BD/Comics

Solo – T1 : les survivants du chaos d’Oscar Martin

Il m’a suffi d’un seul regard pour que je craque sur une nouvelle BD – bien que celle-ci soit sortie en 2014 – et que je la lise dans la foulée. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les espagnols savent y faire pour nous offrir une histoire à la fois grandiose et dramatique.

Laissez-moi vous parler de ce premier tome de Solo qui se nomme Les survivants du chaos d’Oscar Martin publié aux Éditions Delcourt.

Dans un monde post-apocalyptique où chacun peut devenir la proie d’un autre, Solo va devoir apprendre à se battre pour survivre. Un récit bad ass, fantastiquement mis en image par Oscar Martin.Ravagée par les armes nucléaires, la Terre a muté et de nombreuses espèces animales ont développé une taille et une intelligence semblables à celle des humains. Pour faciliter la vie de sa famille, Solo, un jeune rat, décide de prendre la route. Dans ce monde hostile, Solo va devoir devenir le meilleur guerrier pour survivre.

Ce premier tome de Solo se caractérise d’emblée pour l’ambiance que pose l’auteur et dessinateur Oscar Martin, tant celle-ci n’est pas sans rappeler celle de Mad Max 2. Autant vous dire que l’on plonge ainsi directement dans un univers de désolation suite à une catastrophe nucléaire. Solo, un rat mutant est le héros de cette épopée et celui-ci va nous raconter le quotidien d’une poignée de survivants où la survie est devenue un art et où la faiblesse n’a pas sa place.

Solo : les survivants du chaos est avant tout un récit de survie et d’un retour précaire à une humanité. Oscar Martin décide de diviser ce premier tome en trois actes bien distincts, permettant alors de comprendre et de nous attacher à son héros tragique. Obligé de quitter sa famille alors qu’il n’est qu’un rat chétif, Solo ère sans véritable but dans les décors enneigés et arides de cet univers où la loi du plus fort règne. Celui-ci est littéralement porté par la mort et la souffrance, si bien que celle-ci lui permet de défaire bon nombre d’ennemis au cours de son tragique périple. Qu’on se le dise, ce petit rat est un véritable héros mythologique qui ne craint rien n’y personne, mais qui retrouvera un semblant d’humanité en entrant dans une communauté en reconstruction.

Si ce premier tome de Solo fonctionne aussi bien, c’est parce qu’Oscar Martin nous offre un univers tangible et surtout parfaitement développé. En faisant le choix de nous offrir des animaux humanoïdes, celui-ci se rapproche de certains hits de la BD comme Blacksad par exemple. Ici, on explore le monde aux côtés d’humains sans pitié, de chiens de gardes, de singes militaires, et si tout cela fonctionne c’est grâce à cette idée d’être dans un monde dévasté par les radiations. Si on y croit, c’est également grâce à la qualité des dessins d’Oscar Martin, car celui-ci n’est pas à son coup d’essai. D’abord dessinateur pour le comic-books Tome & Jerry pendant vingt ans, puis collaborateur sur certains titres de Disney, comme Le journal de Mickey par exemple, Oscar Martin est sans aucun doute le mieux placé pour nous offrir un univers riche, cohérent et crédible.


Ce Solo – Tome 1 : les survivants du chaos s’avère être une excellente surprise, tant Oscar Martin réussit à nous offrir une histoire à la fois épique et tragique, tout en nous plongeant dans un univers qui ne demande qu’à être exploré. Il me tarde de découvrir la suite des aventures de ce rat pas comme les autres. 

Vous pouvez vous procurer Solo – Tome 1 : les survivants du chaos en cliquant sur ce lien

Publicités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s