Cinéma

Wind River de Taylor Sheridan

Bonjour à tous,

Nous revenons vers vous aujourd’hui avec un nouvel article cinéma. Wind River de Taylor Sheridan est dans les salles obscures depuis le 30 août dernier.
C’est un film que nous attendions avec impatience depuis que nous avions vu la bande-annonce. C’est vraiment le genre de film que l’on aime voir puisqu’il semblait mélanger le polar, les grands espaces et le suspense. De plus, nous aimons beaucoup l’acteur principal, à savoir Jeremy Renner (AvengersPremier ContactJason Bourne).
Alors Wind River, qu’est-ce-que ça vaut ? Devez-vous allez au cinéma ? La réponse dans cet article.

Wind River affiche

Cory Lambert est pisteur dans la réserve indienne de Wind River, perdue dans l’immensité sauvage du Wyoming. Lorsqu’il découvre le corps d’une femme en pleine nature, le FBI envoie une jeune recrue élucider ce meurtre. Fortement lié à la communauté amérindienne, il va l’aider à mener l’enquête dans ce milieu hostile, ravagé par la violence et l’isolement, où la loi des hommes s’estompe face à celle impitoyable de la nature…

Wind River : bien plus qu’un polar

C’est le constat que l’on peut faire en sortant de ce film, Wind River n’est pas qu’un polar ordinaire. Taylor Sheridan offre une enquête de très grande qualité avec de magnifiques points de vues. Wind River est un film très naturaliste et mélancolique. Taylor Sheridan filme de très beau plan du Wyoming enneigé. On ressent, grâce à ses paysages, un grand vide dans cette partie des États-Unis. Taylor Sheridan travaille sur de très grands plans pour nous faire comprendre que dans cette montagne nous sommes seul au monde, seul face à nous même. D’ailleurs, les personnages nous le rappellent plusieurs fois dans ce film.

Wind River film

Le calme englobe cette réalisation, les personnages ne sont pas vraiment mis en avant dans ce film. C’est plutôt la nature qui est au premier plan de Wind River, Clémentine y a vu de nombreux plans subjectifs montrant les personnages toujours dans un visuel naturel pour nous montrer que le prédateur était toujours présent. Le prédateur ici n’est pas forcément le coupable mais peut très bien être la montagne en elle-même.
Ce travail donne donc un sentiment particulier face à ce film. Nous ressentons toute la froideur de cet espace et Taylor Sheridan donne un grain particulier à son film.
Wind River est très silencieux dans l’ensemble et donne un côté angoissant. Le dernier acte vient cependant complètement chambouler cette tranquillité et le suspense explose littéralement.
L’intrigue est cependant déjà vue mais Taylor Sheridan se rattrape avec différents thèmes habilement abordés.

Wind River Olsen

Un drame signé Taylor Sheridan

Wind River peut être vu comme un drame social puisqu’il va aborder différents thèmes très importants. En effet, il va parler de l’arrivée de la délinquance dans les petites bourgades éloignées du Wyoming. La drogue s’installe petit à petit et les jeunes se jettent dessus par ennui.
Le réalisateur évoque l’histoire des États-Unis en parlant des amérindiens. Nous nous rendons compte dans ce film que les réserves amérindiennes tendent à disparaître. Elles sont de plus en plus petites et les amérindiens perdent petit à petit leurs racines.
Celui-ci évoque également assez subtilement le viol et les disparitions de femmes dans ces réserves puisque les autorités laissent les amérindiens se gérer entre eux. Les disparitions ne sont pas bien pris en compte et les meurtres peuvent être mal interprétés.

Wind River cinema

Cette plongée dans le Wyoming nous a particulièrement conquis. Le fait de voir furtivement les réserves amérindiennes donne une belle particularité au film. Wind River fait vraiment figure d’exception dans le paysage hollywoodien du polar.

Des personnages humains

Jeremy Renner et Elizabeth Olsen sont très bons dans leur rôle. Jeremy Renner campe celui d’un chasseur solitaire, connaissant le coin comme sa poche et qui est profondément touché par une tragédie personnelle. C’est cette tragédie et ce besoin de connaître la vérité qui va le pousser à traquer ce prédateur. C’est un homme très bon, très proche de la nature, mais également des amérindiens.
Elizabeth Olsen joue parfaitement le rôle de l’agent du FBI débarquant sur cette affaire sans être vraiment prête, comme nous pouvons le voir dès son arrivée dans le Wyoming. En effet, elle débarque dans cette région en talons aiguilles alors que l’on est en pleine tempête de neige. On sent qu’elle est touchée par cette histoire et qu’elle fera tout pour coincer le coupable.
Les deux personnages vont se compléter comme il faut. D’un côté, nous avons Jeremy Renner lui donnant des conseils pour débusquer la bête sauvage et de l’autre nous avons Elizabeth Olsen qui veut apprendre et comprendre cette histoire. Ils vont tout deux se faire confiance et jouer selon les règles de l’autre.

Wind River

Wind River de Taylor Sheridan est donc un polar assez particulier puisqu’il va évoquer de nombreux drames sociaux à travers cette enquête. Certes, l’intrigue n’est pas innovante mais Taylor Sheridan propose une certaine vision d’une Amérique oubliée et ça fait beaucoup de bien.
On vous conseille vraiment d’aller voir ce film pour son ambiance, ses propos et ses acteurs.

4 réponses »

  1. J’étais pas spécialement tentée même si je ne savais rien de ce film, mais Monsieur l’a noté dans les films qu’il veut voir.A près avoir vu votre avis, je pense qu’on se débrouillera pour trouver un peu de temps !

    J’aime

Répondre à tomabooks Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s