Littérature

L’année du Loup-Garou de Stephen King

Bonjour à tous,

C’est avec un nouvel article littérature que je vous retrouve aujourd’hui. Il y a quelques semaines, Clémentine m’a mis au défit de n’acheter aucun nouveau roman tant que je n’en avais pas lu 10 de ma PAL. Je profite donc de l’arrivée de l’automne et de la fête d’Halloween pour sortir des romans de circonstance. C’est ainsi que j’ai sorti ce court roman de Stephen King nommé L’année du Loup-Garou.
Je ne vais pas vous cacher que ce livre ne me disait pas trop car le Loup-Garou n’évoque aucune peur chez moi… Mais je me suis tout de même lancé. Qu’est ce que ce court roman vaut ? Difficile d’en donner une réponse claire…

Tout a commencé en janvier, une nuit de pleine lune… Le premier hurlement fut celui d’un employé des chemins de fer quand il sentit les crocs lui déchirer la gorge. Depuis, chaque nuit de pleine lune, la petite bourgade de Tarker Mills est en proie à l’horreur. Qui sera le prochain ?

Un récit assez court de la part de l’auteur

Stephen King revient sur la légende des loups-garous dans cette courte histoire. Le roman est assez particulier puisqu’il est découpé par mois. Vous allez donc retrouver 12 chapitres mettant en scène les habitants de cette petite ville tour à tour attaqués par une bête féroce. Tel Docteur Jekyll et Mister Hyde, Stephen King développe la double personnalité à travers les attaques d’un loup-Garou. La bête est-elle un monstre assoiffé de sang ou est-elle un homme touché par le mal et incapable de se contrôler ? Les apparences sont parfois trompeuses.

Ces 12 chapitres se passent tous un soir de pleine lune et nous avons alors le droit à de très belles descriptions comme Stephen King sait bien les faire. On peut donc facilement s’imaginer les lieux où toute l’histoire se déroule, ainsi que ses personnages. On ressent également les tensions et les craintes des habitants qui font face à une chose presque invisible.
En peu de pages, Stephen King a su insuffler une vie à ses personnages mais également dans toute son histoire puisque l’on retrouve l’ambiance des films des années 50 où l’on parlait de loup-Garou. Il me semble avoir lu quelque part que Stephen King avait un peu peur de ces créatures. Nous savons presque par avance ce qu’il va se passer mais nous sommes toujours surpris par l’imagination de cet auteur. La peur est tout de même présente et le sang est le bienvenu dans cette histoire. Les attaques sont très bien décrites et pourront vous faire détourner les yeux durant quelques secondes.

 

L’année du Loup-Garou n’est pas un très bon Stephen King mais nous retrouvons tout de même ce qui a fait son succès. Un peu plus de développement aurait pu offrir un roman inoubliable mais pour ce genre d’histoire, il faudrait sans doute se tourner vers Cujo, que je n’ai pas encore lu.

 

Et si vous voulez en savoir un peu plus sur Stephen King et son actualité, je vous invite à vous rendre sur le Club Stephen King.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s