Coup de coeur

Octobre de Søren Sveistrup : bien plus qu’un thriller

Arrivant à la fin du mois de septembre 2021 sous forme de série TV pour la plateforme Netflix, il était temps pour moi de découvrir le roman qui avait fait sensation lors de sa sortie.

Aujourd’hui, je vous parle du thriller danois Octobre de Søren Sveistrup publié aux éditions Albin Michel, mais également disponible chez Le Livre de Poche

La 4eme de couverture

Début octobre, dans la banlieue de Copenhague, la police découvre le cadavre d’une femme amputée d’une main. À côté du corps, un petit bonhomme fabriqué à partir de marrons et d’allumettes. Chargés de l’enquête, la jeune inspectrice Naia Thulin et l’inspecteur Mark Hess découvrent vite que cette figurine est porteuse de mystérieuses empreintes : celles de la fille de Rosa Hartung, ministre des Affaires Sociales, enlevée un an plus tôt et présumée morte.
Thulin et Hess explorent toutes les pistes qui leur révèleraient un lien entre la disparition de la fille de la ministre et la victime à la main coupée. Lorsqu’une autre femme est tuée, selon le même mode opératoire, ils comprennent que le cauchemar ne fait que commencer…

Octobre : bien plus qu’un thriller

Il arrive, par moments, qu’un roman marque les lecteurs lors de sa sortie, mais qu’il ne vienne pas à vous, de peur de ne pas l’apprécier à sa juste valeur. Ce fut le cas pour Octobre de qui m’a fasciné autant qu’il m’a fait fuir. Je dois dire que la crainte d’avoir un roman nordique entre les mains a joué pour beaucoup, quant à mon appréhension. Pourtant la première chose qui frappe en lisant les premiers chapitres, c’est à quel point l’auteur a tout fait pour nous offrir un récit américanisé. Aucun jugement de valeur sur cette idée, mais bien la volonté de rassurer quelques lecteurs. Le romancier nous plonge directement dans les méandres et dans la noirceur de son enquête avec une introduction à la fois terrifiante et morbide. La suite ne sera que la continuité de ces premières pages, mais de façon distillée, donnant ainsi au récit un rythme à la fois contemplatif et palpitant.

Il n’y a pas à dire, Søren Sveistrup sait y faire pour nous prendre dans ses filets et pour nous faire vivre une enquête d’une rare intensité. Aussi macabre qu’exaltante, celle-ci nous entraîne dans le sillage d’un tueur en série méticuleux et dangereux. Si j’ai parlé d’américanisation du roman Octobre, ce n’est pas pour rien. En effet, autant être honnête avec vous, je n’avais pas ressenti une pareille ambiance depuis ma découverte des romans de Thomas Harris, notamment sa quadrilogie Hannibal Lecter. Nous ne sommes pas ici face à une enquête qui se règle en un claquement de doigts, mais bien dans une affaire complexe, qui se finit souvent en fiasco total, voire en débâcle, tout en agitant la question de la rivalité entre services. 

avis-octobre-soren-sveistrup

Le roman nous offre une véritable course contre la montre qui ne lésine pas sur les moments plus calmes, afin d’apprendre à mieux connaître deux enquêteurs, Mark Hess et Naia Thulin, que tout oppose. L’une est intelligente, directe et sur le départ pour un autre service, tandis que le second est un véritable acharné, instinctif, placé sur l’enquête en guise de punition. Cette relation électrique, aux premiers abords, va finir par muer au fil de l’écriture de Søren Sveistrup et il sera difficile de ne pas s’attacher à ce duo. On sent que le romancier derrière Octobre a fait ses armes sur une série TV (The Killing), puisqu’il y a un véritable soin apporté au développement psychologique des personnages. Celui-ci sait prendre son temps, tout en nous tenant en haleine sur cette enquête. C’est un véritable délice de lecture qui s’offre à nous, si bien que les presque 650 pages seront lues en un rien de temps.

L’aspect sériel se fait également ressentir dans cette envie de développer de nombreuses thématiques autour de cette enquête, afin de brosser un regard critique du système danois, mais pas que. C’est quelque chose que l’on retrouve énormément dans la littérature noire nordique et c’est encore une fois une réussite. Søren Sveistrup évoque des thématiques fortes comme celle de la vengeance, du dysfonctionnement des services sociaux et des suivi, mais aussi celle de l’enfance détruite, de la fabrication d’un tueur en série et de la difficulté de faire son deuil. Le romancier va jusqu’au bout de ses idées, offrant ainsi à Octobre une densité et une profondeur qui font plaisir à lire. Celui-ci nous donne ainsi la possibilité de nous plonger au cœur de cette société danoise et d’avoir ainsi un autre regard, plus critique.


Vous aurez sans doute compris que je fais maintenant parti des convaincus et des fans d’Octobre. Søren Sveistrup prend alors un ticket pour aller directement dans mes tops de l’année grâce à un roman mêlant avec perfection la puissance d’une enquête haletante et un fond sociétal de grande qualité. N’ayez aucune crainte pour le découvrir, ce roman se dévore et se savoure ! 


Pour vous procurer Octobre de Søren Sveistrup , vous pouvez cliquer sur ce lien.


Pour vous offrir une box La cube, c’est par ici.


Publicités

3 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s