Cinéma

GOAL OF THE DEAD de Benjamin Rocher et Thierry Poiraud (2014)

Vous êtes un amateur de football ou de zombies ? Ne cherchez plus, Goal Of The Dead de Benjamin Rocher et Thierry Poiraud réunit les deux pour notre plus grand plaisir.

Pour l’Olympique de Paris, aller disputer ce match amical à Capelongue aurait dû être une simple corvée de fin de saison. Personne n’aurait pu anticiper qu’une infection très semblable à la rage allait se propager, et transformer les habitants du petit village en créatures ultra-violentes et hautement contagieuses. 

Du football, une rencontre sous haute tension, un terrain, deux mi-temps, des supporters chauffés à blanc et revanchards, mais surtout des zombies… Voilà ce que nous propose le duo de réalisateur en s’attaquant au sport le plus populaire au monde. Goal Of The Dead, c’est une mi-temps par réalisateur, mais autant vous parler du produit fini, puisque les deux parties sont difficilement dissociables.
Ce long-métrage fait déjà figure d’exception dans le paysage français, puisque l’on sait tous à quel point il est difficile de faire produit un tel film de genre. Les deux compères ne s’en cachent pas, il y a eu quelques difficultés pour sortir ce film, mais le résultat est assez bluffant. Benjamin Rocher et Thierry Poiraud nous offre un film déjanté et gore à la façon d’un double programme Grindhouse sous fond de village reculé et de villageois limite redneck. 

Le film démarre assez lentement et pourrait faire peur à celles et ceux qui sont venus pour voir du zombie. C’est Benjamin Rocher qui prend la première partie sous son aile, alors qu’il est le spécialiste du genre zombie dans l’hexagone (il avait réalisé La Horde). Celui-ci pose les bases du long-métrage en s’attardant sur le contexte de l’histoire, ainsi que sur les personnages. La force du procédé réside dans le fait que l’on comprenne tout de suite les enjeux de cette rencontre de coupe de France entre l’Olympique de Paris et le petit club de Capelongue. Le réalisateur s’amuse à faire monter la pression, tout en incluant quelques moments drôles, parfois absurdes et en multipliant les points de vues. Benjamin Rocher joue à fond la carte de la critique du football, sans pour autant cracher sur ce sport. Goal Of The Dead, c’est tout simplement la rencontre entre des personnes imbus d’eux-mêmes, contre des villageois qui ne connaissent rien d’autres et qui sont fiers de leur racine.
La première partie se termine sur les premiers infectés. Le match prend une autre tournure, la panique gagne le terrain et les gradins. Le village de Capelongue devient une véritable zone de guerre et c’est à ce moment précis que Thierry Poiraud reprend les rênes. Le long-métrage donne tout ce qu’il a pour plaire aux amateurs du genre zombiesque et on sent que ce Goal Of The Dead est fait par des amoureux du style. Les clichés incontournables du genre seront présents et le reste sera saupoudré d’un humour régressif qui fait du bien. 

Si le contrat de film de zombie sur un terrain de foot n’est pas vraiment rempli, Goal Of The Dead de Benjamin Rocher et Thierry Poiraud offre une vision plus humaine de la pandémie. Les crises familiales vont exploser, les égos de certains vont en prendre un coup et le duo de réalisateurs vont davantage lorgner du côté d’un Shaun Of The Dead. Le résultat n’est peut-être pas aussi incroyable, mais la passion qui s’en dégage donne envie d’aller jusqu’au bout et d’affronter du zombie. 

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s