Cinéma

[Retour sur Saga] – Vendredi 13 – Chapitre 6 : Jason le mort vivant de Tom McLoughlin (1986)

Tommy revient sur la tombe de Jason, pour s’assurer que ce dernier est bien mort. Mais le décédé va revenir accidentellement à la vie…

tomabooks-vendredi-13-chapitre-6-affiche

Un tournant dans la saga

Après un cinquième chapitre boudé par la critique et surtout par les spectateurs, la maison de production semble avoir compris qu’il fallait rapidement rectifier le tir. C’est ainsi que le sixième chapitre est mis en chantier dès l’année 1986 et c’est Tom McLoughlin qui sera chargé de la réalisation, ainsi que du scénario.

La première séquence montre d’emblée que le réalisateur apporte sa touche personnelle tout en respectant le désir profond des fans de revoir le véritable Jason Voorhees. Tom McLoughlin offre ainsi une première scène d’anthologie renvoyant à un style gothique des plus stylisés. Nous retrouvons Tommy Jarvis dans le cimetière de Crystal Lake, afin de pouvoir vérifier que le corps de Jason repose effectivement bien à cet endroit. C’est lors de cette scène que le film et surtout la saga entière prend une tournure fantastique, tel Le Monstre de Frankenstein. Attention, bien que la dimension fantastique soit présente depuis le premier chapitre de la saga Vendredi 13, c’est bien la première fois qu’une scène de ce genre est exploitée dans la saga. Cette tournure devient de plus en plus inquiétante au fil de la séquence, puisque Jason Voorhees revient d’entre les morts plus fort que jamais et bien plus assoiffé de vengeance qu’avant.

tomabooks-vendredi-13-chapitre-6-jason-lives-effect

Ce qu’il faut surtout voir dans ce Vendredi 13 – Chapitre 6 : Jason le mort vivant, c’est que le réalisateur, Tom McLoughlin, a bien compris toute la portée iconique du personnage de Jason Voorhees. Il n’est plus question de le cacher avec une vue subjective et c’est ainsi que le réalisateur va mettre l’accent sur son ambiance, afin de rendre Jason Voorhees marquant, voire inoubliable, notamment grâce à de très belles scènes nocturnes, renforçant ainsi l’aspect gothique de la première séquence. C’est ainsi que Jason Voorhees se voit affubler d’un très beau travail en ce qui concerne le maquillage, puisque le Bogeyman se voit transformer en une sorte de zombie putride, dont les os, la chaire et quelques vers apparaissent, pour notre plus grand plaisir.

Alors que les précédents chapitres manquaient cruellement de rythme (sauf le Chapitre 5 – Une nouvelle Terreur), le réalisateur prend le contre-pied de tout ce qui a été fait jusqu’alors, puisqu’il transforme ce chapitre en une série B décomplexée et fun au possible.  Tom McLoughlin offre une réalisation tantôt classique et percutante, tout en prenant le risque d’inclure de l’humour dans la saga, à l’image du générique de ce chapitre où l’on voit Jason Voorhees dans le rôle de James Bond.

Le rythme est soutenu dans ce Vendredi 13 – Chapitre 6 : Jason le mort vivant, et Jason s’en donne à cœur joie pour décimer la quasi entièreté du casting, exception faite des enfants de la colonie (à mon plus grand regret). Cependant, même si le quota de mort (Body Count) se voit doubler, c’est au détriment du sang, qui se fait tout de même assez rare.

tomabooks-vendredi-13-chapitre-6-McLoughlin

Pour accentuer la réussite de ce sixième chapitre, il faut noter le désir de rester dans la continuité de l’histoire, ainsi que de faire évoluer le personnage de Tommy Jarvis. Bien qu’il soit toujours autant perturbé par Jason Voorhees, Tommy est déjà moins mutique et violent que dans le cinquième chapitre. Cependant, ce personnage est toujours vu comme un fou dangereux par une certaine partie de la population, puisque Tommy leur rappelle une époque que tout le monde tente d’oublier, voire d’effacer de l’Histoire. D’ailleurs, Crystal Lake se nomme Forest Green, afin de prouver aux yeux de tous que Jason Voorhees est une histoire ancienne et qu’il faut passer à autre chose. Tommy est ici représenté comme un messager qui n’est pas écouté, mais aussi comme le soldat venu combattre l’horreur et surtout comme un Homme qui veut se racheter après une faute. Le dénie va alors prendre une place très importante dans l’histoire, puisque c’est celui de la population et surtout celui des adultes et de l’autorité qui va permettre à Jason Voorhees de faire un massacre dans la communauté.

tomabooks-vendredi-13-chapitre-6-jason-lives-scene

3 réponses »

  1. Un Jason d’outre-tombe ! Voilà au moins un postulat qui nous inscrit pleinement dans la veine fantastique et morbide.
    J’attends désormais avec impatience le moment où on l’enverra outre-espace pour trancher du Cronenberg. 😉

    Aimé par 1 personne

Répondre à princecranoir Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s