Littérature

La cité des jarres de Arnaldur Indridason

Bonjour à toutes et à tous,

On se retrouve aujourd’hui pour notre rendez-vous hebdomadaire parlant de littérature. Au programme, la découverte d’un auteur et d’un pays. Cela faisait quelques mois, voire années que j’avais quelques romans d’Indridason dans ma bibliothèque et j’avais un peu peur de les sortir, car je ne suis pas du tout habitué à lire des polars, thrillers nordiques.
Cependant, c’est la chaleur ambiante qui m’a décidé et qui m’a fait plonger dans une Islande froide que je ne connais absolument pas.
Du coup, cette plongée dans l’inconnue était-elle bonne ? Je vous dis tout dans cet article.

Un nouveau cadavre est retrouvé à Reykjavik. L’inspecteur Erlendur est de mauvaise humeur : encore un de ces meurtres typiquement islandais, un « truc bête et méchant » qui fait perdre son temps à la police… Des photos pornographiques retrouvées chez la victime révèlent une affaire vieille de quarante ans.

Le prétexte d’une enquête

Bon déjà, si vous n’êtes pas habitués aux lectures nordiques, alors vous aurez besoin de quelques pages pour vous adapter aux différents noms de villes, mais aussi à ceux des personnages. J’avoue avoir eu un peu de mal à mettre une fonction et un physique devant un nom de famille, mais une fois cette tâche accomplie, l’enquête se lance et je dois dire que c’est une belle réussite.
L’enquête peut paraître simple et pourtant l’auteur l’amène de la meilleure des façons, notamment en travaillant sur son rythme et sur son ambiance générale. Je ne vais pas vous en dévoiler les thématiques, afin de ne rien spoiler, mais sachez que cette histoire est encrée dans l’histoire contemporaine de l’Islande et de ses habitants. Tout ce qui est utilisé dans cette histoire par Arnaldur Indridason est vrai et c’est ce qui fonctionne le plus, selon moi, puisque l’on sent que l’auteur s’est très bien documenté sur cette part sombre de l’Histoire de son pays.
Sans nous en rendre compte, on s’enfonce dans une enquête assez glauque, voire déprimante par certains aspects et je peux vous dire que l’ambiance s’en ressent. J’ai eu comme un poids qui m’écrasait durant cette lecture, sans doute le poids de l’atrocité humaine… L’ambiance est donc parfaite pour un polar et même si La cité des jarres manque en descriptions, on sent que les paysages accentuent cet aspect déprimant. Du moins, c’est ce que j’ai ressenti durant la lecture.

tomabooks-la-cite-des-jarres-arnaldur-indridasson

Finalement, on se rend compte que l’enquête n’est qu’un prétexte de la part de l’auteur et qu’il en profite pour nous dévoiler l’évolution psychologique de ses différents personnages. Preuve en est, puisque le coupable est connu bien avant le dernier chapitre…
Son enquêteur Erlendur est le point fort de cette histoire. L’homme parait aigri, colérique, mais on apprend petit à petit que sa vie n’est pas facile. En atteste les plats préparés qu’il se fait quotidiennement au micro-onde, le fait qu’il fume clope sur clope, qu’il dort tout habillé et qu’il doit gérer sa fille toxicomane… Le personnage appuie une nouvelle fois cette sensation de lourdeur et de dépression tout au long de l’enquête. Cependant, l’enquêteur s’avère être bien plus humain qu’il en a l’air. C’est un homme qui comprend les raisons du coupable, un homme qui ne supporte plus la noirceur humaine, à laquelle il fait face tous les jours…

 

La cité des jarres est donc une belle réussite d’ambiance et de contexte. Arnaldur Indridason m’a conquis avec son enquête et son travail sur ses personnages. En tout cas, j’ai très hâte de lire d’autres romans et si je ne dis pas de bêtises, j’en ai encore deux dans ma PAL.
Je serais curieux de connaître l’avis de ceux qui ont déjà lu cet auteur ! Et si vous avez d’autres polars, thrillers nordiques à me conseiller, je suis preneur.

3 réponses »

  1. J’aimerais bien découvrir les romans d’Indridason. De mon côté, je suis en train de lire « Qaanaaq » de Mo Malo ; l’auteur est français mais l’histoire se déroule au Groenland et c’est vraiment prenant, et on visualise bien les paysages, les villes… J’attends de terminer le livre mais pour l’instant j’aime bien =)

    J'aime

    • Qaanaaq de Mo Malo me fait de l’oeil depuis la chronique d’Anaïs Serail Lectrice 🙂 Le thriller nordique m’intéresse de plus en plus ! J’attends donc ton avis avec impatience 🙂

      Aimé par 1 personne

      • Pour l’instant, j’aime beaucoup ! Il me reste une centaine de pages à lire ; j’attends de voir si la conclusion va me satisfaire mais je fait confiance à l’auteur pour cela 😉

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s