Top 5

Les cinq groupes qui ont marqué ma vie

Bonjour à toutes et à tous,

On se retrouve aujourd’hui pour notre rendez-vous mensuel du TOP 5. Dans celui-ci, je vais m’attaquer à un sujet qui m’est cher, à savoir la musique. Vous ne le savez sans doute pas, mais j’ai été bercé avec les sonorités punk des Clash, le rock français de Téléphone et bien plus tard par des choses plus extrêmes… C’est aussi la musique qui m’a apporté une certaine confiance en moi et mes capacités, car elle m’a offert l’opportunité de faire partie d’un groupe et de faire quelques concerts (plus ou moins important à l’échelle régionale).
Dans cette sélection, je vais surtout revenir sur les cinq groupes qui m’ont marqué et qui ont influencé ma façon d’être, mon esprit critique, voire parfois mon look au quotidien…

Queens Of The Stone Age

tomabooks-qotsa

Je commence avec un choix qui ne se limite pas à ce groupe en fait. Pour être plus clair, j’aime énormément tout ce qui tourne autour du leader et frontman Josh Homme. Je trouve que tout ce qu’il touche se transforme en or et le musicien offre de parfaits projets, que ce soit en tant que musicien (Kyuss, les Desert Sessions, Eagles of death metal, Them Crooked Vultures ou encore Post Pop Depression pour ne citer qu’eux) et même comme producteur avec les Arctic Monkeys par exemple.
Mais c’est surtout les QOTSA que j’écoute le plus souvent et ceux depuis l’album Song for the deaf. Le groupe a su proposer des albums, voire des concepts musicaux, ainsi que des morceaux de qualités tout au long de leur carrière et je pense que c’est loin d’être terminé. Sortant tout droit de l’univers sonore de Kyuss, les premiers albums des QOTSA sonne très Stoner rock ou Desert rock, avec des rythmiques assez hypnotiques, ainsi qu’avec des sonorités grasses. Le style du groupe va s’affiner et évoluer au fur et à mesure pour ainsi proposer quelque chose de plus pop, avec des instruments divers et variés, tout en gardant des sonorités lourdes, mélancoliques, sombres et dansantes. Chaque morceau est un travail d’orfèvre et se démarque par son originalité rythmique, voire instrumentale. Chaque album dispose d’un univers qui lui est propre et cela se ressent vraiment à partir de Lullabies to Paralyse. Le point d’orgue arrivant avec … Like Clockwork où il y a eu un très gros travail de fait sur les visuels et les clips. C’est sans aucun doute l’album le plus sombre et le plus personnel de Josh Homme d’ailleurs.
Difficile donc de placer le groupe dans une seule étiquette musicale, mais on peut parler plus facilement de leurs influences. Il suffit de remonter aux sonorités du groupe Black Sabbath pour s’en faire une idée. QOTSA puise également dans le rockabilly pour certains morceaux, le Heavy Metal et Heavy Blues. Bref, ce groupe est une vraie mine d’or de sonorités, de sensations et d’émotions.
Si je devais vous donner mes albums par ordre de préférence ça donnerait ceci : Song for the deaf, Era Vulgaris, … Like Clockwork, Rated R, Lullabies to Paralyse, Queens Of The Stone Age et Vilains (car je ne l’ai pas encore assez écouté). Je ne peux cependant pas vous donner un seul titre à écouter, c’est beaucoup trop difficile…

Rage Against The Machine

tomabooks-ratm

Ah Rage Against The Machine, connu aussi sous l’appellation RAGE ou RATM est LE groupe qui m’a donné envie de tester la totalité des instruments de musique d’un groupe rock (guitare, basse, batterie et la voix). Je me souviens parfaitement de ma découverte du groupe et ça remonte à pas mal de temps tout de même. Je pense que j’ai découvert ce groupe comme une bonne partie des personnes, avec la bande originale du premier Matrix par les soeurs Wachowsky. J’avais déjà pris une énorme claque avec le film, mais je n’étais pas du tout prêt pour entendre le thème final, à savoir Wake Up… Par la suite, je me souviens que mon frère avait la cassette audio de The Battle of Los Angeles et que celle-ci passait souvent sur notre lecteur de cassette (ça ne rajeunit pas tout ça). C’est par la suite que je me suis mis à écouter plus attentivement et à prendre conscience que j’avais quelque chose d’énorme dans les oreilles. Je ne vais pas vous le cacher, mais le groupe m’a longtemps impressionné par son énergie folle, ses sonorités et par cette rage qui animait chaque morceau. Si vous ne connaissez pas RATM, il faut savoir que la formation est assez particulière puisqu’elle mélange de nombreux styles dans ce groupe. Certains les classeront dans ce que l’on appelle le Neo-Metal, mais je préfère parler de Metal Alternatif, voire de fusion pour parler de ce groupe. Pour faire plus simple, vous avez le chanteur Zack de la Rocha qui rappe, le bassiste et le batteur qui toucheront un peu plus au jazz et au funk, donnant ainsi une signature rythmique parfaite à mes yeux et Tom Morello le guitariste qui est influencé par le punk, le Hardcore ou encore le Heavy Metal. Il inventera d’ailleurs quelques techniques pour améliorer son jeu et le rendre unique. Ajoutez à cela, le fait que c’est un des meilleurs groupes sur scène et vous comprenez mon amour pour ce groupe.
C’est par la suite, que j’ai compris l’ampleur que le groupe avait dans la sphère musicale, mais également en dehors avec toutes leurs idées anticapitalistes, anti mondialismes, les prises de positions face aux violences policières, contre le racisme, la manipulation des médias… Bref, Rage Against The Machine reste un groupe encore important dans ce genre de lutte.
Cependant, ne venez pas me parler de Prophets Of Rage qui est la réunion de RATM (sans Zack de la Rocha) et les chanteurs de Cypress Hill et Public Ennemy, car j’ai beaucoup de mal à prendre au sérieux leurs revendications politiques… Difficile de me faire croire que l’on est anti système, anti capitaliste quand on fait payer 70 € la place de concert et que l’on vient faire la promo de l’album avec des Ray-Ban sur le nez…

Deftones

tomabooks-deftones

S’il y a bien UN groupe qui représente le plus mon adolescence, c’est bien celui-ci… Deftones est considéré, à juste titre, comme l’un des groupes fondateurs du Neo-Metal avec Korn par exemple. Cependant, la comparaison avec les autres groupes du mouvement s’arrêtent ici, car Deftones est bien plus prolifique et inventif que chaque groupe réuni. Ce groupe ne m’a jamais déçu et je suis l’évolution de celui-ci avec une certaine envie et admiration depuis de nombreuses années.
Deftones, c’est avant tout un univers musical et un parfait mélange des genres. Le groupe se démarque notamment par leurs différentes sonorités et ambiances. Je vous préviens tout de suite, si vous voulez quelque chose de joyeux, festif et dansant vous pouvez passer votre chemin. Avec leurs textes métaphoriques et leurs sons teintés de mélancolies, Deftones est le parfait allié pour avoir un bon coup de mou et replonger dans vos heures les plus sombres. Le groupe se démarque donc par une rythmique instrumentale se rapprochant de la scène Hardcore, voire du grunge, mais aussi par des teintes venant tout droit du Post-Punk ou encore de la New Wave Les musiciens sont capables de passer de moment très distordus et lourds à quelque chose de beaucoup plus aérien, planant, voire inquiétant par moment. Ajoutez à cela la magnifique voix de Chino Moreno pouvant passer en quelques secondes d’un registre crié à une voix beaucoup plus mélodique. Il use également d’autres techniques, tel que le phrasé rappé par moment… Deftones peut donc passer d’une sonorité mélancolique à une explosion musicale intense et parfois inattendu en un seul morceau. Tout ce que je viens d’expliquer montre à quels points Deftones se démarque de la scène Neo-Metal classique…

Tool

tomabooks-tool

Je vais avoir du mal à vous parler de ce groupe, mais surtout à vous le rendre. Tool est le genre de groupe qui donne l’impression qu’il faut être un grand connaisseur de la musique pour réussir à entrer dans l’univers du groupe et donc d’en comprendre les subtilités. Bon, je ne vais pas vous le cacher c’est un peu vrai… Tool est assez difficile d’accès de par ses compositions riches et complexes, un univers assez particulier et un certain hermétisme de la part des musiciens.
Tool est un groupe sombre, brut, expérimentale, progressif et tourmenté, qui puise ses influences dans tout ce qui se fait dans les années 90, notamment avec le Grunge, le Metal progessif et Alternatif.
Tool, c’est aussi pour moi un projet artistique d’art global, car le groupe réalise tout de A à Z et propose donc un fil conducteur et un design dans leurs clips (Adam Jones, le guitariste, a travaillé sur les effets spéciaux du premier Jurassic Park).
Pour bien entrer dans l’univers de Tool, il faut, je pense écouter les albums dans l’ordre de sortie, afin de comprendre l’évolution sonore et l’impact de l’univers torturé de Tool (abus sur mineur, sévices mentaux, la critique de la bien pensance américaine, le star système, etc.). L’atmosphère devient de plus en plus impressionnante, menaçante et étrange au fur et à mesure des productions. Chaque musicien de Tool est un virtuose et ils sont tous en harmonies, afin d’apporter une oeuvre globale parfaite. Sans entrer véritablement dans les détails, Tool se démarque par une écriture rythmique bien différente des groupes classiques… Adam Jones est un guitariste formidable et on raconte qu’il peut associer plusieurs sens pendant l’écriture d’un morceau, le bassiste quant à lui apporte un jeu technique proche du psychédélisme, le batteur ajoute une touche plus tribale et le chanteur, Maynard James Keenan, est bien plus qu’un front-man, on se rapproche plus facilement d’un chaman qui galvanise son public. Tool représente pour moi la perfection musicale et celle-ci est d’autant plus écoutable avec l’album Lateralus.

Pantera

tomabooks-panteraC’est encore un gros groupe qui m’a accompagné durant la fin de mon adolescence… Pantera et moi, c’est une grande histoire d’amour, mais plus récente que les précédentes. Il a fallu attendre le milieu du cursus lycéen et la rencontre d’un très gros fan de ce groupe pour m’y mettre… Depuis, je ne passe pas une journée sans écouter un titre de Pantera.
Ce groupe représente, peut-être, à lui seul tout ce que j’aime dans le Heavy, le Thrash et le Death Metal et c’est peu dire. La claque auditive a débuté avec le titre 5 minutes alone et depuis celle-ci ne s’arrête plus. Le groupe peut être vu, à juste titre, comme le précurseur du sous-genre du Groove Metal. C’est à dire que le groupe va reposer sur une rythmique plus lente tout en jouant sur des variations, afin d’apporter ce côté groove (celui qui vous fait bouger la tête en rythme). Mais Pantera, c’est avant tout la réunion de musicien particulièrement bon et reconnaissable entre mille. Il suffit d’entendre les rythmiques précises du regretté Dimebag Darell pour comprendre que nous écoutons un titre de Pantera. Le groupe ne serait rien sans le frère de celui-ci, qui livre une rythmique batterie à la fois précise et brutale. Ce qui fait cette distinction vient également de leur frontman, à savoir Phil Anselmo, qui livre un chant particulièrement rauque et une présence incroyable sur scène.
Pantera a su nous gratifier de nombreux albums, même si la fin de carrière me fait un peu mal au cœur… Les écarts de Phil Anselmo ont créés des conflits au sein du groupe, notamment avec les deux frères Abbott et ils auront eu raison de Pantera…

 

Et voilà, cette petite sélection touche à sa fin et j’espère qu’elle vous aura plu, vous aura permis de mieux me cerner, voire même qu’elle vous aura fait découvrir quelque chose. En tout cas, j’ai pris un très grand plaisir à vous parler de musique et plus particulièrement de ces groupes. Alors, si le contenu vous a plus, n’hésitez pas à le faire partager autour de vous.

 

Catégories :Top 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s