coûte de comprendre leurs actes, sans pour autant les justifier, mais Jack Ketchum ne donnera jamais de piste à cette folie. Peut-on comprendre l’incompréhensible ? Surtout, lorsqu’une mère de famille entre dans l’équation et devient l’incarnation même du mal et de la folie ? 


En bref, Une fille comme les autres est un roman qui secoue, qui ne s’oublie pas de sitôt. On ne peut pas dire que le récit soit plaisant à lire et on ne peut pas non plus le recommander à tout le monde, mais Jack Ketchum nous offre une oeuvre incroyablement forte sur une Amérique en perdition. 

Roman lu dans le cadre du #Blacknovember organisé par Séverine de la chaîne Il est bien ce livre.


Pour vous procurer Une fille comme les autres de Jack Ketchum, vous pouvez cliquer sur ce lien.


Pour vous offrir une box La cube, c’est par ici.


Publicités

2 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s