Non classé

Un stylo dans la tempe de Mathier Vervisch : étincelle manquante

Suivre un tueur en série à la trace, ça vous dit ? 

C’est en tout cas ce que propose Mathieu Vervisch avec son roman Un stylo dans la tempe publié aux Éditions Ocrée.

Suivez le guide pour en savoir plus ! 

La 4eme de couverture

Quand j’avais dix ans, j’ai vu mon père mourir devant mes yeux. Peut-être est-ce une des raisons qui a fait que je suis devenu un assassin.
C’est ainsi que commence ce roman, par les mots du serial killer dont la traque va bientôt devenir l’obsession d’Élodie Artzner, la commissaire principale officiant dans les nouveaux locaux de la police judiciaire de Paris. Personne ne sait ce qui le motive, personne ne sait qui il est, opérant en plein jour, aux yeux de tous, sans avoir l’air de craindre d’être vu.
Élodie Artzner est la seule à comprendre qu’un tueur en série sévit dans la capitale.
Durant toute cette chasse à l’homme, le lecteur a une longueur d’avance. Car l’assassin partage avec lui son secret. Il fait part de ses blessures d’enfance, de ses révoltes et de ses motivations. Il nous fait vivre cette histoire, telle qu’il la ressent, et telle qu’il voudrait qu’elle se termine. Il livre son témoignage, comme un journal intime, comme une confession dénuée de tout remords, abordée avec un recul froid et une dose non négligeable d’ironie. Qui est donc ce tueur mystérieux, ce Jack l’éventreur des temps modernes, venu pour punir les citoyens trop impolis, trop indifférents, ou trop grossiers à ses yeux ?

Un stylo dans la tempe : étincelle manquante

Bon allez, ce n’est pas toujours agréable mais il faut le faire, le dire au plus vite. Un stylo dans la tempe avait tout pour me plaire, mais ça ne l’a pas fait entre lui et moi… Pourtant, je peux vous garantir que ça partait bien entre nous avec une enquête de police particulière, des personnages loin des clichés du genre et surtout un tueur en série qui s’adresse directement à nous. Autant vous dire que ce dernier aspect m’a vendu énormément de rêve et je me voyais déjà dans les traces d’un être complexe, intelligent et surtout joueur et c’est ce que j’ai eu ! Malheureusement, il manquait d’un petit truc pour me faire basculer vers la bonne lecture et cette chose, je ne l’ai pas eu…

Il n’y a pas à dire, Mathieu Vervisch maîtrise son histoire et joue avec nos nerfs jusqu’à la toute fin. Sur ce point, aucun souci. Le problème que j’ai pu avoir et que vous n’aurez peut-être pas avec ce roman, vient de son rythme. Je m’attendais à quelque chose d’explosif avec une véritable chasse à l’homme qui se transforme petit à petit en jeu du chat et de la souris, histoire de nous maintenir dans l’intrigue. Si l’aspect jeu est parfois présent, je dois dire que la plume de l’auteur alourdit le contenu. L’auteur nous plonge dans les pensées de ses deux protagonistes durant de longues pages, si bien qu’il n’y a presque aucun dialogue. Tout se passe dans leur tête, avec des explications sur ce qu’il se passe devant leurs yeux, mais sans pour autant nous offrir plus de descriptions… Cependant, je dois bien admettre qu’Un stylo dans la tempe marque les esprits par ses scènes de meurtres et de crimes. Pour le coup, Mathieu Vervisch ne lésine pas. 

Enquête classique dans le fond, mais pas sur la forme donc. Si c’est ce deuxième qui m’a un peu perdu et m’a bloqué dans mon rythme de lecture, je dois tout de même tirer mon chapeau pour toutes les thématiques évoquées par l’auteur. Le roman fera son petit effet, car comme je vous le disais, celui-ci ne fait pas dans le cliché du flic bourru, alcoolique, un poil misogyne (ajoutez la mention que vous voulez). C’est une femme qui est à la tête de cette enquête et celle-ci brise pas mal de code. Promu à une vie de rêve, d’oisiveté et de palace, cette femme a eu la force de dire non et de vivre sa propre vie, son propre rêve. Mathieu Vervisch nous parle donc d’une richesse qui se croit au-dessus, de la pauvreté qui essaie de s’en sortir, mais aussi des préjugés que nous pouvons avoir vis-à-vis des personnes qui se trouvent devant nous. L’habit ne fait pas le moine et l’auteur nous montre qu’il ne faut pas faire aussi facilement confiance dans la vie. 


Vous l’aurez compris, Un stylo dans la tempe n’est pas un roman qui ne m’aura pas plu par sa forme, mais qui m’aura tout de même interpellé par son fond. Je ne peux que vous encourager à découvrir ce roman de Mathieu Vervisch, histoire de soutenir un jeune auteur et pour vous faire votre propre avis sur cette histoire. Ce roman est avant tout fait pour les amateurs de thrillers, d’enquêtes et autres joyeusetés noires. 

Pour vous procurer Un stylo dans la tempe, c’est par ici.

Publicités

Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s