Littérature

L’écorchée de Donato Carrisi

Bonjour à toutes et à tous,

Je vous retrouve aujourd’hui pour notre petit rendez-vous hebdomadaire du lundi. C’est la suite du Best-seller du romancier italien Donato Carrisi, Le chuchoteur, qui sera à l’honneur. Cela fait quelques temps déjà que L’écorchée se trouve dans ma bibliothèque, mais je n’avais jamais eu le courage de le sortir jusque là. Pourtant, je me souviens que Le Chuchoteur m’avait vraiment marqué lors de ma découverte…
La peur de ne pas retrouver cette étincelle ? La peur de ne pas vivre cette enquête comme la précédente ? Les interrogations allaient bon train, mais je me suis tout de même lancé et voici mon avis.

Sept ans après s’être mesurée au Chuchoteur, Mila Vasquez travaille aux Limbes, le département des personnes disparues. Incapable d’éprouver la moindre émotion et portant dans sa chair la marque des ténèbres, Mila excelle dans la recherche de ceux qui, un jour, se sont évanouis dans la nature. Elle seule ne peut oublier ces « victimes potentielles d’homicides ». Soudain, l’un d’eux réapparaît… et tue.

Une suite de très bonne qualité

Je ne vais pas vous le cacher, mais je n’avais que de très vagues souvenirs de l’enquête du Chuchoteur, mais elle résonnait quand même en moi. J’avais tout de même la crainte de ne pas m’y retrouver dans cette suite. Du coup, je vais rassurer ceux qui sont dans le même cas de moi, car bien que L’écorchée soit sa suite directe, il n’est pas obligatoire de se souvenir parfaitement de la première enquête de Milla. MAIS, il faut tout de même savoir que l’ombre de cette enquête plane tout du long, puisque notre enquêtrice est encore hantée par ce qu’il s’est passé et elle a toutes les raisons de l’être.
Vous l’aurez donc compris, nous allons retrouver l’enquêtrice Milla dans cette nouvelle histoire. Celle-ci s’est réfugié dans le calme glauque des limbes, une section qui ne s’occupe que des disparitions. Ici, il n’est pas question de faire la chasse aux kidnappeurs, aux violeurs ou aux tueurs, mais bien de retrouver coûte que coûte les victimes. On est directement mis dans l’ambiance, puisque l’auteur nous décrit cette section de façon à ce que l’on comprenne la lourdeur de cette tâche. Des milliers de visages d’enfants, de femmes et d’hommes les observent jour après jour, afin que personne ne les oublie. On comprendra assez vite que Milla était faite pour cette enquête, puisque ce sont des disparus qui reviennent, parfois des dizaines d’années plus tard, pour tuer.

tomabooks-ecorchee-donato-carrisi

Une chose est sûre, c’est que Donato Carrisi a une maîtrise folle du rythme. Il est quasiment impossible de lâcher cette enquête une fois que l’on a le nez dedans. L’auteur conclue ses cours chapitres, par des retournements de situations, des nouvelles preuves ou encore par d’énormes questionnement, afin que l’on ait envie de tourner la prochaine page. En tout cas, le procédé a fonctionné sur moi, puisque j’ai terminé le livre assez rapidement.
Le rythme c’est bien, mais si L’écorchée fonctionne c’est aussi grâce à son enquête qui est tout bonnement incroyable. Elle est intrigante, intéressante et on sent que l’auteur s’est beaucoup renseigné pour nous offrir une histoire comme celle-ci. Je pense que cette enquête fonctionne bien, car elle s’inspire de nombreux faits-divers qui font assez froid dans le dos quand on y pense. Mais bien qu’elle soit intéressante à suivre, la raison de tous les événements est tout de même assez devinable, même si l’auteur des faits m’a vraiment surpris.
L’auteur s’appuie également sur le personnage de Milla et sa psychologie. On sent que l’enquêtrice, qui avait déjà un lourd passé, ne s’est toujours pas remise de son face à face avec Le chuchoteur. L’enquêtrice a toujours du mal à ressentir le moindre sentiment vis-à-vis de sa propre fille et qu’elle n’hésite pas à foncer dans la noirceur de l’âme, quitte à se mettre réellement en danger. Le personnage est vraiment complexe et elle aurait même méritée plus de développement.

L’écorchée de Donato Carrisi est donc une très bonne suite, notamment grâce à l’ambiance de cette enquête et au personnage de Milla. L’auteur italien réussit à nous enfoncer dans son enquête des plus intéressantes et à nous offrir quelques bonnes surprises. Page-turner de qualité, L’écorchée est donc un thriller que je peux vous conseiller de lire.

13 réponses »

    • Le premier est magnifique, dans le sens où l’ambiance est assez prenante et derangeante. Le deuxième l’est un peu moins, mais reste très bon 🙂

      J'aime

  1. Depuis que je suis tombée sur sa plume avec La fille dans le brouillard, je ne lâche plus l’auteur ! Tout lu, c’est si bon, et il a vraiment du talent pour les mystères et le suspense ! Incroyable, impossible de s’ennuyer avec lui. J’ai bien hâte de lire la suite, on est d’accord qu’il en faut une ? 😉
    Merci pour ton article, je suis heureuse de voir que je ne suis pas la seule à aimer L’écorchée 🙂 Au plaisir de continuer à te lire ^^

    J'aime

    • Je suis bien d’accord qu’il faut une suite, surtout avec la révélation finale. Et puis, il faut dire que le personnage de Mina est extra 🙂
      Merci de ton passage, ça fait plaisir !

      Aimé par 1 personne

    • Celui-ci est un poil moins glaçant, même si quelques passages sont assez intenses. Une scène de fin remet tout en question de manière horrible. Ça reste tout de même moins marquant 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s