Littérature

MECHANTS – Les grandes figures du Mal au cinéma et dans la Pop Culture

Bonjour à toutes et à tous,

On se retrouve aujourd’hui avec un nouvel article « littérature ». Pour une fois, je ne vais pas vous parler d’une histoire en particulier, mais bien d’un livre qui sort un peu de l’ordinaire et qui pourra ravir les amateurs de méchants, de cinéma, de littérature et autres joyeusetés de la Pop Culture. Méchants – Les grandes figures du Mal au cinéma et dans la Pop Culture est arrivé dans ma bibliothèque le jour de Noël et je tiens à dire que c’est, sans aucun doute, le cadeau qui me correspond le plus. Vous avez sans doute remarqué mon goût prononcé pour les histoires sombres, les méchants bien écrits et l’horreur. Ce magnifique livre en est le parfait mélange et il me suit depuis quelques semaines. Je ne vais pas vous cacher que c’est avant tout la couverture qui m’a donné envie de le feuilleter. Freddy Krueger ne finira jamais de me hanter et je l’en remercie !

Tomabooks-dobbs-pinhead-mechants

200 portraits des plus grands méchants

Méchants – Les plus plus grandes figures du Mal au cinéma et dans la Pop Culture propose une vision quasi complète de ce qu’est LE méchant dans notre société et dans les arts. 200 méchants sont proposés dans ce livre et nous avons le droit à une description parfaite de chacun d’entre eux. Chaque méchant a le droit à autant de lumière et la forme est la même pour tous. Dans un premier temps, l’auteur nous propose un méchant et choisi le contexte dans lequel celui-ci apparaît (film, littérature, etc.), ensuite l’auteur entre ce méchant dans une catégorie, donne le nom de l’acteur l’interprétant et ensuite évoque son antagoniste. Je vais choisir un exemple connu de tous pour que vous compreniez plus facilement,  avec Biff Tannen qui apparaît dans Retour vers le futur de Robert Zemeckis en 1985 et qui est joué par Thomas F. WilsonL’auteur décide de le mettre dans la catégorie des Brutes de lycée (ce qui peut être contestable) et son antagoniste n’est autre que Marty McFly. Par la suite, nous avons le droit à la description physique et psychologique du personnage, ses origines, son évolution et sa fin (à ne pas lire, si vous ne connaissez pas le personnage) et pour finir des anecdotes autour de l’oeuvre et du personnage.
Je vous rassure tout de suite, parmi les 200 personnages, certains sont assez obscures et donc permettent de découvrir de nouvelles oeuvres. Cerise sur le gâteau, quelques personnages ont le droit à de magnifiques illustrations réalisées par de grands noms de la BD et de l’illustration. C’est simple, je rêve de pouvoir accrocher chacune des illustrations dans mon appartement, car elles sont toutes réussies.
Vous pourrez donc à travers ce livre découvrir ou redécouvrir des personnages tels que Jason, Leatherface, Loki, Magneto, Shredder ou encore Annie Wilkes pour ne citer qu’eux. Si jamais, vous pensez être un spécialiste de la question, Méchants – Les plus plus grandes figures du Mal au cinéma et dans la Pop Culture propose un petit jeu avec différentes questions, afin d’évaluer notre niveau.

Tomabooks-mechant-leatherface-dobbs

En plus de ces 200 personnages, l’auteur développe le thème du méchant dans les premières pages et revient sur la fascination que le monde voue à ses personnages et ce qu’ils représentent dans notre société. C’est un véritable développement sociologique que l’auteur nous propose dans cette première partie et cela permet d’en savoir plus sur ces personnages hors du commun. Dobbs revient sur les premières intégrations des méchants dans l’histoire, ainsi que sur la peur que ceux-ci inspirent encore aujourd’hui. C’est, sans aucun doute, la partie qui m’a le plus passionné lors de cette lecture.
Méchants – Les plus plus grandes figures du Mal au cinéma et dans la Pop Culture est également un outil parfait pour les auteurs et les vidéates, puisque ce livre propose tout un panel de technique, afin de créer le méchant parfait. L’auteur revient alors sur le cadrage, la lumière qu’il faut avoir pour mettre en valeur son méchant, mais aussi sur le design. On ne va pas se mentir, un bon méchant passe par sa psychologie, mais surtout sur son esthétisme. Il est difficile de marquer le lecteur ou le spectateur si le méchant n’a pas une particularité… Je pense notamment à Pinhead, Freddy Krueger ou encore aux monstres de Del Torro.

 

Je ne sais pas si je vous ai donné envie de feuilleter ce livre, mais je trouve que Méchants – Les plus plus grandes figures du Mal au cinéma et dans la Pop Culture  est un indispensable pour les amateurs de cinéma d’horreur, pour les cinéphiles et les amoureux de littérature. En tout cas, ce livre est un peu devenu mon livre de chevet et je le sors très souvent pour relire des choses sur des personnages, notamment lorsque je viens de voir un film qui parle d’un des méchants.
Bref, c’est un gros coup de coeur pour ce bel objet et je pense me procurer d’autres livres de la collection Hachette Heroes, notamment celui sur le monde de J.R.R. Tolkien.

simon-goinard-alien-queen-1a

 

4 réponses »

    • Tu verras, il y a une bonne réflexion sur le méchant et notre société. Ainsi que des pistes pour mettre en valeur son méchant lors d’un écrit ou d’une vidéo 😊

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s