Coup de coeur

Dans les brumes de Capelans d’Olivier Norek : un auteur au sommet de son art

Dans les brumes de Capelans marque le grand retour du personnage de Coste, six ans après sa dernière apparition dans Surtensions. Autant dire qu’Olivier Norek se lance dans un nouveau défi et qu’il est attendu au tournant par ses fans. Alors, est-ce que cette longue attente en valait la peine ? La réponse est oui, tant le romancier est au sommet de son art.

Dans les brumes de Capelans est publié aux Éditions Michel Lafon et disponible dès le 07 avril 2022 en librairie. 

La 4eme de couverture

Une île de l’Atlantique, battue par les vents, le brouillard et la neige…
Un flic qui a disparu depuis six ans et dont les nouvelles missions sont classées secret défense…
Sa résidence surveillée, forteresse imprenable protégée par des vitres pare-balles…
La jeune femme qu’il y garde enfermée…
Et le monstre qui les traque.
Dans les brumes de Capelans, la nouvelle aventure du capitaine Coste se fera à l’aveugle.

Dans les brumes de Capelans : un auteur au sommet de son art

Il est impossible pour moi de commencer cette chronique sans y mettre un peu de contexte. La relation que j’entretiens avec les romans d’Olivier Norek est un peu particulière, car si j’ai énormément apprécié la trilogie 93, je ne peux pas en dire autant avec les autres (excepté Impact). On ne peut donc pas dire que j’allais être le genre de lecteur à attendre impatiemment la sortie de ce nouveau roman. D’ailleurs, j’ai préféré découvrir Labyrinthes de Franck Thilliez avant (J’aurais pu m’en passer, mais ceci est une autre histoire).
Bref, tout ça pour dire que ce nouveau roman de Norek, je le regardais un peu de loin. J’avais quelques réserves quant au fait de faire revenir le personnage de Coste, d’autant plus dans un nouveau cadre qui ne m’emballait pas plus que ça. Vous voulez que je vous dise ? J’avais tout faux. Olivier Norek s’est posé en maître de la situation, m’a fait passer par tous les stades de l’émotion, m’a surpris par certains événements et par la perfection de sa plume. 

Je pourrais arrêter ma chronique ici. Vous n’avez pas forcément besoin d’en savoir plus. Dans les brumes de Capelans est un très gros coup de cœur, il sera dans le TOP 10 de l’année et si vous ne devez faire qu’une chose aujourd’hui, c’est d’aller chez votre libraire pour vous le procurer !

Publicités

Comme je le disais précédemment, Olivier Norek fait preuve ici d’une maîtrise sans faille et détruit nos doutes en seulement quelques pages. Un prologue parfait, une mise sous tension rapide et cette féroce impression de retrouver le romancier d’antan. Sauf que celui-ci en a sous le capot et il va vite prouver qu’il sait jouer avec tous les registres de la littérature. Pour faire simple, Dans les brumes de Capelans est un parfait mélange de ce que l’auteur sait faire depuis le tout début. Celui-ci joue avec les genres en nous offrant à la fois un parfait thriller psychologique, un drame poignant, un roman atmosphérique, le tout avec une intelligence dans ce qu’il évoque et dans ses recherches.
Olivier Norek est littéralement au sommet de son art avec ce nouveau roman et autant vous dire que cela fait plaisir à voir. Tout est une question d’équilibre ici et le romancier dose tout cela à la perfection. 

Cette nouvelle cuvée Norek fait dans le noir à l’état brut. De ses personnages, en passant par les paysages de Terre-Neuve, le romancier joue la carte de la nostalgie, de la profondeur d’âme, de la tristesse, du spleen, de la contemplation et de la fragilité. On retrouve un Coste détruit par la vie et qui a préféré disparaître pour tenter de se reconstruire, de faire le deuil d’une vie de danger, de douleur et de drame. Dans les brumes de Capelans nous immerge totalement dans l’esprit torturé de son héros, jouant aussi bien sur la météo particulière des lieux et sur le côté désolé des paysages.
La touche d’Olivier Norek est bien là. L’humanité de son personnage suinte de ce récit et c’est ce trait de caractère qui nous attrape à la gorge pour ne plus nous lâcher. Il est clairement impossible de ne rien ressentir en lisant ce nouveau roman. D’autant plus que le romancier nous offre une palette de personnages à la psychologie complexe, loin de tout manichéisme. C’est sur le fil, sur la corde raide, que nous les découvrons et nous les suivons jusqu’au bout de la nuit. 


Olivier Norek surprend davantage avec Dans les brumes de Capelans. N’hésitant pas à jouer sur son rythme, sur les différents codes pour nous maintenir en apnée et pour nous faire voyager. D’un roman noir, nous passons à un thriller bien plus brutal, réveillant ainsi Coste de sa torpeur. Le roman se transformant alors en une sorte de Vigilant qui donnera à son personnage une aura de héros de film d’action des années 90. En bref, ce nouveau roman joue dans la cours des grands et qu’est-ce que ça fait du bien ! 


Cliquez ici pour vous procurer Dans les brumes de Capelans

Cliquez ici pour vous abonner à la box Kube


Publicités

7 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s