Cinéma

[CRITIQUE] : Boîte noire de Yann Gozlan (2021)

Après Un homme idéal en 2015, Pierre Niney retrouve le réalisateur et scénariste Yann Gozlan dans Boîte noire visible en salle depuis le 9 septembre 2021. Un nouveau thriller qui se place dans l’univers de l’aviation et plus particulièrement dans un corps de métier que nous n’avions encore jamais vu sur grand écran. Attention, thriller paranoïaque de très bonne facture au programme

Synopsis : 

Que s’est-il passé à bord du vol Dubaï-Paris avant son crash dans le massif alpin. Technicien au BEA, autorité responsable des enquêtes de sécurité dans l’aviation civile , Mathieu Vasseur (Pierre Niney)  est propulsé enquêteur en chef sur une catastrophe aérienne sans précédent. Erreur de pilotage? Défaillance technique? Acte terroriste? L’analyse minutieuse des boîtes noires va pousser Mathieu à mener en secret sa propre investigation. Il ignore encore où va le mener sa quête de la vérité…

Boîte noire : un film à l’ouïe fine

Impossible de ne pas penser au merveilleux long-métrage d’Antonin Baudry, Le chant du loup (2019), lorsque l’on entre dans l’univers de Boîte noire. En effet, les deux cinéastes nous plongent dans deux mondes peu connus du grand public et plus particulièrement dans le cinéma français, tout en nous exposant deux personnages à l’ouïe très fine. La comparaison pourrait s’arrêter ici, mais dans les deux cas il y a une volonté d’offrir un long-métrage ambitieux, que ce soit en terme cinématographique ou au niveau du suspense, que l’on a tendance à trop associer au cinéma américain. 

Qu’on se le dise, Yann Gozlan se donne les moyens de ses ambitions et nous offre, par la même occasion, son meilleur film à ce jour. Boîte noire nous plonge donc dans le milieu peu connu du Bureau d’enquêtes et d’analyses pour la sécurité de l’Aviation civile (BEA), alors qu’un crash aérien de grande ampleur vient de se produire dans le massif alpin. Dès lors, nous allons suivre le personnage de Mathieu Vasseur (brillamment interprété par Pierre Niney) qui va travailler sur cette affaire et qui va plonger corps et âme dans une spirale infernale…

Publicités

La magie opère dès les premières minutes du long-métrage et on ressent d’emblée que le réalisateur et les scénaristes vont nous offrir un bel hommage au cinéma paranoïaque des années 70 (Blow Out de De Palma ou encore Conversation secrète de Coppola). Yann Gozlan nous offre ainsi un personnage solitaire, qui se mue peu à peu en héros et en justicier, face à quelque chose qui le dépasse totalement. Mathieu Vasseur tombe alors dans un gouffre sans fond et nous entraîne avec lui dans une affaire qui s’apparente à un immense complot. 

Tout est là pour nous faire ressentir une extrême tension, que ce soit dans la mise en scène du réalisateur qui est certes sans éclat, mais qui fonctionne parfaitement, ou encore par l’utilisation des sons qui prennent de plus en plus de place au fur et à mesure du récit. Boîte noire nous donne la possibilité de ne faire qu’un avec Pierre Niney et donc de vivre avec son don qui se transforme peu à peu en calvaire. Les sons de Philippe Rombi nous agressent et nous obsèdent au même rythme que cette enquête, si bien que ceux-ci feront pleinement partie de nous durant les deux heures du long-métrage de Yann Gozlan.
Thriller paranoïaque par essence, le film va nous offrir tous les codes du genre en faisant en sorte de nous faire suivre chaque piste jusqu’au bout et de croire à chaque version du personnage de Mathieu Vasseur, quitte à nous tromper, à faire des erreurs et à commettre l’irréparable. On se fait littéralement engloutir par cette affaire, le doute s’installe en nous et on en vient à suspecter tous les autres personnages. 

En bref, Boîte noire est une belle réussite et prouve, encore une fois, aux détracteurs du cinéma français, que nous sommes capables d’offrir de beaux et bons thriller. Bien que le long-métrage de Yann Gozlan ne soit pas exempt de défauts, comme cette dernière partie qui flanche un peu et devient trop classique et évidente au niveau du scénario. Boîte noire est une enquête passionnante et dangereuse, jouant sur nos sens et nos peurs avec qualité.

Note : 4 sur 5.


Publicités

4 réponses »

  1. Merci pour ce retour, ça donne vraiment envie d’aller voir ce film !
    Pierre Niney est un très bon acteur que j’ai adoré notamment dans Un Homme idéal et Saint-Laurent.
    Très bonne journée à vous =)
    -Tay

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s