Cinéma

Ils de Xavier Palud et David Moreau (2006)

Les histoires de fantômes et d’esprits maléfiques ne vous font rien ? Vous ce qu’il vous faut, c’est du réalisme et des histoires vraies ? Ne cherchez plus, Ils de Xavier Palud et David Moreau est fait pour vous. 

Lucas et Clémentine, un couple trentenaire expatrié en Roumanie, habite depuis peu une maison isolée en banlieue de Bucarest.

Elle, professeur de Français, lui, romancier, vivent un bonheur paisible…

Pourtant, un soir, dans leur maison, tout va basculer…

La pluie battante fait rage à l’extérieur…

Le téléphone retentit, des voix lointaines au bout du fil… incompréhensibles.

Le couple n’est pas seul… Le cauchemar commence…

ILS sont là…

Ils, c’est le genre de film qui ne paie pas de mine, mais qui risque de rester gravé à tout jamais dans votre mémoire. Rien qu’en sachant que Xavier Palud et David Moreau se sont inspirés d’une histoire vraie, cela devrait faire son petit effet sur vous. Il est indéniable que ce film est un pur bijou du cinéma de genre à la française, un cinéma modeste, accrocheur et sensitif. Le genre de long-métrage qui te fait serrer l’accoudoir de ton fauteuil. Parce que Ils, c’est de la tension en permanence, de l’effroi à chaque plan et des angoisses qui vous suivront bien après l’arrêt du film. Parce que le duo n’a qu’une idée en tête. Vous faire peur !
Ici, il n’y a rien de superflu. Pas de dialogues inutiles, pas d’effets en tout genre, pas de twist en milieu de film ou encore d’un tueur fade au possible. Les réalisateurs jouent sur des effets simples, sur des sensations, des bruits et des visions en hors-champ pour foutre la frousse. Ils n’est pas un film au procédé original, loin de là, mais c’est un long-métrage qui repose sur son efficacité, sur son atmosphère inquiétante, malsaine et glaciale.

Ils vous marquera également par sa qualité et sa colorimétrie qui accentue encore un peu plus ce côté glacial et malsain. Le duo use d’une image dégueulasse, d’un mélange de vert et de noir charbonneux qui nous plonge toujours plus dans l’horreur de ce couple.
Xavier Palud et David Moreau nous offre un film qu’il faut prendre au premier degré, afin de ressentir chaque sensation, mais aussi pour entrer en empathie avec les personnages. Le duo de réalisateurs fait en sorte de nous faire vivre la même angoisse que son couple. On devient les proies de cette attaque. On perd nos repères, on court dans cette maison pour survivre… Le film nous use jusqu’à la moelle et le final de celui-ci nous laisse pantois, ébahis devant cette violence. Survivez à tout ça et vous comprendrez de quoi je veux parler… 

On peut dire que l’année 2006, c’est un peu le moment où les réalisateurs se sont donnés le mot pour faire peur aux voyageurs que nous sommes. Si avec Ils et Hostel (Eli Roth) vous avez encore envie de partir dans les pays de l’Est, je ne comprends pas… (Humour).

2 réponses »

Répondre à Nath - Mes Lectures du Dimanche Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s