Coup de coeur

Mr. Mercedes de Stephen King

Bonjour à tous,

C’est avec une chronique littéraire que je reviens vers vous aujourd’hui. Mr. Mercedes est un livre de Stephen King sorti en 2015 en France. J’ai dû attendre quelques temps avant de pouvoir me le procurer car j’évite d’acheter des grands formats à cause du prix, je préfère donc attendre la sortie en poche.
Je ne découvre donc que trop tard ce fabuleux polar du maître de l’horreur. Vous l’aurez compris aujourd’hui je vous parle d’un coup de cœur.

Mr. Mercedes, ça parle de quoi ?

Midwest, 2009. Dans l’aube glacée, des centaines de chômeurs en quête d’un job font la queue devant un salon de l’emploi. Soudain, une Mercedes fonce sur la foule, causant huit morts et quinze blessés dans son sillage. Le chauffard, lui, a disparu dans la brume, sans laisser de traces. Un an plus tard, Bill Hodges, flic à la retraite qui n’a pas su résoudre l’affaire, reste obsédé par ce massacre. Une lettre du « tueur à la Mercedes » va l’empêcher de sombrer dans la dépression qui le guette.

Quand Stephen King offre un polar de grande qualité

Mr. Mercedes est vraiment un gros coup de cœur pour moi car Stephen King mélange tout ce que j’aime, à savoir son écriture et le rythme d’un bon polar.
Stephen King peut sans aucun doute rivaliser avec les maîtres du genre puisqu’il y ajoute une touche personnelle reconnaissable.
Dès le prologue nous savons que nous sommes chez Stephen King. Le message politique est présent, les dialogues où l’on apprend un peu de la vie des personnages, le côté description sociale d’une Amérique en crise puis l’horreur. Mr. Mercedes n’est pas épargné par le genre qui a donné son rang de maître à Stephen King. Mr Mercedes est cru, gore et surtout bien drôle (si on aime l’humour noir), personnellement, j’ai adoré les blagues du « Tueur à la Mercedes ».

Toute la magie du thriller et du polar est bien présente, Stephen King écrit avec beaucoup de rythme ce qui nous empêche de poser le roman. Nous sommes pris par ce rythme infernal et ça devient de pire en pire en s’approchant du dénouement final.
Même si nous connaissons l’identité du tueur, puisque nous le suivons sur quelques chapitres, nous suivons l’enquête avec énormément de plaisir.
Mr. Mercedes est un merveilleux jeu du chat et de la souris. Bill Hodges et le Tueur à la Mercedes vont se jauger et jouer ensemble par des messages interposés. Nous prenons alors plaisir à suivre les réactions des deux personnages.

Des personnages haut en couleur

Encore une fois, Stephen King donne vie à la totalité de ses personnages, que ce soit le personnage principal ou celui qui ne sera là que pour deux chapitres. Ce développement donne un aspect encore plus réel pour ce roman car nous nous attachons à tous les personnages, même au Tueur à la Mercedes. Enfin pas totalement, parce que c’est difficile de s’attacher à un tueur complètement fou, mais nous suivons avec plaisir son évolution psychologique et ses plans machiavéliques.

Avec ses personnages haut en couleur et notamment celui de Bill Hodges, nous avons vraiment l’impression d’être dans un roman noir des années 50. Le personnage est charismatique et s’entoure d’une équipe très attachante, avec notamment Jérome qui est un jeune homme venant l’aider au niveau de l’informatique. On ressent une réelle complicité entre les deux individus et nous ne pouvons que sourire lorsqu’ils se font des blagues entre eux.

Mr. Mercedes est un roman à part dans la bibliographie de Stephen King. Très efficace et rythmé, Mr. Mercedes devrait ravir les fans du maître et des polars. Une série TV adaptée de ce roman est en cours en diffusion aux USA et j’en entend beaucoup de bien. Je vais donc me jeter dessus très rapidement.

 

Et si vous voulez en savoir un peu plus sur Stephen King et son actualité, je vous invite à vous rendre sur le Club Stephen King.

15 réponses »

      • Oui j’ai vu cela, là j’attend 7 romans (achetés d’occas’ sur le bon coin) : Dolores Claiborne, Rêves et Cauchemars, Cœurs Perdus en Atlantide, Dreamcatcher, Tout est fatal, Histoire de Lisey et Nuit Noire, Etoiles Mortes

        J'aime

          • Moi j’avais bien repris depuis le mois de juin en lisant Running Man puis Danse Macabre. Mais depuis que j’ai attaqué La Ligne Verte, j’avance pas… Pourtant l’histoire me plaît bien mais vu que je connais le film par cœur il n’y a plus de suspense.

            J'aime

          • J’ai adoré Running Man et le regard que porte Stephen King au monde de la télé et des jeux en général.
            Danse Macabre se tient sagement dans la bibliothèque depuis déjà trop longtemps.. Il faudrait que je pense à le sortir !
            J’ai lu La Ligne verte en décembre dernier et même si je connaissais le film par cœur, j’ai adoré cette lecture et je l’ai fini en quelques jours seulement 🙂

            J'aime

          • Ok moi aussi j’ai adoré Running Man (vraiment captivant). Après la Ligne Verte, je vais m’attaquer à Cujo (j’aime bien le film des années 80).

            J'aime

          • Il faudrait que je compte le tout mais je dirais entre une trentaine et une quarantaine. Je les achète beaucoup d’occasions et surtout des vieilles éditions 🙂

            J'aime

          • D’accord, moi j’en ai 52 (avec Brume la faucheuse en doublon, si ça t’intéresse). Je me suis mis dans un groupe sur Facebook qui propose de la vente de livres et d’objets en rapport avec Stephen King (Le bazaar de Stephen King).

            J'aime

Répondre à cocounette Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s