Action

[CRITIQUE] : Red Notice de Rawson Marshall Thurder (2021)

C’est avec un budget de presque 200 millions de dollars que le dernier gros film de la plateforme Netflix est arrivé le 12 novembre 2021.
Réunissant Dwayne Johnson, Gal Gadot et Ryan Reynolds, Red Notice de Rawson Marshall Thurber s’avère être le divertissement de cette fin d’année que nous attendions presque tous. Alors, tiercé gagnant ?

SYNOPSIS
Lorsqu’Interpol déclenche une Alerte Rouge – destinée à traquer et capturer les criminels les plus recherchés au monde –, le FBI fait appel à son meilleur profiler, John Hartley. Il sillonne la planète jusqu’au jour où il se retrouve embarqué dans un braquage spectaculaire et contraint de s’associer au plus grand voleur d’œuvres d’art au monde Nolan Booth pour… arrêter la voleuse d’œuvres d’art la plus recherchée au monde, « le Fou ».

Red Notice, c’est le mythe de l’algorithme Netflix dans toute sa splendeur. En effet, les producteurs et autres personnes travaillant sur le projet ne se sont jamais caché de faire de ce long-métrage le braquage parfait. L’idée de ce film avait été annoncée en 2018 sur la simple base d’un nom bankable (Dwayne Johnson) et d’un pitch qui tiendrait sur un timbre-poste. Dans toute cette équation, il ne faut pas oublier que The Rock fait intervenir sa propre boîte de production (Seven Buck Productions) et le choix d’un réalisateur ayant déjà travaillé avec lui, à savoir Rawson Marshall Thurder (Agents presque secrets, Skyscraper). Si les premières enchères avaient vu Legendary et Universal sortir grands gagnants, il faudra attendre leur désistement, suite à la lecture du scénario, pour voir débarquer Netflix.
L’idée du braquage ne s’arrête pas là et l’idée d’un algorithme créant le film non plus, puisque l’on retrouve deux autres acteurs qui feront cliquer rien qu’avec leur nom. Trio gagnant donc avec cette brochette bankable, à la popularité incroyablement forte que ce soit au cinéma ou sur les réseaux sociaux. C’est donc ainsi que l’on retrouve Gal Gadot et Ryan Reynolds sur le projet, trois “icônes” modernes ayant joué dans de grosses franchises (Deadpool, Wonder Woman et Fast & Furious) et qui sont capables de faire venir toute la famille devant la télévision pour regarder Red Notice.

Publicités

Une fois que nous avons bien tout cela en tête, nous pouvons passer aux choses sérieuses à propos de Red Notice. Le budget d’un film ne fait pas tout et encore moins lorsque celui-ci part directement ou indirectement dans les poches de ses têtes d’affiche. C’est bien ce que l’on ressent au travers de cette heure cinquante de visionnage, tant le long-métrage n’invente rien et se contente tout simplement de réchauffer des séquences vues ailleurs depuis maintenant plus de trente ans, afin de caresser les spectateurs dans le sens du poil. Nous ne nous mentons pas, Red Notice est assez médiocre dans l’ensemble, mais sans pour autant être mauvais. Il ne brille pas, n’essaye pas de nous offrir plus que ce que l’on attend et nous place dans une situation confortable, à la limite de l’extinction de nos cerveaux. En somme, Netflix et plus particulièrement Rawson Marshall Thurber, le réalisateur, nous offrent le parfait film familial du dimanche soir, comme on en a à la pelle depuis des décennies sur grand écran.

Red Notice se place entre le film de braquage, la comédie d’action, ainsi que la comédie d’aventure et c’est pour cela que le dynamisme du long-métrage fonctionne comme une petite horloge suisse. Le réalisateur place des retournements de situation au bon moment, des complications là où il faut et tente par la même occasion de nous embrouiller avec de nombreuses directives. On pourrait dire que l’algorithme fait bien son travail, mais ce serait craché sur les dizaines et les dizaines de films similaires que l’on a à longueurs d’années dans les salles obscures. Et si, c’était plus facile de taper sur Red Notice, simplement parce que celui-ci est disponible sur une plateforme comme Netflix ?
Si l’action fonctionne plutôt bien et que le long-métrage nous fait voyager aux quatre coins du monde, il faut bien admettre que c’est dans ses effets que l’on ressent le peu de budget qu’il restait pour la suite.  Entre les fonds bleus visibles comme l’excroissance de peau sur le visage de Lemmy Kilmister (cette incrustation de taureau, mon dieu !), la pauvreté de la jungle uruguayenne et les mouvements de caméra qui n’apportent rien, comme ces incompréhensibles travelling fait au drone, Red Notice de Rawson Marshall Thurber a de quoi en faire trembler plus d’un chez les cinéphiles.

Publicités

Mais il est tout de même difficile de ne pas nier la réussite de ce Red Notice et de son casting en or massif, tant on sent que le trio s’amuse à souvent mal jouer ensemble. Qu’on se le dise, Dwayne Johnson semble ne pas réussir ou à ne pas vouloir véritablement faire décoller sa carrière tel un Arnold Schwarzenegger, s’enlisant ainsi dans le même rôle film après film. Gal Gadot, quant à elle, n’apporte rien de plus que son aura, tant son jeu ne transparaît pas, tandis que Ryan Reynolds semble avoir carte blanche pour faire du Ryan Reynolds sauce Deadpool, ce qui pourrait en lasser plus d’un au bout de dix minutes. Impossible de ne pas totalement détester, tant les trois acteurs nous font rire, du moins quand les blagues sont bonnes. Il est ainsi indéniable que leur dynamisme, couplé au rythme du long-métrage, permet d’oublier nos soucis durant presque deux heures. C’est peut-être sur ce point que Red Notice fonctionne finalement, puisqu’il nous offre le divertissement de cette fin d’année qui nous manquait encore sur Netflix

Note : 2.5 sur 5.

Publicités

4 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s