Contemporain

Les sorties littéraires d’avril 2022

Vous ne savez pas quoi choisir en avril pour vos lectures ? Alors, laissez-moi vous proposer cette sélection non-exhaustive des sorties littéraires du mois d’avril 2022 !

Les sorties littéraires
d’avril 2022

La confrérie des giflés – Jean-Luc Gaget (Éditions JC Lattès) (06/04)

Lorsque Jérémie Soldatini se fait gifler dans un bar par un inconnu qui prétend s’appeler Nitch, il ne dit rien et tourne les talons. Depuis, cette gifle le hante, et avec elle  toutes celles reçues dans sa vie. Pour éclaircir le mystère, son psychanalyste jungien ne lui étant d’aucune aide, Jérémie Soldatini engage un détective privé, et découvre bientôt qu’il n’est pas le seul à avoir été giflé par Nitch. Ils seraient même des dizaines…

Gaïa – Valérie Clos (Éditions Buchet Castel) (07/04)

Epidémies, tempêtes, tsunamis, canicules… La nature, devenue incontrôlable, réduit l’homme à l’impuissance. Pour mieux appréhender les dérèglements climatiques, une journaliste scientifique enquête sur les tempêtes en cascade qui ont sévi une cinquantaine d’années plus tôt dans le pays. En pleine nature, dans les ruines d’un petit village autrefois avant-gardiste, elle découvre, conservés dans une maison abandonnée, le journal et les lettres de deux soeurs. Mel, enceinte, qui s’est réfugiée là avec sa famille juste avant la catastrophe. Et Laura, médecin, qui a fait le choix de rester en ville pour soigner les malades de l’hôpital. Face à l’adversité : deux tempéraments, deux points de vue. Un voyage initiatique au coeur de la folie climatique.

La pie voleuse – Elizabeth Day (Belfond) (07/04)

Une rencontre, une maison, un bébé : entre Jake et Marisa, tout va très vite. Mais fonder une famille coûte cher, surtout à Londres, alors les tourtereaux se décident à sous-louer une chambre. Et c’est ainsi que Kate entre dans leur vie.
À première vue, Kate est la locataire rêvée. Mais les jours passent et Marisa commence à ressentir une gêne au contact de cette femme qui prend de plus en plus de place. Sa grossesse la laisse épuisée, et c’est impuissante qu’elle assiste au rapprochement de Jake et de Kate sous son propre toit. La confrontation est inévitable…
Mais qui dit vrai dans cet étrange trio ? Qui est vraiment Marisa ? La rencontre avec Kate était-elle si fortuite ? Et où se situe Jake entre ces deux femmes ? Alors que l’arrivée du bébé est imminente, les passions s’exacerbent et la maison va devenir le théâtre d’un affrontement aussi terrible qu’inattendu.

Publicités

La vie secrète des bigotes – Deesha Philyaw (Éditions Philippe Rey) (07/04)

Caroletta ne sait que faire de sa relation avec sa meilleure amie, où le charnel a délicieusement pris le dessus depuis quelques années. Olivia, huit ans, raconte que  » Dieu « , le pasteur qu’elle voit le dimanche à l’église, vient tous les lundis chez elle s’isoler avec sa mère dans sa chambre… Lyra se demande comment faire l’amour à un physicien, tandis que Jael, à quatorze ans, tombe sous le charme de l’épouse du pasteur.
Deesha Philyaw explore les désirs et les fantasmes secrets de femmes afro-américaines d’une paroisse, dans les années 1990. Elle séduit par la fraîcheur et l’humour avec lesquels elle aborde le droit au bonheur, la liberté de disposer de son corps, la pression familiale ou encore le poids des coutumes et du racisme.
Écrit dans une langue inventive, ce livre donne voix à quatre générations de femmes en quête d’un sursis dans leur vie de  » bonnes chrétiennes « . Entre élans inavoués et inavouables, premiers émois et histoires interdites, comment rester loyales envers elles-mêmes ?

La dernière porte avant la nuit – António Lobo Antunes (Belfond) (07/04)

Au cours des vingt-cinq chapitres que compte le roman – correspondant aux 25 années de prison encourues par les criminels -, cinq narrateurs prennent tour à tour la parole :
Un avocat et son frère, un herboriste, deux collecteurs de créances. Ces cinq hommes sont liés par un pacte criminel :
Tous ont pris part au kidnapping et à l’assassinat d’un chef d’entreprise fortuné, dont ils ont dissous le corps dans de l’acide sulfurique, espérant que leur forfait reste impuni (« pas de corps, pas de crime »). Quand ils prennent la parole, chacun des protagonistes évoque le déroulement des faits, mais multiplie également les digressions sur ses états d’âme, les mille et une misères de l’existence, sa famille, ses souvenirs d’enfance, ses obsessions…
António Lobo Antunes nous fait pénétrer dans la maison, l’enfance, le corps, la routine des autres, à travers sa langue éminemment personnelle, puissamment brassée, qui fait résonner les voix entremêlées des vivants et des morts. En nous ouvrant les portes des esprits de ces cinq personnages criminels, António Lobo Antunes nous dépeint une comédie humaine allant du plus sensible au plus grotesque.

Les gens des collines – Chris Offutt (Éditions Gallmeister) (07/04)

Depuis quatorze ans dans l’armée, où il est devenu enquêteur, Mick Hardin revient dans ses collines natales du Kentucky pour constater que son mariage est brisé. Sous le choc, il s’enferme dans la cabane de son grand-père avec une solide provision de bourbon. Mais sa soeur Linda, première femme shérif du comté et pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, vient solliciter son aide sur une affaire : le cadavre d’une jeune veuve vient d’être retrouvé dans les bois. Or les gens des collines ont tendance à rendre justice eux-mêmes, d’où la nécessité de court-circuiter les rumeurs inopportunes, avant que les vendettas ne dégénèrent. Peut-être Mick, enfant du pays et vétéran respecté, pourra-t-il apprendre la vérité et agir à temps ? Comme Nuits Appalaches, le nouveau roman de Chris Offutt plonge dans l’univers âpre des collines du Kentucky, où la violence côtoie parfois une certaine poésie.

Publicités

Le magasin des jouets cassés – Julien Rampin (Éditions Charleston) (12/04)

Un immeuble parisien comme beaucoup d’autres, avec son ascenseur étroit, ses balcons minuscules et sa cour où se croisent les habitants. C’est l’endroit que Lola a choisi pour prendre un nouveau départ après son divorce, avec son fi ls de six ans, Léon. Ici vit Martine, dont l’appartement en rez-de-chaussée lui permet d’assouvir sa curiosité en épiant la vie des autres, mais aussi Paul- Henry, un vieux monsieur à l’éternel noeud papillon, qui partage sa passion pour la littérature avec ses voisins et ses abonnés sur les réseaux sociaux. En apprenant à les connaître, Lola va malgré elle faire voler en éclats des décennies de secrets et de mensonges, qui pourraient bien changer sa propre vie…

Dr K – Mirza Waheed (Actes Sud) (13/04)

Dr K, seul dans son appartement avec vue sur la Tamise, attend – et imagine – la visite de sa fille unique. Après des années de distance, le temps est venu de tout lui raconter, de revenir sur certaines zones d’ombre de sa vie, sur des choix qui le hantent. Médecin formé en Inde puis en Angleterre, il a oeuvré, dans un pays jamais nommé, à transformer en actes chirurgicaux les terribles châtiments prescrits par la loi. Mais avait-il vraiment le choix?

La femme de l’Alaska – James Oliver Curwood (Éditions Arthaud) (13/04)

Mary Standish, une mystérieuse et élégante jeune femme, embarque sur un vapeur remontant les côtes d’Alaska vers le nord. À bord, elle rencontre Alan Holt, un éleveur de rennes qui lutte contre la corruption pour défendre son pays et protéger les Amérindiens. D’abord intrigué par cette curieuse jeune femme aux yeux clairs, il va peu à peu être séduit par sa grande force de caractère. Mais un soir, Mary disparaît en mer… Alan Holt va tout faire pour la retrouver.Ce grand roman d’aventure et d’amour, écrit comme un thriller, nous offre un inoubliable portrait de femme. Ode aux grands espaces sauvages du Nord, La Femme de l’Alaska est aussi l’un des premiers romans écologiques de son temps. Initialement publié en 1923 et adapté à l’époque au cinéma, le voici réédité dans une nouvelle traduction.

Jungle pourpre – Julie Ewa (Éditions Albin Michel) (27/04)

Au coeur de la jungle indonésienne, Dea, 11 ans, fugue et se rend à Kotanak, sur l’île de Sumatra. Elle rejoint un groupe d’enfants des rues et se croit enfin en sécurité. Malheureusement, le groupe est décimé par une étrange maladie. Angka Zahara enquête sur un gang de trafiquants de drogue et croise la route de Dea au cours de ses investigations.


Alors, il y a des titres qui vous font envie ? Dites moi tout dans les commentaires !


Publicités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s