Coup de coeur

Le collectionneur de Fiona Cummins

Bonjour à toutes et à tous,

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un roman qui m’a poussé à l’acheter au moment de sa sortie et je peux vous dire que c’est assez rare pour être précisé. C’est notamment la magie des réseaux sociaux, notamment Instagram, qui m’a fortement entraîné vers Le collectionneur de Fiona Cummins paru aux éditions Slatkine & Cie. Aussitôt acheté, aussitôt lu et je peux du coup vous donner mon avis sur ce roman qui colle parfaitement à la saison.

Le résumé de l’éditeur :

Le Collectionneur mène une double vie. Monsieur Tout-le-monde dans l’une, il est, dans l’autre, le gardien d’un musée secret qu’ont constitué son père et son grand-père avant lui, une collection d’ossements humains.
Les collectionneurs cherchent toujours la rareté, l’objet unique. Et il y a à Londres deux enfants atteints d’une maladie génétique orpheline qui fait se dédoubler les cartilages puis pousser les os jusqu’à l’étouffement, la maladie de l’homme de pierre.

– Classique, mais surtout glauque – 

Pour un premier roman, c’est une réussite ! Le Collectionneur de Fiona Cummins est un véritable Page-Turner qui vous tiendra en haleine dès les premières pages. L’autrice nous plonge dans une histoire sordide, glauque et parfois déstabilisante pour notre plus grand plaisir. Pourtant, Le Collectionneur a tout du thriller classique, notamment dans sa construction et on pourrait y voir quelques ressemblances dans sa structure avec d’autres romans et classiques de ce genre. Cependant, Fiona Cummins réussit l’exploit d’apporter des petites choses en plus dans son histoire, comme une atmosphère particulière ou encore des personnages très bien construits.

La plume de Fiona Cummins nous emporte dans une froideur et une précision très chirurgicale. Je vous rassure, Le Collectionneur peut être lu par tout le monde, puisque celui-ci est assez sobre dans son côté gore, horrifique. Le Collectionneur est un conte macabre où l’autrice vous apporte toutes les cartes, tous les éléments pour comprendre le dérouler de son histoire, ce qui pourra en laisser certains de côté, notamment les sérials lecteurs, puisque la partie enquête sera moins intéressante. Pourtant, on sent que la police piétine dans cette affaire, mais c’est pour encore mieux apporter une prestance au personnage du collectionneur.
Celui-ci n’est pas forcément charismatique. C’est un homme normal dans la vie quotidienne, mais dont on garde un vague souvenir, notamment au niveau de l’odeur… Fiona Cummins l’évoque toujours avec ce côté sombre et glauque, ce qui permet de nous faire ressentir du dégoût, de la fascination et quelques frousses. Je ne vous parle même pas de sa collection qui fait froid dans le dos et des descriptions avec de tout petits insectes !

tomabooks-le-collectionneur-fiona-cummins.jpg

Tout est sombre dans ce roman, que ce soit les descriptions de la ville de Londres qui est plongée en plein mois de novembre, avec ses pluies incessantes et inquiétante ou encore dans le développement de l’histoire. L’autrice nous invite à entrer dans le quotidien de différentes familles brisées par un événement tragique. Cet événement va réveiller le bon, comme le mauvais chez chacune de ces personnes et cela rend l’histoire bien plus vivante. Le collectionneur est un thriller pour adulte dans tous ses aspects, puisque l’autrice va revenir sur des thématiques parfois lourdes, mais universelles, comme celle de la parenté, de l’héritage culturel, de la maladie, le deuil, la dépression, l’impossibilité de procréer ou encore l’adultère.
Mais c’est surtout en utilisant des enfants que l’autrice nous prend dans ses filets pour l’entièreté de son histoire. On s’inquiète de leurs sorts, on se prend d’affection pour eux, on tremble à leurs côtés. Bref, on vit cette histoire avec eux et c’est ce qui fonctionne le mieux.

Le Collectionneur marquera, sans aucun doute, mon année 2018, notamment avec son ambiance glauque et les thématiques abordées. Le collectionneur n’est peut-être pas le tueur le plus charismatique que j’ai pu rencontrer au gré de mes lectures, mais je peux tout de même affirmer qu’il m’a marqué de son empreinte. Si vous êtes à la recherche d’un thriller macabre de par son histoire et son personnage, je vous invite à foncer en librairie.
En tout cas, j’ai très hâte de lire le prochain roman de cette autrice prometteuse, mais aussi de découvrir plus encore cette maison d’édition.

3 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s