Auto édition

Friend Zone de Mickael Parisi

Bonjour à tous,

On se retrouve aujourd’hui avec un nouvel article littérature. Il sera question de mon avis sur le dernier roman du jeune auteur Mickael Parisi.
Certes Mickael Parisi est un jeune auteur, mais Friend Zone est déjà son deuxième roman. Son premier au doux nom de Néant m’avait mis une grosse claque dans la tronche. Attentif à son travail, je savais que Friend Zone était sorti depuis quelques temps, mais j’attendais d’avoir les finances pour m’offrir les deux romans au format Broché. Cependant, l’auteur m’a tout de même gentillement envoyé son Friend Zone au format numérique. Bon, ça ne change rien puisque je compte toujours me les offrir, mais je tenais à remercier fortement Mickael pour son geste.
Alors, Friend Zone est-ce que c’est bon ? Oui et c’est encore mieux que Néant.

Thomas Grant est un détective privé qui propose ses services sur le « Dark Web ». Opaline, femme végane, va faire appel à lui pour sauver son frère, embrigadé dans la secte « Les Trentenaires ». Thomas va se lancer à corps perdu dans cette mission, sans avoir de plan, et bien sûr rien ne va se passer comme il l’avait imaginé.

Open your mind

Il vaut mieux que je vous avertisse dès le début. Pour lire Friend Zone ou même Néant, il faut avoir l’esprit ouvert, car Mickael Parisi n’est pas un auteur classique. C’est le genre de romancier qui ne fait pas dans la dentelle, qui ne vous laisse pas respirer et qui va vraiment loin dans le politiquement incorrect. Abstenez vous si vous êtes une âme sensible, car Friend Zone et son personnage principal ne vont pas vous lâcher de ci-tôt. L’auteur réussit encore une fois à nous embarquer dans son univers loufoque qui part dans tous les sens, tout en gardant son style incisif et vraiment bien travaillé.
Les dialogues sont toujours aussi crus, vulgaires et il se peut que ça ne passe pas avec vous. Personnellement, j’en suis friand et je prends cela au quarante millième degrés. En tout cas, sachez que Mickael Parisi a créé un personnage violent, misogyne et vraiment pas fréquentable.
Friend Zone se démarque par son rythme effréné qui ne vous laissera pas de marbre. On enchaîne les situations cocasses, les massacres, le tout agrémenter de quelques blagues à l’humour assez noir, absurde.

L’auteur réussit le tour de force de proposer un duo vraiment étonnant et attachant. Friend Zone délivre de nombreuses grilles de compréhensions et c’est en cela que le livre réussit à se démarquer des autres romans. Tout comme dans Néant, Mickael Parisi nous abreuve de réflexions sur l’actualité de manière assez crue, sans pour autant juger. Ce procédé permet alors de réfléchir tout au long de la lecture et d’avoir son propre avis sur ces différentes questions.
Ce qui m’a le plus marqué dans cette lecture, c’est le brisage de quatrième mur opéré par le personnage de Thomas Grant. Il va venir nous parler directement et va même jusqu’à lancer des petits pics à son auteur.

En bref, Friend Zone est un roman coup de poing, un ovni, qui ne pourra pas plaire à tout le monde et qu’il ne faut surtout mettre entre de mauvaises mains. Par exemple, ne le faites pas lire à votre petite sœur de huit ans. Mickael Parisi offre, encore une fois, un roman détonnant. Ce n’est peut-être pas le coup de cœur pour moi, mais il est important de voir plus de roman de ce genre. En tout cas, j’ai passé un très bon moment en compagnie de Thomas Grant et d’Opaline la vegan.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s