Cinéma

Downsizing d’Alexander Payne

Bonjour à tous,

On se retrouve aujourd’hui avec un nouvel article cinéma. Il sera question ici de mon avis sur Downsizing, le nouveau film d’Alexander Payne. Vous n’avez sans doute pas pu passer à côté ce film, tellement les visuels de ce long métrage ont circulé sur le net. De plus, le matraquage médiatique autour de cette oeuvre était plutôt réussie, du moins dans ma ville où tous les arrêts de bus étaient munis d’une affiche. Bref, tout ça pour dire que ce film a fait parler de lui et que voir un Matt Damon de 12 cm, cela peut donner envie.
C’est sans forcément de grandes attentes, que je suis allé voir ce que donnait Downsizing.
Alors que vaut cette étrangeté du mois ? Je vous donne mon avis dans cet article.

tomabooks-affiche-downsizing

Synopsis :

Pour lutter contre la surpopulation, des scientifiques mettent au point un processus permettant de réduire les humains à une taille d’environ 12 cm : le « downsizing ». Chacun réalise que réduire sa taille est surtout une bonne occasion d’augmenter de façon considérable son niveau de vie. Cette promesse d’un avenir meilleur décide Paul Safranek  et sa femme à abandonner le stress de leur quotidien à Omaha (Nebraska), pour se lancer dans une aventure qui changera leur vie pour toujours.

Une bonne idée de gâchée

Downsizing, c’est l’exemple typique de la bonne idée sur le papier, mais qui n’est pas exploité comme il faudrait. Le nouveau film d’Alexander Payne est plutôt prometteur dans ses 40 premières minutes, notamment avec les différentes descriptions du processus de Downsizing, ses retombés politiques et économiques sur le pays, mais également avec le regard différent que la population porte sur ce processus. Les thèmes engagés par le réalisateur sont vraiment bons et son révélateurs des différentes pensées. Cependant, une fois cette bonne idée passée et le processus de Downsizing mis en place sur le personnage de Matt Damon, le film se perd complètement. La réalisation oscille entre une comédie reprenant quelques touches de science-fiction, puis part sur une satyre sociale un peu lourde à mon goût. Alexander Payne revient sur le rêve américain et surtout sur ces dérives, l’enrichissement des uns, alors que d’autres tombent dans la pauvreté par exemple, mais aussi sur l’impact écologique de l’homme sur terre. Cette autre partie du film me semble un peu facile et proche d’une philosophie de bas étages, enfin, qui suis-je pour juger la cette pensée ?

tomabooks-downsizing

Pour ce qui est de l’objet filmique en lui-même, Downsizing ne brille pas du tout par sa mise en scène ou par son histoire. Ce film va, sans aucun doute, en perturber plus d’un, car il n’y a aucune véritable péripétie, aucun antagoniste. Le film n’est pas construit comme un film classique, puisque nous suivons notre personnage qui tombe sur des personnes et qui lui font en rencontrer d’autres par la suite. Bref, nous suivons la vie d’un seul personnage, donc ses choix dans ce nouveau monde. Comme je le disais, Alexander Payne reste conventionnel dans sa façon de filmer et nous n’avons presque pas de fulgurance stylistique, alors que le thème de ce film en méritait. La seule scène esthétiquement  marquante reste celle de la fête dans l’appartement du Serbe, joué par Christoph Waltz.
Au final, on oublie complètement que les personnages ne font que 12 cm, car ce n’est plus vraiment exploité. Je ne vais pas m’étendre davantage sur ce point, car je ne voudrais pas vous spoiler, mais je dirais seulement qu’intégrer une menace extérieure, ne serait ce qu’infime à l’histoire aurait été bienvenue. Downsizing manque un peu de piquant pour éveiller les consciences, mais surtout le spectateur qui est devant l’écran. Alors, certes il y a quelques bons dialogues qui sont assez drôles, mais le reste sonne un peu creux tout de même.

null

Pour ce qui est des personnages et donc des acteurs, Matt Damon campe un homme simple, qui s’émerveille de tout et de n’importe quoi. Il est toujours prêt à suivre n’importe qui, sans vraiment poser de question. Nous allons tout de même suivre son évolution, son parcours initiatique et son développement est plutôt bon. Après, Matt Damon ne crève pas l’écran, il fait le job, mais ça s’arrête là.
Heureusement que Christoph Waltz est dans ce film, car il sauve à lui tout seul toutes les scènes où il apparaît. Vous l’aurez compris, cet acteur est toujours bon dans ce qu’il fait et son personnage est vraiment plaisant à suivre. Ce sont deux visions opposés de la vie qui vont cohabiter durant ce film. L’un est calme et veut aider à sa manière pour améliorer le monde ou du moins le préserver, tandis que l’autre va profiter de cette situation pour s’enrichir et jouir de la vie.

 

Pour finir, Downsizing n’est pas un mauvais film, mais ce n’est pas le film du siècle. C’est un long métrage qui pourra en dérouter plus d’un avec un travail différent de ce que l’on a l’habitude de voir à Hollywood. Cette particularité n’enlève en rien le problème de rythme et d’intérêt au bout de 40 minutes. Je préfère vous mettre en garde, mais ne vous attendez pas à un grand film de Science fiction ou même de comédie. Il y a eu comme qui dirait une légère tromperie sur la marchandise. Si vous appréciez les histoires qui se veulent philosophique, écologique ou même sociale, Downsizing d’Alexander Payne est sans doute fait pour vous.

 

Catégories :Cinéma

Tagué:, ,

2 réponses »

  1. Je suis allé le voir et je m’attendais tellement à mieux ! Dans la bande annonce ca avait l’air bien. Jai trouve que les 30 premieres minutes etaient longues, il fallait le temps de bien comprendre mais je commencais à en avoir un peu marre. Et puis quand enfin ca commence vraiment bah cetait pas vraiment drole, et puis a part quelques details par ci par la. On dirait que c’était des humains de taille normal quoi… ca ma un peu décu.

    J'aime

    • La bande annonce est trompeuse ! Mais on a à peu près le même ressenti devant ce film. Premier gâchis de l’année pour moi. Le réalisateur aurait pu aller plus loin dans son visuel et la prise de risques…

      J'aime

Répondre à pomme rock Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s