Littérature

The Mist de Stephen King

Bonjour à tous,

C’est avec un nouvel article littéraire que je reviens vers vous aujourd’hui. The Mist ou Brume en version française est sans aucun doute la nouvelle la plus connue de Stephen King. Cela fait un petit moment que cette nouvelle traîne dans notre bibliothèque et l’approche d’Halloween m’a donné envie de la sortir.
The Mist, c’est également un film adapté par Frank Darabont en 2007 et aussi une série TV qui est sortie sur Netflix en août 2017.
C’est donc l’occasion pour moi de découvrir cette nouvelle et d’enchaîner sur cette nouvelle adaptation en série TV.

Éclate une tempête et la réalité se fissure ! Avant-goût d’apocalypse.. . De la brume surgit une horreur blême, créature monstrueuse aux pieds cornés qui attaque un supermarché… Défi de la nature déchaînée ou fantaisie inquiétante de l’imagination ? Glacé de peur, David croit rêver. Et à tout prendre, il vaudrait mieux que sa stéréo mentale soit déréglée… Mais il est des voix pour murmurer le nom de Shaymore et du projet Pointe-de-flèche…

Un condencé de l’esprit de Stephen King

Durant les 150 pages de cette nouvelle, nous avons affaire à tout le talent narratif mais surtout à tous les grands thèmes de Stephen King.
En effet, durant cette lecture nous ressentons toute la tension que l’auteur aime insuffler à son oeuvre. Nous suivons le destin d’un nombre inconnu d’individus enfermés dans un supermarché à cause d’une brume dont on ne sait rien. De plus, d’horribles créatures sont en liberté et sèment la terreur. En plus de cette tension permanente, Stephen King aborde son lot d’horreur et de gore puisque nous allons assister à de nombreuses mises à morts. L’auteur joue avec les plus grandes peurs des gens avec des oiseaux géants mais aussi d’énormes araignées.

Dans cette nouvelle, Stephen King aborde le sujet de la méfiance envers le gouvernement américain et la technologie puisque l’hypothèse durant cette lecture est que la brume est arrivée suite à un programme militaire, un peu comme dans le roman Fog de James Herbert. Mais ce n’est pas tout puisque Stephen King aborde dans un même temps la question du fanatisme religieux pouvant aller jusqu’au sacrifice humain.
The Mist, c’est avant tout un huit-clos de qualité qui met à mal ses personnages et qui enlève petit à petit la couche de vernis qui existe autour des situations, des raisonnements et des individus. Tout le monde peut changer durant cet épisode incroyable et c’est ce que Stephen King fait le mieux. Le pire des bouffons peut devenir un gentil agneau, tout comme le contraire. Les monstres révèlent alors le pire comme le meilleur chez les personnages de Stephen King.

 

Je ne vais pas vous en dire plus au sujet de cette nouvelle, j’espère en tout cas que cet article vous aura donné envie de lire cette histoire. Dans tout les cas, je vous invite à vous pencher sur ce récit mais également sur les écrits de cet auteur et vous pouvez retrouver mon avis sur la série TV sur le blog. 

 

Et si vous voulez en savoir un peu plus sur Stephen King et son actualité, je vous invite à vous rendre sur le Club Stephen King.

Catégories :Littérature, Stephen King

Tagué:, ,

9 réponses »

  1. Tu en parles bien, j’ai lu cette nouvelle qui m’avait pas mal marqué.Il me semble avoir vu le film aussi mais c’est plus fou. Tiens, une série TV aussi ? Je suis curieuse !

    J'aime

    • Je n’ai pas vu le film mais j’en entends que du bien ! Pour ce qui est de la série, elle est sortie en Juillet sur Netflix. J’ai vu deux épisodes et ce n’est pas fou…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s