Littérature

Les sorties Polar/Thriller de janvier 2023

Après une pause salvatrice durant la période des fêtes de fin d’année, les maisons d’édition semblent se déchaîner dès ce mois de janvier avec pas moins de 18 romans que je vous ai sélectionné. Bien évidemment, il sera difficile de tout lire en temps et en heure, mais je me devais de les noter quelque part, afin de vous permettre de préparer votre budget !

J’espère que vous êtes prêt pour l’avalanche des sorties Polar et Thriller du mois de janvier 2023 ! Allô banquier, bobo…

Les sorties Polar/Thriller
de janvier 2023

Au premier regard – Lisa Gardner (Éditions Albin Michel) (04/01)

Macabre découverte dans une petite ville de Géorgie. Les restes d’un corps humain, puis bientôt un charnier, révélés au grand jour… Est-ce le testament de Jacob Ness, le tueur en série qui a défrayé la chronique pendant des années avant d’être abattu ? Ou l’oeuvre d’un complice ?
Aux côtés de la courageuse Flora Dane, survivante de Jacob Ness devenue justicière, les enquêtrices vont unir leurs forces dans une affaire sans précédent, dont une jeune fille, témoin impuissante de l’horreur, détient la vérité. Mais comment la protéger ?

Dix ans, noces de sang – Alice Feeney (Éditions Hauteville) (04/01)

Dix ans de mariage.
Dix ans de secrets.
Un anniversaire qu’ils n’oublieront jamais.
Mariés depuis dix ans, Adam et Amelia ont connu des jours meilleurs. Adam a sacrifié sa vie de couple sur l’autel de sa carrière de scénariste. Le week-end en Écosse qu’ils viennent de gagner est sans doute la meilleure chose qui puisse leur arriver pour prendre un nouveau départ. À chaque anniversaire, le couple échange les traditionnels cadeaux de mariage, et Amelia écrit à son mari une lettre qu’elle ne le laisse jamais lire. Jusqu’à maintenant.
Ont-ils vraiment gagné ce week-end par hasard ? Il semblerait que quelqu’un épie leurs moindres faits et gestes. Quelqu’un qui semble bien décidé à faire en sorte que cet anniversaire soit le dernier.

Le chant du silence – Jérôme Loubry (Éditions Calmann-Lévy) (04/01)

IL Y A CE QU’ON VOUS A RACONTÉ, CE QUE VOUS AVEZ COMPRIS,CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS CRU…
ET PUIS IL Y A LA VÉRITÉ.
Lundi dernier, le père de Damien s’est jeté du haut de la baie des veuves, cette falaise d’où les femmes guettaient autrefois le retour des bateaux de pêche.
Damien se met donc en route pour régler les funérailles, tentant en vain d’éprouver de la tristesse. Durant l’été 1995, ce père qu’il aurait voulu aimer est devenu un meurtrier, les contraignant sa mère et lui à déménager à l’autre bout de la France car la ville entière maudissait leur nom. Damien n’est jamais revenu. La seule  lumière dans ce pèlerinage douloureux est qu’il va revoir Oriane, son amour  d’enfance.
Mais arrivé dans le quartier des pêcheurs désormais à l’abandon, Damien découvre dans la parka de son père une photo qui remet tout en question… Et si la vérité sur l’été 1995 était tout autre?

Publicités

Ta seule issue – Giles Kristian (Éditions Harper Collins) (04/01)

Les ténèbres à perte de vue. Une tempête pour tout horizon. La mort qui rôde. Comment en sont-ils arrivés là ? Erik et sa fille avaient pourtant prévu un simple trek dans les montagnes norvégiennes. Un moyen de se retrouver, après le drame qui a brisé leur famille. Mais à cause d’un accident, leur voyage tourne au cauchemar. Alors qu’ils ont trouvé refuge dans une maison isolée, ils sont témoins d’un crime atroce. Le père et la fille doivent fuir à tout prix. Fuir pour survivre. C’est le début d’une traque sans merci à travers des étendues hostiles…

Ce qui est enfoui – Julien Freu (Éditions Actes Sud) (04/01)

Canton d’Estanville, automne 1990. Jérémie et Guilhem découvrent le collège. Dans la cour, on évoque la disparition d’un élève de 4e, survenue quelques mois plus tôt et dont seuls les vêtements parfaitement pliés ont été retrouvés au milieu d’un sentier. On parle à bas mot de « l’homme qui marche », ce croque-mitaine insaisissable qui pourrait être vu en plusieurs lieux, au même moment. Malgré la détermination glaciale du capitaine Ernevin – dépêché sur place avec sa fille, Aurore -, un nouvel enlèvement se produit.

L’ombre – Franck Ollivier (Éditions Albin Michel) (04/01)

Prêtre aux États-Unis, exfiltré à Rome, exilé en Indonésie, Patrick Hollmann a commis une série de meurtres barbares avant d’être arrêté et exécuté. Vingt ans après sa mort, un corps mutilé dans les montagnes de Californie ranime son souvenir. Est-ce une émule ou plutôt un disciple qui a commis cet acte atroce ?
L’Agent Spécial Michelle Ventura se tourne vers Nicholas Foster, célèbre écrivain et profiler devenu consultant du FBI. Fasciné par Hollmann, il s’est nourri de la pensée du prêtre pour disséquer la mécanique du crime.
Mais jusqu’à quel point ?

Publicités

Une saison pour les ombres – R.J. Ellory (Éditions Sonatine) (05/01)

Nord-est du Canada, 1972. Dans cette région glaciale, balayée par les vents, où l’hiver dure huit mois, la petite communauté de Jasperville survit grâce au travail dans les mines d’acier. Les conditions de vie y sont difficiles. Au-delà du village, il n’y a rien. Juste une nature hostile, quelques ours, des loups. Aussi quand le corps d’une adolescente du village est découvert aux abords de la forêt, la gravité des blessures laisse supposer qu’elle a été victime d’une bête sauvage. Ce sera en tout cas la version officielle. Et tout le monde prie pour qu’elle soit vraie. Mais, quelques temps plus tard, le corps d’une autre jeune fille est retrouvé.
Montréal, 2011. Le passé que Jack Deveraux croyait avoir laissé derrière lui le frappe de plein fouet lorsqu’il reçoit un appel de Jasperville. Son jeune frère, Calvis, est en garde-à-vue pour tentative de meurtre. De retour sur les lieux de cette enfance, qu’il a tout fait pour oublier, Jack découvre qu’au fil des années, l’assassin a continué à frapper. L’aîné des Deveraux comprend alors que la seule façon de mettre fin à cette histoire tragique est de se répondre à certaines questions, parfois très personnelles. Mais beaucoup, à Jasperville, préfèrent voir durer le mensonge qu’affronter la vérité.

Pourquoi tu pleures ? – Amélie Antoine (Éditions Muscadier) (05/11)

« Vous êtes sur le répondeur de Maxime, laissez-moi un message ! » Pour la dixième fois, la centième fois, je raccroche. Je laisse passer une poignée de secondes, et puis je rappelle. Encore. J’erre chez nous, je tourne comme un lion en cage.
Il est 3 heures du matin. Mon mari s’est volatilisé en pleine nuit. La chambre de mon bébé est vide. Vide.

Bois aux Renards – Antoine Chainas (Éditions Gallimard) (05/11)

Un accident de voiture au beau milieu de nulle part laisse une fillette orpheline et estropiée, Chloé, sauvée in extremis par trois hommes et une guérisseuse.Trente-cinq ans plus tard, Yves et Bernadette, un couple de tueurs en série, sillonnent les routes dans un camping-car Transporter T3 Joker Westfalia en quête d’auto-stoppeuses.Anna, une gamine témoin de leur premier meurtre de l’été, réussit à leur échapper et se réfugie au coeur d’un bois où une étrange femme boiteuse, entourée de renards, prend soin d’elle.Dans ce bois vit une communauté coupée du monde moderne, au plus près de la nature et des mythologies du lieu tout en veillant à préserver quoi qu’il en coûte sa tranquillité et sa pérennité.Quatre trajectoires, quatre histoires singulières qui se croisent, se heurtent, s’entremêlent, comme des fils qui se resserrent, comme une forêt qui avale ses visiteurs.

Publicités

La détresse des roses – Jack Jakoli (Éditions Hugo Thriller (11/01)

Belgique. Il y a quelques années. Après avoir profité de sa victime deux jours durant, un homme s’installe dans le garagede ses parents pour démembrer le corps. Ce qui devait être une besogne l’enthousiasme et l’élève à un niveau qu’il ne soupçonnait pas. Il décide alors de joindre l’utile à l’agréable et de créerune oeuvre qu’il compte bien exposer aux yeux de tous. Nord de la France. Quelques semaines plus tard. Une patrouille de la territoriale est avisée de la découverte du bassin d’une femme le long d’un fleuve. Rapidement, les recherches stagnent, aucun indice, aucune trace, impossible d’identifier la victime et par conséquent, l’assassin. La piste belge est évoquée mais ne mène nulle part. Jusqu’à ce que de l’autre côté de la frontière, le tronc d’une femme soit également découvert dans un cours d’eau. Le morceau de corps est dépecé et les aréoles sont absentes, découpées avec soin. Débute alors une enquête qui marquera les esprits de tous. Particulièrement celui de Mélanie Penning, en poste à la Criminelle depuis un an. Repartie de zéro après la fin brutale de son mariage, l’enquêtrice subit de plein fouet les images insoutenables inhérentes à sa nouvelle fonction. Seule femme aux homicides, elle a tout à prouver et ne compte pas laisser ce prédateur continuer à faire son marché dans le monde de la nuit. Là où sa jeune soeur a ses habitudes.

Petite sale – Louise Mey (Éditions Le masque) (11/01)

Catherine est pauvre. Catherine fait sale. Catherine parle peu. Elle n’aime pas qu’on la regarde – les filles qu’on regarde ont des problèmes. Au Domaine où elle travaille, elle fait partie de ces invisibles grâce à qui la ferme tourne.
Monsieur, lui, est riche. Il ne parle pas non plus – il crache ou il tonne. Et il possède tout.
Mais quand sa petite-fille de quatre ans disparaît ce jour glacé de février 1969, Monsieur perd quelque chose d’une valeur inestimable.
Dans cette vallée de champs de betterave, où chaque homme et chaque femme est employé de près ou de loin par Monsieur, deux flics parisiens débarquent alors pour mener l’enquête avec les gendarmes.
Car une demande de rançon tombe. Mais le village entier semble englué dans le silence et les non-dits.  Personne ne veut d’ennuis avec Monsieur. À commencer par Catherine. Catherine qui se fait plus discrète et plus invisible encore. Catherine qui est la dernière à avoir vu la petite.

En secondes noces – Shari Lapena (Éditions Les Presses de la Cité) (12/01)

Le ver est dans la pomme…
Sur le papier, Stephanie est comblée : elle a un mari attentionné, une jolie maison dans un quartier huppé, d’adorables jumelles âgées de quelques mois. Certes, elle manque de sommeil et son moral s’en ressent. Mais bientôt les bébés feront leurs nuits, et tout ira mieux.
C’était sans compter l’irruption de la blonde et vénéneuse Erica Voss. Alors que Patrick a toujours prétendu que sa première épouse était morte dans un accident de voiture, Erica présente une version des faits bien plus sordide. Une version qu’elle menace de rapporter à la police si on ne lui verse pas une grosse somme. Chantage ignoble ou révélation bouleversante ? Stephanie ne sait plus qui croire…

Publicités

À qui la faute – Ragnar Jonasson (Éditions de la Martinière) (13/01)

Ils pensaient se retrouver le temps de quelques jours paisibles. Une simple chasse à la perdrix dans les hauts plateaux de l’est de l’Islande… Mais le voyage tourne au cauchemar. Une tempête de neige violente et inattendue s’abat sur eux et les oblige à se réfugier dans un pavillon de chasse abandonné. À l’intérieur, une découverte macabre changera à jamais le cours de leur existence – et de leur amitié. C’est le début d’une longue nuit, où les quatre amis voient ressurgir ce qu’ils ont de pire en chacun d’eux.

L’île de Yule – Johana Gustawsson (Éditions Calmann-Lévy) (18/01)

4eme de couverture non communiquée

Les dévorés – Thibaut Solano (Éditions Robert Laffont – Collection La Bête Noire) (19/01)

Fin d’année 2018, une étrange ambiance plane à Clermont-Ferrand. Le corps d’un homme est retrouvé dans le coffre de sa voiture. Une fillette disparaît en plein marché de Noël. Quel lien unit ces deux énigmes survenues dans une ville d’ordinaire plutôt tranquille ? Quel rôle y joue cette femme dans une voiture noire, aperçue par plusieurs témoins ?
Simon Magny, journaliste local, célibataire endurci et accro aux somnifères, est bientôt happé par la traque de ce prédateur. Alors que la psychose s’empare des esprits, il tente de démêler les fausses pistes et de garder la tête froide.

Publicités

Les blessures des anges – Amélie De Lima (LBS Éditions) (24/01)

Jusqu’où peut aller la quête de vengeance d’une femme blessée ?
De jeunes hommes sont retrouvés morts et défigurés, immergés dans des cours d’eau du Nord de la France et de la Belgique. Le mode opératoire récurrent permet de déduire qu’on est en présence d’un tueur en série. La Française Véronique De Smet et la Belge Bettina Rosco, deux femmes flics au fonctionnement diamétralement opposé, sont chargées par leurs autorités respectives de travailler de concert pour résoudre au plus vite cette sordide affaire. Elles vont recourir à des méthodes peu conventionnelles qui les amèneront alors à mettre à jour de terribles secrets sur l’enquête, mais aussi sur elles-mêmes…

Huit clos – Greg Waden (LBS Éditions) (24/01)

Huit convives enfermés dans un appartement luxueux deviennent les pions d’un échiquier morbide, à la merci d’un maître de cérémonie impitoyable.
Huit personnes sont invitées à une cérémonie de remerciements organisée dans un luxueux appartement se situant dans une banlieue chic du nord de la France. L’hôte, un grand promoteur immobilier, n’est pas présent, une assistante reçoit les convives. La réception s’annonce très festive. Au centre de la table, au milieu des amuse-bouches, trône une boîte en carton qui porte une inscription énigmatique : Ne pas ouvrir avant minuit. L’humour particulier du propriétaire étant notoire, tout le monde s’attend à une de ses facéties. Quand viendra le moment d’ouvrir le paquet, son contenu fera basculer la soirée dans l’horreur.

Fous de rage – Willerval (LBS Éditions) (24/01)

Un homme, qui a quitté sa famille pour une nouvelle femme, apprend que son fils est mort et enterré. Personne n’a daigné le prévenir. Blessé et furieux, il exige des comptes.
Vivant loin de son ex femme et de ses enfants, qui refusent tout contact avec lui, un homme apprend que son fils est mort et enterré, sans qu’on l’ait prévenu. Furieux et bouleversé, il revient réclamer des comptes et cherche à renouer avec sa fille. Pourtant, celle-ci se suicide sous ses yeux. Il croise aussi une avocate, ex copine de lycée, qui l’entraîne dans ses délires salaces. Au même moment, sa grand-mère cherche à se venger de faits vieux de plus de soixante ans. Les morts tombent autour de lui sans que les gendarmes ne réussissent à s’y retrouver. Un dangereux délinquant, ex client de l’avocate et récemment libéré, vient davantage brouiller les pistes.


Alors, il y a des titres qui vous font envie ? Dites moi tout dans les commentaires !

Si cet article t’a plu, épingle-le sur Pinterest !

9 réponses »

  1. Oh la, tellement de bonnes idées ! « Huit clos » me tente particulièrement, ainsi que « Petite sale ». Mais celui que j’ai hâte de découvrir c’est avant tout « Au premier regard » de Lisa Gardner, mais pour ça je compte bien continuer la série D.D. Warren (j’y suis presque !), puisqu’elle apparait aussi dans celui-ci, autant suivre l’ordre chronologique. 🤭 Merci pour cette très belle sélection. 😊

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s