Littérature

Les caves de la Maison Blanche de Lee Child : Actionner Littéraire

Août. Phase numéro 2 du défonçage de PAL.

Mon choix s’est porté sur un roman qui se cachait dans ma bibliothèque depuis le tout début de ce blog. Je me demande même s’il n’était pas déjà là avant… Pour tout vous dire, je ne me souviens même plus pourquoi je l’avais acheté. Sans doute, lorsque j’étais pris de folie acheteuse dans un Emmaüs. 

Il n’empêche qu’il fallait que je lise les petites antiquités de ma PAL. De prendre en priorité les livres qui avaient la plus grosse couche de poussières possibles. Après avoir lu la 4eme de couverture, je le savais. Il fallait que je lise ce roman.

Aujourd’hui, je vous parle du roman de Lee Child, Les caves de la Maison Blanche publié aux Editions Ramsay et qui est également trouvable aux Editions Pocket.

Accrochez-vous, on a affaire à un véritable actionner littéraire

La 4eme de couverture

Videur dans un club de jazz de Chicago, l’exmarine jack Reacher croyait avoir tiré un trait sur son passé de commando d’élite. Jusqu’à ce fameux jour où notre héros croise malencontreusement la route de Holly Johnson – une jeune et jolie recrue du FBI, accessoirement fille d’un général d’état-major et filleule du président des États-Unis! Pris en otages par trois malfrats particulièrement musclés, Holly et Reacher se retrouvent embarqués, pieds et poings liés, à bord d’une fourgonnette. C’est le début d’un  » road-movie « , imprévisible, sanglant et frénétique qui va les conduire jusqu’au Montana où un groupuscule d’extrême droite mené par Beau Borken, leader obèse, machiavélique et tortionnaire, rêve d’indépendance et de suprématie blanche. Au risque de plonger l’Amérique dans le chaos…

Les caves de la Maison Blanche : Actionner littéraire

Pour ne rien vous cacher, je suis passé par plusieurs étapes en lisant ce roman. 

1ere étape : Ce n’est pas forcément bien écrit
2eme étape : C’est quoi ce personnage qui sait tout faire
3eme étape : Ah.. Bon bah, je vais peut-être l’abandonner sur place
4eme étape : Mais, c’est que ça devient intéressant tout ça. 

Ces différentes étapes sont arrivées en à peine quelques pages. Vingt tout au plus. L’écriture de l’auteur est assez déstabilisante dans un premier temps, car Lee Child se permet de tout expliquer, de donner des descriptions pour tout. Que ce soit le modèle de balles à tête creuse, l’huile utilisée pour nettoyer un canon ou bien encore la masse qui sera engendrée dans un seul coup de poing. La lecture peut s’avérer assez lourde au tout début, mais on s’y habitue très vite en fait, tant l’auteur nous embarque dans un récit qui va à cent à l’heure.
Si vous êtes à la recherche d’un roman idéal pour les vacances d’été, histoire de décompresser un peu, de mettre le cerveau sur pause ou même carrément sur le côté, alors Les caves de la Maison Blanche est fait pour vous. On a ici un parfait actionner qu’on aurait pu voir au cinéma dès les années 80, puisque notre héros est le genre de type qui sait absolument tout faire. Il sait se battre, tirer au fusil de précision, il connaît les techniques psychologiques pour faire craquer son ravisseur, etc, etc. Ce n’est pas pour rien que ce personnage sera incarné au cinéma par Tom Cruise dans les deux Jack Reacher (nom du personnage principal de ce roman). 

les-caves-de-la-maison-blanche-lee-child

Comme pour tout bon actionner de l’action, il y en aura et pas qu’un peu. Fusillade, passage à tabac, séquestration, des morts, beaucoup de morts, des taupes infiltrés dans les deux camps. Tous les ingrédients sont réunis pour tenir le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page et je vous garanti que cela fonctionne. La plume de Lee Child y est pour quelque chose, puisque nous avons devant les yeux une écriture cinématographique qui nous permet de visualiser n’importe quel scène de cette histoire (du paysage, au combat). C’est rythmé, parfois intense comme dans certains moments de courses poursuite, mais comme souvent dans l’actionner, c’est au détriment du développement psychologique des personnages. Jack Reacher n’est qu’un soldat d’élite qui peut tout faire au final et le reste passe à la trappe. 

Actionner oui, mais il faut aussi avouer que l’histoire en elle-même est assez passionnante, tout en étant un reflet de notre société. Entre la peur du terrorisme, celle de la montée du nationalisme et des indépendantistes, ce roman a le parfait vivier pour en faire une histoire explosive. Les caves de la Maison Blanche pourra vous donner envie si vous aimez le côté secte, milice armée, suprémaciste et surtout le côté conspirationnisme, nouvel ordre mondial et le pouvoir du 2eme amendements aux USA. L’auteur nous montre comment le pays pourrait basculer dans quelques temps et c’est tout de même assez effrayant. 


Si ce n’est pas la lecture du siècle, il faut savoir reconnaître l’efficacité de Lee Child pour nous proposer un divertissement pas toujours intelligent, mais au propos plus que convaincant. Les caves de la Maison Blanche est le digne héritier des longs métrages tels que Commando, Delta Force, Cobra ou encore Rambo.
Un roman à lire seulement si vous aimez le genre. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s