Live report

Dätcha Mandala & Kadavar @ La Lune des Pirates

La Lune des Pirates – 19 mars 2018

C’est par un froid de canard, que nous nous sommes rendu, avec mon ami Antoine, à La Lune des Pirates pour le concert du groupe Allemand Kadavar et de Dätcha Mandala. Inutile de vous mentir, la soirée s’annonçait chaude, enivrante et 100 % Rock’N’Roll. L’envie de profiter était à son comble, la salle pleine à craquer. Plongée directe dans la soirée…

Dätcha Mandala

S’il y a bien une chose que je ne fais jamais avant de me rendre à un concert, c’est d’écouter des morceaux de la première partie. J’aime découvrir sur le moment, même si c’est souvent à mes risques et périls…
Dätcha Mandala est un trio de Heavy Blues très orientés 70’s. Il ne fait aucun doute que les trois membres du groupe ont travaillé et soigné leur prestation, leur look et l’ambiance qu’ils veulent apporter à l’ensemble. C’est ainsi, que le bassiste du groupe commence par allumer de l’encens, tel une invocation, un rituel pour les esprits du rock. Une fois en place, le groupe s’active à faire bouger le public avec un Heavy Blues qui n’est pas sans rappeler celui de Led Zeppelin ou de Deep Purple. Mais, il ne faut pas s’y tromper, les membres de Dätcha Mandala ont bien ingurgité les influences et nous livre leur propre univers avec des phases psychédéliques aux sonorités orientales.
Le groupe offre une prestation généreuse et puissante, tout en proposant des moments plus planant permettant au public de souffler un petit peu. Aucun soucis dans la set-list, puisque celle-ci est équilibré jusqu’au dernier morceau explosif où les membres de Dätcha Mandala nous prouvent qu’ils peuvent nous emporter dans des riffs de Metal Alternatif puissant.
Dätcha Mandala a su donc mettre en jambe le public pour l’arrivée de Kadavar sur la scène de La Lune des Pirates.

Kadavar

La soirée continue après une petite pause me permettant de discuter avec les musiciens de Dätcha Mandala.
L’arrivée de Kadavar sur scène est assez impressionnante, puisque nous avons face à nous trois géants barbus qui sont prêts à livrer leur musique teintée de Hard Rock, Heavy Blues, mais aussi de Stoner. Je ne vais pas vous parler de la scénographie, puisque celle-ci était vraiment minimaliste, mais aussi parce que j’ai passé le set complet à vivre réellement le concert.
Kadavar débute le set avec une de mes chansons préféréesà savoir Doomsday Machine. La salle vibre sous les assauts des musiciens, le son est assez lourd et nous transporte petit à petit dans l’univers de ce groupe. S’il y a bien une chose qu’il faut savoir, c’est que Kadavar est assez avare en interaction avec le public. Cela pourra en déranger certains, mais cela ne fut pas le cas pour moi, car le charisme de ces trois musiciens est assez impressionnant.
Le batteur, cheveux au vent et regard fixe, nous livre un set impeccablement maîtrisé où il martèlera sa batterie avec finesse. La basse est aussi très présente, distordue et ronde, elle apporte des sonorités lourdes et hypnotiques. Le guitariste quant à lui maîtrise son instrument et surtout la Wah sans pourtant trop en faire. Le mix entre les trois musiciens est parfait et la salle semble être totalement faite pour le groupe. La cohésion entre les musiciens est assez incroyable, Kadavar ne fait plus qu’un…
Les morceaux s’enchaînent sans aucun temps morts et la foule est conquise et déchaînée. Le point culminant arrive avec le « tube » du dernier album, Die Baby Die, le public scande le refrain minimaliste avec énergie.
La voix rocailleuse du chanteur et guitariste, la rythmique impeccable du batteur et du bassiste termine de nous achever. Le groupe reviendra pour deux morceaux supplémentaires, avant de nous laisser, complètement KO et pantois devant cette prestation de haute qualité.

Excellente soirée donc, qui me laisse penser que le Rock’N’Roll est loin d’être mort, mais qu’il faudrait programmer ce genre de soirée beaucoup plus régulièrement. Les deux groupes sont à suivre durant une bonne partie de ce début d’année.

PS : c’est un tout premier Live Report, donc c’est à titre d’essai. J’espère que ça vous plaira, même si je n’ai aucune photographies à vous présenter…

2 réponses »

  1. Et ben il est très bien cet article !

    Tu décris très bien les ambiances et les émotions que les groupes ont fait passer, tout en analysant le côté musical.
    Tu donne envie d’y être en fait 🙂

    Vivement le prochain 😉

    J'aime

    • Merci beaucoup pour ton retour (même si on en a déjà parlé)
      Je suis heureux que cette idée ait pu te plaire ! N’oublie pas… Va voir Kadavar au Hellfest :p

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s